3 règles d’or pour rédiger un dossier de sponsoring en béton

Toute association a besoin de mécènes ou de sponsors pour financer ses projets. Pour les convaincre, rédiger un dossier de sponsoring séduisant est impératif. Un document qui doit répondre à quelques règles d’or.

Comment rédiger un dossier de sponsoring ? Comment monter son dossier de mécénat, le structurer ? Existe-t-il un modèle de dossier de sponsoring ? Un exemple ? Des questions légitimes que se posent de nombreuses associations, asbl ou encore clubs associatifs, culturels, sportifs. Ces quelques conseils devraient vous aider…

 

1. Savoir à qui l’on s’adresse pour son sponsoring

Arrow in the bullseye of an archery target on a white background.

Un dossier de demande de financement d’un projet peut être envoyé à différents acteurs : fondation, grande entreprise, PME, autorités… Si certains se contenteront d’un document de base, d’autres exigeront que le dossier réponde à des critères précis. Veillez donc toujours à vous renseigner au préalable, au risque de ne pas être éligible pour une simple question « administrative ».

De même, selon le mécène, votre argumentaire divergera peut-être. Avoir en tête le destinataire du dossier avant de le rédiger est donc important si l’on veut obtenir un soutien.

Notre conseil : plutôt qu’envoyer votre dossier tous azimuts, renseignez-vous sur les appels à projet à venir. Répondre à un appel à projet permet de déjà mieux cadrer les choses. Le site www.bonnescauses.be recense les derniers appels lancés par la Fondation Roi Baudouin, classés selon leur date de clôture et mentionnant la cible, le montant du soutien, etc. Lors du choix, assurez-vous de bien répondre aux critères de sélection.

 

2. Soigner la présentation et la structure du dossier de sponsoring

Votre dossier de sponsoring comptera idéalement 5 ou 6 pages. Évitez les polices de caractères fantaisistes. La sobriété est de mise. Prévoyez aussi un sommaire si vous dépassez les 5 pages. Quant à la page de garde, elle reprendra le logo ou le nom de l’association, le nom du projet, les coordonnées de la personne en charge de celui-ci. Insérez quelques photos expressives qui incarnent votre action, mais pas trop non plus. Pourquoi ? Parce que vous répondez la plupart du temps à un appel à projet qui se base sur des critères objectifs, pas sur votre créativité 😉 !

Votre dossier devra à la fois être complet et succinct. Les informations suivantes devront impérativement s’y trouver :

> Une présentation de l’association, du coordinateur du projet, de ses éventuels parrains. Elle assoira la crédibilité de votre projet, sa qualité et la fiabilité de ceux qui le portent.

> Une description du projet.Quelle est l’origine, quels sont les objectifs, les perspectives ? En quoi consiste-t-il et pourquoi fait-il la différence ? Allez à l’essentiel et soignez votre argumentaire. Le mécène doit pouvoir comprendre pourquoi c’est à lui que vous faites appel.

> Un aperçu des canaux de promotion. Avez-vous prévu des campagnes de communication ? Détaillez-les. Votre projet est-il soutenu par un ambassadeur connu ? Il est important pour un mécène de savoir qu’il pourra avoir de la visibilité en échange de son soutien.

> Une estimation du budget. Jouez la carte de la transparence. Quelle somme est nécessaire pour créer et concrétiser le projet de votre association ? Quels sont vos frais et vos recettes ? Avez-vous d’autres subsides ? Quelle part de votre projet souhaitez-vous faire financer par vos mécènes/sponsors ? Veillez à ce que votre demande soit réaliste. Montrer que vous ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier. Tenez aussi les comptes de l’association à disposition du mécène s’il les souhaite, ou joignez-les en annexe. Certaines fondations les demande dès l’introduction du dossier.

Notre conseil : l’aide demandée ne doit jamais financer votre projet à 100%. Mais, à l’inverse, évitez de demander 300 € ! Décrivez toujours quel montant sera affecté à ceci ou cela. Attention également : souvent, maximum 20% de l’aide pourra être affectée pour le personnel. Cela fait partie par exemple des critères de sélection de la Fondation ENGIE. Ne donnez jamais l’impression que l’argent pourrait servir au bénéfice d’une seule personne.

> Une esquisse du partenariat recherché et des retombées. Cherchez-vous un mécène exclusif, ponctuel ? Un partenariat en nature (transport, matériaux…) ? Quid de la visibilité du mécène ? Logo, présence, participation à des événements comme un festival ? Pourra-t-il parler de vous dans sa communication interne et/ou externe…

Envoyez toujours un dossier complet, selon les exigences de l’appel à projet. Sous peine de voir votre demande non recevable.

 

3. Favoriser l’affectif, le côté humain de votre dossier de mécénat

Sans tomber dans le pathos, écrivez votre dossier en jouant sur l’affectif.Un dossier touchant, émouvant, sensible, humain aura toujours plus d’impact. L’émotionnel joue beaucoup pour toucher un mécène. Il est important de lui faire partager votre attachement au projet.

Bonne chance !

 

 

 

 

 

 

 

La Fondation ENGIE consacre chaque année 500 000 € pour aider des associations visant l’insertion de l’enfance et de la jeunesse par l’éducation, le sport et la culture. Votre association est à la recherche de subsides ? Soumettez votre projet à la Fondation ENGIE.

19010_CSR_Fondation_1300x250_FR

It's only fair to share...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn