ArmenTeKort

power2act

Une petite flamme fragile devient un vrai feu de camp

Pour ceux qu’elle touche, la précarité entraîne une mauvaise estime de soi et une perte de confiance. De ce fait, les personnes défavorisées et vulnérables ne croient souvent plus au changement ou à la participation. «On leur a toujours dit tout ce qu’elles faisaient mal ou ne faisaient pas. Elles se sentent en échec et se retrouvent dans un cercle vicieux», dit Frans Mathijssen.

Un problème majeur demande une approche novatrice à l’échelle du problème en question, estime l’asbl ArmenTeKort (ATK). C’est pourquoi l’association anversoise forme des candidats bénévoles pour en faire des buddies. Ils seront pendant deux ans l’interlocuteur d’une personne en situation défavorisée, et tenteront de réveiller une petite flamme fragile, qui deviendra peut-être un vrai feu de camp.

Restaurer la confiance en ses capacités

Frans Mathijssen, notre collègue de chez ENGIE, est l’un de ces buddies : «J’accompagne un homme dont le parcours était, et reste, semé d’échecs et de quelques petites victoires. Je le vois encore une fois par semaine. Il faut beaucoup écouter et l’accompagner dans sa reprise en main. Cette approche lui permet de commencer à reprendre confiance en ses propres capacités. J’ai déjà entendu tant de récits douloureux et même tragiques ! Ils m’apprennent à faire la différence entre les petits ennuis et les vrais problèmes.»

# #
# #

Enregistrer, évaluer, mesurer

En deux ans, ATK a formé 194 buddies. L’asbl voudrait porter ce nombre à 500 d’ici fin 2018 et à 5 000 en 2023. Frans : «Ce changement d’échelle nécessite un recours à l’informatique et à la dématérialisation partout où c’est possible. Pour être à même de suivre tous les trajets, nous souhaitons développer une application avec laquelle tous les participants pourront faire remonter les informations sans problème. Ce retour d’information nous permettrait de suivre les résultats et l’impact et de corriger le tir s’il le faut. C’est aussi la seule façon d’apprendre et d’améliorer le concept.»

# #

«On apprend à faire la différence entre les petits ennuis et les vrais problèmes.»

#

P2A en bref

Frans Mathijssen

Chef d’exploitation Doel 12, département Opérations, Centrale nucléaire de Doel
frans.mathyssen@engie.com

L’asbl ArmenTeKort (On manque de bras) engage une lutte durable contre la pauvreté à Anvers.
www.armentekort.be

P2A

www.armentekort.be

 

Power2Act

p2a-pink-love

Découvrez les autres projets


 
It's only fair to share...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn