ECS ouvre un nouveau simulateur de chantier sur son site de Schoten

Le nouveau simulateur de chantier est inauguré officiellement ce jeudi. Avec ce nouveau simulateur, ECS affiche son ambition de rester la référence dans le domaine des formations de sécurité classique et nucléaire.

ECS werfsimulator simulateur de chantier jbc sli

Communiqué de presse

En plus des connaissances théoriques, l’apprentissage du comportement de sécurité dans la pratique est d’une importance cruciale. Dans le simulateur de chantier, les participants apprennent les gestes indispensables lorsqu’ils effectuent certains travaux spécifiques dans une centrale nucléaire ou sur un site industriel. Les instructeurs et experts d’ECS les aident à analyser leur propre comportement.

Des groupes cibles et des secteurs différents

Les formations proposées par ECS dans le nouveau simulateur de chantier sont notamment axées sur le secteur nucléaire, la pétrochimie, la chimie, la maintenance et l’électricité industrielle. Elles ne s’adressent pas uniquement aux agents opérant sur chantier. Les ingénieurs et autres intervenants lors de la phase de conception peuvent également apprendre dans le simulateur de chantier et voir, par exemple, comment leurs plans se transposent dans la pratique.

Le simulateur de chantier permet diverses formations dans le domaine de la culture de sécurité. Une part importante du simulateur consiste bien entendu à reproduire avec réalisme le fonctionnement d’une centrale. Les mesures de sécurité de certaines opérations nucléaires peuvent également être enseignées. En outre, le simulateur intègre des exercices sur des pompes, des installations électriques et d’autres applications, ainsi que des exercices relatifs aux travaux nécessitant une autorisation de travail. Cette autorisation reprend toutes les instructions qui doivent être suivies afin de réaliser les interventions en toute sûreté. Il est donc essentiel que les travailleurs puissent interpréter et appliquer ces instructions correctement. Enfin, le simulateur de chantier est un environnement particulièrement bien adapté aux formations des services de sécurité.

Dans un premier temps, 15 formateurs travailleront dans le nouveau simulateur de chantier. 300.000 euros ont été investis dans la construction des installations.

À propos d’ECS

ECS est une entreprise du Groupe ENGIE. L’actionnariat d’ECS est réparti entre ENGIE Cofely (50%) et Belgonucléaire (50%), via la société mère Tecnubel.

ECS trouve son origine dans le secteur nucléaire. Outre la radioprotection, un centre de formation et d’examen a été mis sur pied par la société en 2004. En 2015, ECS a lancé une troisième activité, intitulée Safety Support, qui place chez ses clients des collaborateurs ayant suivi une formation de conseiller en prévention ou de coordinateur de sécurité dans le cadre de projets. ECS se charge aussi, pour plusieurs sociétés nucléaires, des mesures de contrôle de divers matériaux sur site, de la gestion des résultats, de l’assistance dans le cadre de l’inventaire, de l’analyse et/ou du stockage de matériaux radioactifs et de la supervision et de la guidance des travailleurs dans les zones contrôlées. ECS est également agréée pour les formations VCA (liste de contrôle, sécurité, santé et environnement entreprises contractantes) et pour la majeure partie des tâches à risque VCA.

ECS dispose de quatre sites de formation : Schoten, Villers-le-Bouillet, Geel et Lokeren. L’entreprise compte 80 collaborateurs et a réalisé un chiffre d’affaires de 7 millions d’euros en 2016.

Contact presse ENGIE :

Anne-Sophie HUGÉ
Tél. : +32 2 518 60 20
E-mail : anne-sophie.huge@engie.com

It's only fair to share...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn