ENGIE Axima contribue à propulser Ariane 6 dans l’espace

Le premier tir de la future fusée Ariane 6 est prévu pour fin 2020. D’ici là, c’est un chantier titanesque qui est en cours pour construire son pas de tir. Un chantier auquel participe activement ENGIE Axima Belgique. Mais pour faire quoi ?

ESA jbc sli

Bienvenue à Kourou au Centre spatial guyanais d’où sont lancées les fusées Ariane. C’est là, sur un site de 72 hectares, l’équivalent de 150 terrains de football, et le long de la Route de l’Espace, que les équipes d’ENGIE Axima ont déjà soudé 12 km de canalisation, prémices des installations de climatisation qu’elles mettront en place dans les bâtiments qui constitueront le futur pas de tir de la nouvelle Ariane 6.

Première entreprise belge sur le pas de tir

ENGIE Axima a été la première entreprise belge à obtenir une commande pour les infrastructures au sol d’Ariane 6. Cette commande de plus de 10 millions d’euros s’inscrit dans le prolongement des activités historiques d’ENGIE Axima dans le secteur spatial. Elle confirme aussi la place importante qu’elle occupe dans la construction, la maintenance et l’exploitation des installations de climatisation du Centre spatial guyanais.

Il faut dire qu’au décollage, la poussée de la version 64 (à quatre propulseurs d’appoint) d’Ariane 6 sera équivalente à la poussée de plus de dix avions très gros-porteurs A380. Refroidir efficacement la zone de lancement est impératif. Dans les prochaines semaines, les équipes d’ENGIE Axima débuteront les travaux d’installation pour la ventilation et le refroidissement. La livraison de cette installation est prévue pour 2019.

Un chantier, deux contrats

Mais les travaux ne s’arrêteront pas là pour ENGIE Axima sur le chantier de l’ensemble de lancement n°4 destiné à Ariane 6. Voici quelques semaines, ENGIE Axima a remporté l’appel d’offres pour réaliser, en plus, les infrastructures d’air conditionné pour l’extension du Bâtiment d’Intégration Propulseur, destiné aux propulseurs d’appoint P120 d’Ariane 6 et du lanceur Vega C.

Le projet prévoit l’installation de trois centres de traitement de l’air dans le nouveau bâtiment ainsi que la réalisation de toute la ventilation des lieux, les travaux hydrauliques, la régulation et les infrastructures électriques de l’ensemble du système HVAC (ventilation, climatisation). Début de ce chantier : mai 2018. Il devrait se terminer en février 2019.

Le compte à rebours a commencé pour ENGIE Axima.

Visuel : ESA.

It's only fair to share...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn