ENGIE est responsable de la gestion technique de l’AZ Sint-Maarten

Le nouveau bâtiment de l’hôpital AZ Sint-Maarten à Malines est officiellement inauguré ce 8 juin. Il s’agit d’un complexe de sept étages d’une superficie totale de plus de 100.000 m², pouvant accueillir jusqu’à 750 patients. De l’approvisionnement en gaz médicaux et en électricité au chauffage et à la climatisation, la gestion technique a été entièrement confiée à ENGIE.

ENGIE Axima AZ Sint-Maarten gezondheidszorg soins de santé jbc sli
ENGIE Axima Jan Merckx jbc sli

Les chiffres témoignent de l’envergure du projet. Près de 100 km de conduites ont été installés pour la climatisation et le chauffage. On compte également 115 groupes de traitement de l’air : chaque heure, 1 million de mètres cubes d’air traverse le bâtiment. La capacité de refroidissement est de 6 MW et la capacité de chauffage de 5 MW. Le complexe comprend également deux unités de cogénération d’une capacité combinée de 800 kW. Et un réservoir de 600 m³ a été installé pour la collecte des eaux de pluie.

L’exploitant Emmaüs a décidé de confier la coordination de l’ensemble de la gestion technique à un seul groupe : ENGIE. Quel avantage cela offrait-il ?

Jan Merckx, department manager BU buildings chez ENGIE Axima : « Pour le maître d’ouvrage, il n’y avait qu’un seul interlocuteur qui était responsable de l’ensemble. De notre côté, cela nous a permis une meilleure synergie et ce, dès l’élaboration des plans. Tous les dessinateurs d’ENGIE Axima et d’ENGIE Fabricom impliqués ont travaillé ensemble sur une même plateforme : Revit. Cette plateforme leur permettait de voir le travail des uns et des autres et de communiquer directement entre eux. Il a donc fallu un peu plus de temps pour élaborer les plans, mais après cela, il n’y a eu pratiquement aucun conflit technique sur le chantier. Tout le monde disposait des mêmes informations. D’ailleurs, c’était la première fois que nous avons pu utiliser le BIM (Building Information Modeling) avec Revit pour un projet d’une telle envergure, en utilisant la technologie 3D pour tous les aspects de la construction et de l’équipement. Sur le chantier, l’équipe d’ENGIE Axima et celle de ENGIE Fabricom coopéraient efficacement et les chefs de projet des deux branches travaillaient côte à côte. »

Avez-vous rencontré des défis spécifiques liés à la construction et à l’équipement d’un hôpital ?

J.M. : « C’est un secteur particulier. Par exemple, il faut tenir compte des exigences supplémentaires en matière d’hygiène, en particulier pour les salles d’opération. Ensuite, il faut climatiser et chauffer un grand nombre de chambres pour les patients. Il faut également porter une attention particulière aux dispositifs d’urgence. Cela nécessite une expertise certaine. »

De nouvelles techniques ont-elles également été appliquées ?

J.M. : « Nous avons essayé de travailler autant que possible de manière durable et optimale sur le plan énergétique. Par exemple, les eaux de pluie sont recueillies pour être utilisées dans les chasses d’eau des toilettes. Nous avons également construit une zone BTES (Borehole Thermal Energy Storage), où nous avons réalisé 200 forages sous le parking pour le stockage souterrain d’énergie. En été, nous utilisons de l’eau froide pour la climatisation et, en hiver, nous utilisons de l’eau plus chaude pour préchauffer l’air frais de la ventilation. Nous avons également deux unités de cogénération. Cela permet à l’hôpital de n’utiliser les grandes chaudières pour le chauffage que quand c’est nécessaire. »

L’AZ Sint-Maarten est une nouvelle construction. Pouvez-vous suivre la même approche pour des rénovations ?

J.M. : « Tout à fait. Nous pouvons utiliser un laser pour mesurer les dimensions des locaux et en faire une représentation en 3D. Cela nous permet de réaliser ensuite des dessins techniques plus facilement. »

Les clients d’ENGIE peuvent-ils visiter le chantier ?

J.M. : « Le 14 juin, nous organisons une journée ENGIE lors de laquelle nous présenterons sur place notre approche à nos clients. »

À lire également : ENGIE se greffe au cœur des hôpitaux.

It's only fair to share...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn