ENGIE Fabricom sécurise les voies navigables du pays

Le réseau de voies navigables belges est en pleine expansion. ENGIE Fabricom contribue à ce développement grâce à une série de solutions et systèmes novateurs, notamment en matière de sécurité sur nos fleuves et canaux et également en mer du Nord.

ENGIE Fabricom Drawbridges in Port of Antwerp jbc sli
Le port d'Anvers

Chez ENGIE Fabricom, les spécialistes de la section Marine Technics se consacrent aux dispositifs électriques, électroniques et électromécaniques des ponts, écluses et barrages installés sur les cours d’eau du nord du pays. La section se concentre sur les volets engineering et project management du développement, de la surveillance et du contrôle à distance de ces cours d’eau.

Une détection intelligente

Pour ENGIE Fabricom, la digitalisation se poursuit à tous les niveaux. Un premier exemple : le Vessel Traffic Monitoring System (VTMS) qui répertorie tous les mouvements des navires. « C’est un système intelligent basé sur des capteurs radar, qui détecte et suit les navires depuis le rivage », nous explique Alain Goddyn, section manager chez ENGIE Fabricom. « Nous sommes responsables de ce système pour les sept années à venir. La SA Waterwegen en Zeekanaal nous a notamment demandé d’en étendre l’utilisation à toute la Flandre. »

La trajectoire idéale

La section Marine Technics déploie d’autres solutions numériques comme le système d’identification automatique (AIS), une sorte de passeport électronique pour chaque navire. Ces balises AIS, installées par ENGIE Fabricom à bord des bateaux, envoient des données en continu qui permettent aux autorités portuaires, aux opérateurs d’écluses ou aux armateurs de localiser les navires afin d’assurer la fluidité du trafic et d’optimiser les itinéraires.

« Et aussi évidemment d’en assurer la sécurité », ajoute Alain Goddyn. « Imaginez un méthanier chargé que l’on pilote dans le port de Zeebruges. Un moment délicat pendant lequel l’accès au port est temporairement fermé pour éviter tout risque inutile. Nos signaux lumineux et nos balises AIS jouent ici un rôle capital. »

Un dernier aspect en matière de sécurisation concerne les ‘trajectoires idéales’. Du fait de l’inertie des navires de grande taille, leurs mouvements doivent être largement anticipés. Des signaux lumineux placés sur les rives leur indiquent la trajectoire idéale. ENGIE Fabricom a encore récemment placé des feux de ce type, entre autres, au Deurganckdok, un bassin du port d’Anvers.

À la côte, comme en mer

ENGIE Fabricom déploie également ses activités à la côte depuis de nombreuses années. L’équipe s’est notamment forgé une solide réputation dans le domaine des projets hydrométéo. « Nous fournissons et installons des systèmes qui mesurent les vagues, le courant et la température de l’eau et détectent la foudre. Concrètement, sept sondes sont installées en mer, près de la côte. Elles appartiennent aux autorités flamandes, mais ENGIE Fabricom en assure la maintenance complète. Ces capteurs jouent aussi un rôle capital pour le pilotage, car c’est en fonction de la météo (brouillard, hauteur des vagues…) que les autorités portuaires permettent ou non le pilotage d’un navire. »

ENGIE Fabricom joue en outre un rôle important dans les ‘parcs météo’ du littoral, qui fournissent d’autres mesures météorologiques. Implantés dans les dunes, ils fournissent des données dites ‘sèches’ : vitesse du vent, hygrométrie… Ici encore, ENGIE Fabricom se charge du placement, de l’entretien et de la transmission des données.

Mais les interventions d’ENGIE Fabricom s’étendent bien au-delà de la navigation fluviale et du littoral. Un exemple ? Les sous-stations pour les parcs éoliens, qui sont construites sur le site d’ENGIE Fabricom à Hoboken et qui sont installées en mer du Nord, sont elles aussi équipées d’appareils de mesures hydrométéo, ainsi que de balises AIS, pour éviter que les bateaux de pêche n’approchent trop des structures.

It's only fair to share...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn