ENGIE lance un nouveau laboratoire 3D Printing

ENGIE franchit une étape supplémentaire dans son projet ‘3D Printing’ en ouvrant un nouveau laboratoire sur le site d’ENGIE Laborelec à Linkebeek. Ce projet vise à étudier et évaluer la technologie de l’impression 3D et à développer des solutions innovantes pour la fabrication de pièces industrielles.

ENGIE 3D printing jbc sli
ENGIE 3D printing jbc sli
ENGIE 3D Printing jbc sli

Communiqué de presse

Dans ce nouveau laboratoire, ENGIE Laborelec sera en mesure de tester plusieurs types de poudres métalliques commerciales et expérimentales, d’imprimer des pièces à base de différents alliages et de tester la qualité finale des pièces produites.

Le Groupe ENGIE accélère sa transformation pour devenir le leader de la transition énergétique. ENGIE entend à ce titre développer des solutions innovantes pour ses clients et la fabrication de pièces industrielles par l’impression 3D en fait délibérément partie.

L’impression 3D ou la fabrication ‘additive’ vise à créer un objet par l’adjonction de matériaux ou de composants déposés en différentes couches qui sont liées les unes aux autres grâce à un laser pour leur donner une forme solide. Cette technologie diffère de la fabrication ‘soustractive’ qui consiste à enlever la matière pour révéler la forme de l’objet désiré. L’impression 3D offre de nombreux avantages en matière de flexibilité, de rapidité et de logistique. Grâce à ce procédé, il est possible de fabriquer la pièce localement, au moment où l’on en a besoin tout en assurant une économie de matière première vu que seule la quantité nécessaire de poudre n’est utilisée.

ENGIE veut se spécialiser dans la production de pièces métalliques, un procédé plus complexe que l’impression de pièces en matières plastiques.

Un projet spécifiquement dédié à cette nouvelle technologie a été lancé en 2015 au sein d’ENGIE en Belgique. Il est porté par :

  • ENGIE Laborelec – en sa qualité de centre de compétences du Groupe ENGIE – pour la recherche, la mise au point et la validation des paramètres de fabrication pour les applications industrielles,
  • ENGIE Fabricom – qui fabrique de nombreuses pièces métalliques pour ses clients dans le cadre de travaux de maintenance ou de réparation de leurs installations – pour la mise en production industrielle,
  • la KU Leuven qui a développé depuis plus de 20 ans une large expertise académique dans le domaine de la fabrication additive.

Deux imprimantes, l’une de type industriel installée dans l’atelier d’ENGIE Fabricom à Zwijndrecht et l’autre dans les bâtiments de la KU Leuven, ont déjà permis de valider un processus d’impression sur la base de poudre d’acier inoxydable. Ce processus est maintenant entièrement opérationnel et permet à ENGIE Fabricom de commercialiser ce service à ses clients. ENGIE souhaite aller plus loin et poursuivre l’expérimentation sur de nouveaux matériaux métalliques à base de nickel, d’aluminium et de titane pour maîtriser encore mieux cette technologie et les opportunités industrielles qu’elle représente.

Le nouveau laboratoire d’ENGIE Laborelec permettra d’analyser et de tester des poudres d’alliages métalliques commerciales ou en cours de développement. Le laboratoire est aussi doté d’une troisième imprimante permettant de traiter de faibles volumes de poudres et qui fabriquera les pièces sur la base de ces différents alliages. La qualité de ces pièces sera ensuite testée dans ce même laboratoire.

Michael Marique, CEO d’ENGIE Laborelec : « À terme, l’impression 3D va révolutionner la façon de gérer une installation technique et sa maintenance. À ce titre, nous voulons anticiper les besoins de nos clients et développer dès maintenant l’expertise, les connaissances et les solutions industrielles innovantes qui vont de pair. Ce projet est le fruit d’une collaboration réussie qui réunit la recherche fondamentale et l’application industrielle. »

À propos d’ENGIE Laborelec

ENGIE Laborelec est un centre d’expertise et de recherche de premier plan dans le domaine des technologies de l’électricité. Forte de ses 240 ingénieurs et techniciens hautement spécialisés, ENGIE Laborelec couvre l’ensemble de la chaîne de valeur de l’électricité et assiste un grand nombre de clients dans les domaines de la production, du transport, de la distribution, du stockage et des utilisations finales de l’électricité, en mettant l’accent sur la transition énergétique et ses ‘3 D’ : décentralisation, décarbonisation et digitalisation.

À propos d’ENGIE Fabricom

ENGIE Fabricom conçoit, réalise et entretient des installations multitechniques pour les entreprises et les collectivités. Nombre de ses solutions améliorent la mobilité, la sécurité, la part des énergies renouvelables et les réseaux de distribution mais également la performance opérationnelle et énergétique en milieu industriel. ENGIE Fabricom et ses filiales sont actives en Belgique, en Europe et à l’international. Elles ont enregistré un chiffre d’affaires de 1,12 milliard d’euros en 2016 et emploient 5.900 collaborateurs.

Contact presse ENGIE :

Anne-Sophie HUGÉ
Tél. : +32 2 518 60 20
E-mail : anne-sophie.huge@engie.com

It's only fair to share...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn