ENGIE se lance dans le petit éolien

ENGIE Electrabel et Fairwind, pionnier de la construction de petites éoliennes, viennent de conclure un accord de partenariat en vue de l’exploitation et de la commercialisation de ces petites turbines à axe vertical. ENGIE confirme de la sorte sa volonté d’être leader de la transition énergétique en Belgique.

ENGIE Electrabel Fairwind jbc sli
Des solutions de production d’énergie verte décentralisée pour les PME ...
ENGIE Electrabel Fairwind jbc sli
... comme pour les agriculteurs

Fairwind est l’acteur belge de référence pour la construction, l’installation et l’exploitation de petites éoliennes à axe vertical. Par rapport à leurs grandes sœurs, ces turbines possèdent des pales qui tournent sur un plan horizontal. La société wallonne, située à Seneffe, en a déjà installé une vingtaine chez nous.

Avec ENGIE Electrabel, premier producteur vert du pays avec 614 MW de capacité installée, Fairwind ne pouvait que s’entendre et c’est désormais chose faite avec un partenariat qui va permettre une commercialisation plus poussée. ENGIE Electrabel va ainsi pouvoir compléter sa gamme de solutions de production d’énergie renouvelable décentralisée. François Boisseleau, Product Manager B2B & Green Mobility chez ENGIE Benelux, nous détaille cet accord et ses implications.

L’an dernier, ENGIE Electrabel avait publié les résultats d’une étude universitaire qu’elle avait financée sur le potentiel de ces petites éoliennes et leur intérêt pour les PME. Ce partenariat en est-il une conséquence ?

François Boisseleau : « Exactement. C’est l’exemple type d’un suivi sur le terrain d’actions menées en recherche et développement. Nous n’étions pas convaincus de la maturité de la technologie. L’étude universitaire nous a convaincus du contraire et, aujourd’hui, avec Fairwind, nous allons pouvoir mettre ces petites éoliennes sur le marché. Les deux sociétés sont, en tout cas, ravies de ce partenariat. »

Que représente une petite éolienne en matière de production d’électricité ?

F.B. : « Fairwind propose deux modèles : une petite qui produit environ 30 MWh par an et une plus grande un peu plus de 100 MWh. Pour vous donner une idée, le petit modèle produit de l’électricité qui correspond à la consommation annuelle de six ou sept ménages. L’idée est évidemment que toute l’électricité produite soit autoconsommée par le client. Ce qui va réduire d’autant sa facture tant au niveau de l’électricité prise sur le réseau que des taxes et des frais de distribution. »

À qui s’adressent ces petites éoliennes ?

F.B. : « Clairement aux PME et aux exploitations agricoles. Voire aussi à des entreprises plus importantes mais dont la situation empêche le placement de panneaux photovoltaïques ou d’une grande éolienne. Tout dépend évidemment de la place disponible dans ces PME, de leur situation par rapport au vent, de l’électricité consommée et de son prix. Ceci dit, avec une petite éolienne, il ne faut pas trop de surface au sol et il est possible de se balader en-dessous. Par exemple, à Arlon, une petite éolienne a été installée sur le parking d’un concessionnaire automobile. »

Quel est l’intérêt pour ces PME ou ces exploitations agricoles ?

F.B. : « Produire sa propre électricité réduit la dépendance énergétique et fait chuter la facture. En fait, le client bloque le prix de son électricité pour la partie qu’il produit et il est moins sensible aux variations de coût et de taxes. Si l’éolienne permet de réduire sa consommation de 50%, la facture baisse d’autant. C’est en Wallonie que les investissements sont les plus rentables. La rentabilisation intervient après 5 à 10 ans. En outre, il faut savoir que des subsides à l’investissement existent dans le sud du pays. Cela correspond ainsi à 20% de l’investissement pour les agriculteurs et à 12,5% pour les PME. C’est loin d’être négligeable. En Flandre, les mécanismes de support sont plus faibles. Le retour sur investissement est plus long de 2 ou 3 ans, mais cela reste intéressant. »

Ce partenariat renforce aussi l’offre d’ENGIE Electrabel…

F.B. : « Cela va nous permettre d’offrir la meilleure solution à nos clients en matière d’énergie décentralisée. Ce qui conforte notre position de leader belge de la transition énergétique. En fait, nous croyons dans la diversité des solutions pour satisfaire au mieux nos clients : éolien, photovoltaïque (avec ENGIE Sun4Business), cogénération et, bientôt, stockage. Et ces solutions ne s’excluent pas entre elles. Une PME pourrait très bien produire avec du solaire et du petit éolien. Selon la saisonnalité, ces deux options sont complémentaires. »

It's only fair to share...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn