La Fondation ENGIE prône la culture pour tous

Depuis 2013, la Fondation ENGIE soutient de multiples projets d’aide à l’enfance et à la jeunesse notamment dans le domaine de la culture. Deux institutions majeures à Bruxelles, soutenues par la Fondation, proposent des programmes d’ouverture sur le monde et les arts : Sésame et Singing Brussels Cantania.

Fondation ENGIE Stichting Sesame jbcLa culture représente un formidable outil d’enrichissement, d’expression et d’ouverture aux autres. Mais beaucoup de jeunes défavorisés n’ont pas facilement accès aux musées, aux concerts, aux spectacles…

En soutenant des projets mettant en avant des programmes d’insertion par la culture, la Fondation ENGIE agit en totale adéquation avec son souci majeur : œuvrer pour le bien de l’enfance et de la jeunesse. Et c’est à travers elle que s’exprime pleinement la responsabilité sociétale d’une entreprise de près de 20.000 employés en Belgique, où chacun a le sentiment de pouvoir s’engager.

« Grâce à ces programmes, de nombreux jeunes reprennent confiance en eux, osent s’affirmer en s’exprimant, en créant, en révélant leurs talents. Plus ouverts, plus solidaires, ils établissent de nouveaux liens et prouvent qu’ils sont également capables de réaliser de belles choses », exprime Mathieu Vandenbroecke, Sponsorship Manager de la Fondation en charge des projets belges.

Parmi les projets culturels que la Fondation ENGIE soutient, il y a :

> Singing Brussels et Cantania

Et si la capitale se mettait à chanter ? Le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles invite tous les publics à pousser de la voix tout au long de l’année. Le projet Singing Brussels consiste, notamment, en quatre choeurs au sein de BOZAR, mettant en avant ses valeurs de diversité et de cohésion.

Quant au projet international Cantania, il s’est lancé comme défi de faire chanter toutes les écoles de Bruxelles. Une formation de trois jours pour les enseignants au sein du Palais des Beaux-Arts permet de se familiariser avec les techniques du chant afin de mieux les transmettre aux élèves des classes bruxelloises qui se retrouvent pour un concert de clôture haut en couleurs.

Pour Paul Dujardin, CEO de BOZAR, « le vivre-ensemble est plus que jamais d’actualité dans un monde réel fragilisé par bon nombre de défis sociaux. Rechercher des leviers pour stimuler ce vivre-ensemble est dès lors une quête d’intérêt public. »

> Sésame avec le Musée Magritte

Le programme Sésame, mis sur pied par le service Educateam du célèbre musée, œuvre main dans la main avec les associations sociales et socio-culturelles afin d’offrir à tous les publics des animations sur mesure. Pour que personne ne se sente exclu pour des raisons économiques ou culturelles.

Démystifier le musée, créer du lien, proposer des activités… En partenariat avec des classes d’alphabétisation, des écoles de devoir ou des associations de quartier, les enfants et les jeunes ne sont pas en reste et trouvent le moyen de découvrir et de se découvrir.

Des projets locaux, tels que CréaDys, obtiennent aussi le soutien de la Fondation. Pour ce centre de formation artistique pour enfants et adolescents souffrant de troubles de l’apprentissage, la musique, le dessin, l’écriture deviennent plus que des thérapies : elles sont des révélateurs de talents et des outils de liberté.

It's only fair to share...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn