Le SMAK et ENGIE éveillent les jeunes à la culture

Depuis quatre ans, la politique de responsabilité sociétale d’ENGIE permet aux étudiants d’un centre de formation en alternance de Gand de réaliser des projets avec le SMAK, le musée d’art contemporain de Gand. Et de faire profiter les visiteurs de leur travail.

ENGIE SMAK jbc
ENGIE SMAK jbc
SMAK 3 20161025-SMAK-CLW-7619 1330×530
ENGIE SMAK jbc

Comment te vois-tu ? D’où viens-tu ? Quelles sont tes idoles ? Que veux-tu faire de ta vie ? Ce sont les quatre questions que le SMAK, le musée communal d’art contemporain de Gand, a posées aux 250 étudiants du CLW, une école gantoise qui dispense de la formation en alternance.

Avec des professeurs invités et des artistes, ils ont répondu à ces questions en réalisant chacun un autoportrait sur tissu dans un atelier spécialement créé dans le musée. Tous ces portraits ont été rassemblés en une vaste galerie ouverte au public pendant les fêtes de fin d’année.

Un programme sur mesure et sans contraintes

Dans le cadre de sa politique de responsabilité sociétale, ENGIE souhaite que le plus grand nombre ait l’opportunité d’accéder à la culture. Pour cela, le Groupe intègre dans son mécénat culturel des actions en faveur de la jeunesse ou des publics pour qui l’accès à la culture n’est pas simple (prisonniers, réfugiés, populations défavorisées…).

La collaboration avec le SMAK, qui partage la même vision, s’intègre parfaitement dans cette politique. À chaque fois, un programme spécifique et sur mesure est mis en place pour permettre aux étudiants du CLW, pas forcément réceptifs, d’avoir accès au monde de la culture et aux œuvres d’artistes contemporains. La philosophie est de laisser les participants être eux-mêmes sans définir à l’avance l’œuvre finale à réaliser et en la faisant évoluer pour qu’elle leur corresponde vraiment.

Au musée comme à la maison

« En rendant la culture facilement accessible et en permettant à ces étudiants de s’exprimer et de laisser libre cours à leurs sentiments, nous espérons qu’ils se sentent vraiment comme chez eux dans le musée », explique Hidde Van Schie, le coordinateur du projet au SMAK. « Le football n’est pas uniquement réservé aux élites capables de jouer à Manchester United. C’est pareil pour l’art contemporain. Il n’est pas uniquement destiné aux collectionneurs ou aux amateurs d’art. »

Cette galerie d’autoportraits est le quatrième projet réalisé conjointement par le SMAK et ENGIE. Les années précédentes, les étudiants ont notamment pu réaliser un guide audio uniquement constitué de chansons de rap ou un film en ‘stop motion’.

It's only fair to share...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn