L’expertise belge au cœur des parcs éoliens offshore

Il ne suffit pas d’installer des éoliennes en mer pour produire de l’électricité. Pour transformer et transporter celle-ci dans nos foyers, un élément est indispensable dans les parcs éoliens offshore : une sous-station électrique haute tension. Une superstructure dont ENGIE Fabricom s’est fait une spécialité. Au point de devenir un acteur incontournable du secteur en Europe !

ENGIE Fabricom parcs éoliens offshore windmolenparken jbc sli
ENGIE Fabricom Hoboken jbc sli
ENGIE Fabricom Hoboken jbc sli

La Belgique est l’une des figures majeures de l’industrie éolienne offshore en Europe. Entre autres, grâce à ENGIE Fabricom qui est parvenue à transposer au secteur des parcs éoliens 30 ans d’expérience dans la construction et l’assemblage de modules offshore pour l’industrie pétrolière et gazière.

Sa spécialité : les sous-stations électriques, la pièce maîtresse des parcs éoliens offshore. Elle en a déjà construit 19 pour des parcs en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne, au Royaume-Uni et au Danemark. La 22ème est commandée. Au total, les 16 parcs éoliens équipés des sous-stations fabriquées par ENGIE Fabricom (plusieurs sous-stations équipent parfois un même parc) permettront d’alimenter près de 4,2 millions de ménages en électricité et permettront d’économiser 8,5 millions de tonnes de CO2 par an.

C’est quoi une sous-station offshore ?

Une sous-station est une superstructure métallique de près de 35 mètres de haut et de 2.900 tonnes équipée entre autres de toute une infrastructure électrique et électromécanique. Composée de plusieurs étages, elle est posée en mer sur des piliers et est directement reliée aux éoliennes du parc offshore par des câbles. Comme une araignée au milieu de sa toile, en quelque sorte.

À quoi sert une sous-station ?

Une sous-station sert de point de transformation. Concrètement, les éoliennes produisent du courant en 33 kilovolts (kV). Il arrive à la sous-station par les câbles moyenne tension. Celle-ci le transforme alors en 220 kV avant de l’envoyer vers la terre ferme grâce à un câble installé au fond de l’eau par le gestionnaire de réseau. Cette énergie verte pourra alors être utilisée par les consommateurs.

Comment construit-on une sous-station ?

Entre 20 à 25 mois sont nécessaires pour construire une sous-station de parc éolien offshore. Selon les étapes de fabrication, 200 à 400 personnes y travaillent.

Comme il n’est pas possible de construire une sous-station en mer, ENGIE Fabricom assemble ses sous-stations sur la terre ferme, dans son chantier de construction à Hoboken. La construction modulaire sur ce chantier situé le long de l’Escaut près du port d’Anvers constitue une solution sûre et rentable, dans les meilleures conditions, climatiques comme de sécurité. Le site permet de construire simultanément jusqu’à six sous-stations. Regardez !

L’étape la plus délicate est le transport de la sous-station jusqu’au parc éolien en mer. Lentement mais sûrement, la structure est glissée sur une barge qui la transportera vers sa destination finale.

Les projets actuels

  • NortherNorther est le plus grand parc éolien offshore de Belgique. 44 éoliennes y seront reliées pour générer l’énergie annuelle pour environ 350.000 ménages. À lui seul, Norther représentera une augmentation de 1,5% de l’énergie renouvelable mise à disposition en Belgique. La construction débutera en 2018 pour une mise en service de la sous-station prévue à l’été 2019.
  • MerkurMerkur Offshore est un des plus grands parcs éoliens en mer du Nord avec une capacité totale de 396 MW. C’est le joint-venture entre ENGIE Fabricom et ENGIE Tractebel en collaboration avec la société Iemants qui réalise la construction de la sous-station offshore et de la structure porteuse (ingénierie, fournitures, construction, tests et mise en service). Composé de 66 éoliennes, le parc produira suffisamment d’énergie renouvelable pour approvisionner en électricité quelque 500.000 ménages allemands par an dès 2018.
  • Hohe See : Le consortium d’entreprises FICG (ENGIE Fabricom, Iemants et CG) réalise la construction de la sous-station offshore du parc éolien Hohe See en mer du Nord. Le consortium assure la conception, la fourniture et l’installation de la sous-station offshore pour l’électricien allemand EnBW. Avec 71 éoliennes d’une capacité totale de 497 MW, Hohe See est le plus grand projet éolien en haute mer prévu en Allemagne. Il produira suffisamment d’électricité verte pour environ 560.000 ménages et réduira les émissions de CO2 de plus de 1,5 million de tonnes par an. Ce projet sera mis en service avant fin 2019. Regardez l’étape actuelle de construction de la sous-station.

Mise à jour le 12.07.2017

 

It's only fair to share...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedIn