Comment bien choisir son vélo électrique ?

Le vélo électrique est en plein boom. En Belgique, 1 vélo acheté sur 2 est électrique. Votre prochain cycle le sera aussi ? Avant d’acheter, posez-vous les bonnes questions, pour choisir le bon modèle…

02/07/2021 -
Daphné C.
Passionnée par les objets connectés

Près de la moitié des 500 000 ventes annuelles de vélos en Belgique sont des vélos électriques. Mais comme pour les modèles de voitures électriques, il existe un vaste choix de vélos électriques.

Ces 5 questions devraient vous aider à ne pas vous tromper et à acheter le vélo électrique qui répond le mieux à vos attentes et à votre budget.

1. Quels sont les types de vélos électriques ?

Choisir un vélo électrique, c’est d’abord choisir un modèle d’assistance. Il existe 2 grands modes d’assistance électrique :

> le capteur de mouvement, qui s’active après quelques coups de pédales et ne tient pas compte du rythme de pédalage ;

> le capteur de force, qui déclenche l’assistance électrique dès le démarrage et s’adapte à votre pédalage.

Ces 2 modèles d’assistance équipent 3 grands types de vélos…

1. Le vélo à assistance électrique (VAE)

Ce sont les modèles les plus simples et les moins puissants (maximum 250 W).

Conditions d’utilisation ?
> Pour tous
> Limité à 25 km/h

2. Le vélo motorisé

Il offre une puissance plus importante (jusque 1000 W). L’aide au pédalage est donc plus forte dans les difficultés et le moteur donne plus de reprise en cas de besoin. Pour éviter un obstacle, par exemple, ou pour réaliser un dépassement d’un cycliste plus lent lorsqu’une voiture vous suit.

Conditions d’utilisation ?
> À partir de 16 ans
> Limité à 25 km/h

3. Le speed pedelec

C’est la Rolls Royce du vélo électrique. Avec son moteur de 4000 W, il peut atteindre une vitesse de 45 km/h. Une puissance qui fait de ce vélo électrique un véritable cyclomoteur.

Conditions d’utilisation ?
> Avoir plus de 16 ans
> Casque est obligatoire
> Permis de conduire (cyclo ou voiture) obligatoire
> Dit faire l’objet d’une immatriculation
> Une assurance RC cyclomoteur est obligatoire.

2. La batterie du vélo électrique

Acheter un vélo électrique, ce n’est pas que faire le choix d’un moteur, c’est aussi s’intéresser à ses batteries. Il existe des modèles fixes et des modèles amovibles. Tout dépend du vélo. Mais mieux vaut choisir des batteries amovibles pour faciliter la recharge. Petite astuce si vos batteries sont amovibles : vérifiez bien qu’elles soient aussi verrouillables pour éviter les vols.

Quelle autonomie pour les batteries ? Il n’existe pas de réponse claire sur le sujet. Tout dépend de l’usage que vous faites de votre vélo. En usage intensif, sa consommation pourra s’élever à environ 10Wh/km. L’autonomie d’un vélo électrique peut s’étendre de 40 à 100 km. Cela dépend de la manière dont vous pédalez, dont vous faites appel à l’assistance électrique mais également du type de batteries que vous choisirez. La plus courante sur les vélos électriques aujourd’hui est la batterie au lithium. Les autres ont pratiquement disparus, nous les passons malgré tout en revue.

Les différents types de batteries

> Les batteries au plomb
Poids : 10 kg
Rechargement : entre 300 et 500 fois
Prix : de 150 à 180 €

L’avantage du prix ne compense pas le poids qui est très handicapant. L’autonomie n’est pas très grande. Pour un usage récréatif léger, cela peut suffire. Attention à l’effet d’autodécharge important.

> Les batteries au nickel
Poids : 4 à 5 kg
Rechargement : entre 500 et 1000 fois
Prix : de 250 à 300 €

Elles offrent un bon rapport poids-puissance mais elles souffrent d’une autodécharge importante. L’autonomie est moyenne.

> Les batteries au lithium-ion ou lithium polymère
Poids : 1,5 à 3 kg
Rechargement : de 1000 à 2000 fois
Prix : de 500 à 800 €
Idéales pour un usage quotidien. Elles sont très légères et subissent peu l’autodécharge. Bonne autonomie

> Les batteries lithium fer phosphate
Poids : 4 à 5 kg
Rechargement : jusqu’à 3000 fois
Prix : de 300 à 650 €

Elles se rechargent plus rapidement que les autres batteries et sont plus écologiques. Le rapport poids-puissance est un peu moins intéressant. Grande autonomie.

La durée de vie de toutes ces batteries ? Elle varie de 2 ans pour un usage quotidien à 4 à 5 ans pour un usage plus récréatif. Il faudra donc penser à les changer régulièrement pour continuer de profiter de votre vélo électrique.

Quid du temps de recharge ? Comptez environ 6h en moyenne.

3. Quel est le prix d’un vélo électrique ?

Le choix de votre vélo électrique dépendra de l’usage (quotidien, professionnel, loisirs…) que vous souhaitez en faire. En fonction de cela, le prix peut donc être un autre critère important. Un petit comparatif des prix des vélos électriques doit être envisagé.

On trouve déjà des vélos électriques peu chers, entre 600€ et 700 €, sur Internet ou dans une enseigne comme Décathlon. Selon Test-Achat et d’autres comparatifs, les vélos entre 1000 € et 1500 € offrent un très bon rapport qualité prix. Les modèles plus haut de gamme peuvent grimper à 4000 € voire davantage pour des VTT dernier cri.

Attention : outre le prix du vélo, vous devrez également prendre en compte celui des batteries qu’il faudra renouveler. Une batterie coûte aux alentours de 500 à 900€ selon les marques et la puissance. On parle aussi de 1 à 2 € par Wh. N’hésitez pas à choisir une batterie dont la capacité est plus élevée, sa durée de vie sera plus longue et vous y gagnerez même si elle est un peu plus chère au départ. Enfin, n’oubliez pas de demander un certificat de garantie pour votre batterie et faites indiquer cette garantie sur votre facture d’achat.

Pour réduire un peu le prix de votre VAE, sachez qu’il existe différentes formules d’achat groupé de vélos électriques, notamment sur groepaankoop.be.

La plupart des marques de vélos traditionnels proposent aujourd’hui des modèles électriques : Gitane, Koga, Sparta, Scott… D’autres comme Belgocycle ont décidé de jouer la carte des vélos 100% électriques ou hybrides. Les clients d’ENGIE bénéficient d’ailleurs d’un deal super intéressant chez Belgocycle, allant jusqu’à 700€ de réduction. Et pour pédaler en toute sécurité, la marque belge Wowow leur offre 15% de réduction sur une large gamme de vêtements et accessoires.

4. Existe-t-il des aides à l’achat d’un vélo à assistance électrique ?

L’achat d’un vélo électrique peut représenter un budget conséquent. Des primes sont donc les bienvenues.

À Bruxelles, la Région octroie une prime à l’achat d’un vélo électrique qui va jusqu’à 505 €, pour autant que vous abandonniez votre voiture en radiant sa plaque d’immatriculation… Certaines communes bruxelloises offrent aussi une prime (Berchem-Sainte-Agathe, Ganshoren, Jette, Schaerbeek, Uccle, Watermael-Boitsfort) allant de 150 à 250 €.

La Wallonie accorde une prime régionale pour l’achat d’un vélo (classique, électrique, cargo, pliable, neuf ou d'occasion) pour les trajets domicile-lieu de travail (40% minimum du trajet) ou pour la recherche d’emploi. Pour les vélos électriques, la prime est fixée à 20% du montant de la facture (TVAC) avec un maximum de 200€ pour un modèle neuf et 100€ pour un modèle d’occasion. Le vélo doit être acheté entre le 01/07/2020 (avec effet rétroactif) et le 31/12/2022. Cette prime peut être cumulée aux primes communales et provinciales. De nombreuses villes, en effet, octroient une prime pour un vélo électrique : de 50 € à 500 € pour les plus généreuses. Renseignez-vous auprès de votre administration communale ! Ces primes sont souvent valables également pour les kit électrique adaptable sur un vélo classique.

En Flandre, la Région n’accorde pas de primes pour l’achat d’un vélo électrique. Certaines communes, par contre, proposent des primes (souvent si vous radiez votre plaque de voiture) : Courtrai, Deinze, Anvers…

Enfin, à l’échelon fédéral, notez qu’il est possible de bénéficier d’une déduction fiscale de 0,24€ par kilomètre parcouru à vélo pour vous rendre au travail.

5. Peut-on transformer son vélo en vélo électrique ?

Il est possible d’équiper son vélo traditionnel d’une assistance électrique. Le prix n’est pas forcément moins cher, même si on se situe sous les 1000 €. Il existe des kits à placer sur la roue ou sur le pédalier. Il faut ensuite encore ajouter le prix des batteries.

Bon à savoir : que vous transformiez votre vélo traditionnel en électrique ou que vous achetiez une bicyclette électrique, mieux vaut privilégier la motorisation sur le pédalier. De cette façon, l’assistance sera toujours proportionnelle à l’effort fourni et la stabilité du vélo sera meilleure.

Vos questions les plus fréquentes

Peut-on se fier aux vélos électriques d’occasion pas cher ?

Il existe un marché de l’occasion pour les vélos électriques. Attention toutefois à être très vigilant(e) à l’état des batteries. En effet, si vous parvenez à acheter un vélo à assistance électrique pour moins de 500 € mais que vous devez remplacer des batteries directement, cela peut doubler le prix de votre vélo d’occasion ! Autant alors en acheter un neuf plutôt que de se risquer à l’achat d’un vélo électrique d’occasion pas cher.

Existe-t-il une assurance vélo électrique en Belgique ou une assurance vol ?

Pour rouler avec un vélo électrique simple, il ne faut pas d’assurance particulière , ni de permis de conduire. En cas d’accident, c’est l’assurance RC familiale qui interviendra. Par contre, pour les vélos motorisés et les speed-pedelec, il faut être couvert par une assurance RC cyclomoteur. Elle agit comme la RC auto et couvre donc les dommages occasionnés aux autres usagers de la route.

Enfin, vu le prix d’un vélo électrique, mieux vaut penser à prendre une assurance vol spécifique. Cette assurance vélo va d’une couverture simple jusqu’à l’omnium. Tout dépend de la prime d’assurance que vous êtes prêt(e) à investir pour protéger votre engin. Attention, certaines assurances habitation couvre également le vol. Pensez à vérifier pour vous éviter de prendre une double couverture inutile.

Que penser du leasing vélo électrique ?

Comme pour les voitures, il existe désormais un marché pour le leasing de vélos électriques. Le segment s’est essentiellement développé pour les sociétés qui veulent offrir cet avantage à leur personnel. Avantageux dans les grandes villes, le système du leasing permet de lutter contre les problèmes de mobilité rencontrés par le personnel qui habite à moins de 15 km de son lieu de travail. Cet avantage se retrouve désormais assez largement dans le package salarial proposé aux employés. Renseignez-vous auprès du service des ressources humaines de votre entreprise pour en connaître les modalités.

Bref, avant de vous lancer dans cet investissement aussi bon pour la santé que pour la mobilité, établissez donc une check-list de tous les éléments importants pour vous. Ainsi, vous serez certain(e) d’acheter le meilleur vélo électrique possible.