Isolation : votre toit est-il prêt pour 2020 ?

Les obligations en matière d’isolation du toit sont plus strictes depuis le 1er janvier 2020 en Flandre. Quelles sont les nouvelles normes ? Votre toit est-il suffisamment isolé ? La Wallonie et Bruxelles emboîteront-elles le pas ? Réponses !

09/01/2020 -
Paul D.
Expert énergie chez ENGIE

En Flandre, une norme d’isolation du toit plus stricte a été décidée en 2015 et entre en vigueur en 2020. Intitulée « norme isolation 2020 », elle a pour objectif de rendre maisons et appartements plus respectueux de l’environnement (le toit est responsable de 20 à 30% des pertes de chaleur).

Concrètement, l’isolation de la toiture doit désormais présenter une valeur R (coefficient d’isolation thermique) de minimum 0,75 m²K/W. Tous les toits de 2 m² et plus des habitations reliées au réseau électrique avant le 1er janvier 2006 sont concernés.

Qui dit norme, dit sanctions !

Depuis le 31 décembre 2017, les propriétaires des habitations répertoriées « non ou mal isolées » en Flandre ne peuvent plus louer leur bien si ce dernier ne répond pas aux exigences de la nouvelle norme isolation.

Si l’habitation n’avait pas été isolée pour le 31 décembre 2017, le propriétaire recevait déjà 1 point de pénalité si son toit mesurait moins de 16 m² et 3 points pour une surface supérieure à 16 m². Du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2019, c’était, respectivement, 3 et 9 points de pénalité.

Et si le bien n’est toujours pas isolé le 1er janvier 2020 ? 9 et 15 points de pénalité seront accordés pour l’isolation du toit mais aussi 9 points pour tous ceux qui ont encore du simple vitrage (et même 15 points à partir du 1er janvier 2023) ! Par ailleurs, le bien pourra être déclaré insalubre et des sanctions appliquées. Si le propriétaire occupe lui-même le bien, il pourra néanmoins toujours l’occuper. La location, elle, est interdite.

Le toit est responsable de 20 à 30% des pertes de chaleur.

Attention : si le toit n’est pas correctement isolé dans un immeuble en copropriété, ce sont tous les appartements qui reçoivent des points de pénalité. Même celui du rez-de-chaussée !

Les simples chambres, elles, ne sont pas concernées par la norme isolation 2020. Par ailleurs, un grenier isolé par le sol dans un grenier non chauffé et inhabité est considéré comme un toit isolé.

Quid en Wallonie et à Bruxelles ?

En Wallonie, on estime qu’1 toiture sur 2 n’est pas encore isolée. Pour l’heure, aucune norme similaire à la réglementation flamande n’est prévue. Le retard de la Wallonie sur la Flandre en matière d’isolation des maisons et immeubles risque donc de ne pas s’améliorer dans les prochaines années.

À Bruxelles, la réglementation PEB (performance énergétique des bâtiments) va dans le bon sens, mais elle ne concerne qu’une petite partie du parc immobilier de la capitale. Seuls les bâtiments où l’on réalise des travaux de construction, de reconstruction et de transformation nécessitant un permis d’urbanisme sont concernés. Toutefois, en vue d’inciter les propriétaires, la prime pour les travaux d’isolation du toit a été revue à la hausse depuis 2018 et n’a plus diminué depuis.

Votre toit est-il suffisamment isolé ?

C’est LA question. Bien sûr, vous pouvez procéder vous-même à quelques vérifications. En hiver, par exemple, si votre toit n’est pas gelé par grands froids, ou que la neige y fond très rapidement, c’est un signe de mauvaise isolation. Idem si des stalactites pendent aux extrémités de votre toiture. Des traces verticales ou longitudinales de neige fondue témoignent également de ponts thermiques aux endroits de la charpente. Ressentez-vous du froid dans vos combles alors que votre chauffage fonctionne ? Y a-t-il des traces d’humidité, de moisissures, des mauvaises odeurs. Autant de signes d’une isolation insuffisante.

Que faire ? L’idéal est de faire réaliser un bilan thermique par un professionnel. Il analysera l’état actuelle de l’isolation de votre toiture. Après cette expertise, vous recevrez un diagnostic précis, ainsi qu’un aperçu des éventuels travaux à réaliser pour améliorer l’isolation ou la mettre aux normes en vigueur en Flandre.

À lire aussi