Dans un hôpital, ce sont eux qui consomment le plus !

Le budget consommation d’énergie est en constante augmentation dans les hôpitaux.

06/05/2019 -
Valentine S.
Marketing expert Energy Efficiency

Un établissement de 1 000 lits dépenserait quelques 5 millions d’euros par an pour le gaz, l’eau et l’électricité ! Zoom sur les principaux éléments énergivores dans le milieu hospitalier.

Améliorer l’état de santé énergétique des hôpitaux n’est plus une option. Toutefois, avant de s’atteler à diminuer les consommations, encore faut-il identifier les postes les plus énergivores. Repérer les zones de gaspillage. Poser un diagnostic énergétique. Afin de prendre les mesures d’économie adéquates. Car les consommations peuvent être très différentes d’un hôpital à un autre. Malgré tout, des constantes ont pu être observées.

Le chauffage, plus de 60% des dépenses

Les hôpitaux belges consacreraient en moyenne 63% de leurs frais énergétiques au chauffage, toujours selon l’étude de Belfius. C’est donc le principal secteur où les économies doivent être envisagées.

  • Installer des chaudières à condensation à haute efficacité ;
  • Assurer la récupération de l’air chaud ;
  • Recourir à la géothermie ;
  • Optimiser le refroidissement ;
  • Ajouter une commande numérique aux thermostats ;
  • Opter pour un système de climatisation et de ventilation performant. Par exemple, l’adaptation des horaires de ventilation en fonction des besoins des utilisateurs peut être source d’économies.

Mettre aux normes et/ou optimiser tout le système HVAC (airco, chauffage, ventilation) permet d’économiser en moyenne jusqu’à 30% sur la facture énergétique !

 

L’électricité et l’éclairage, 24% des dépenses

En moyenne, 24% des frais d’énergie des hôpitaux sont dus à l’électricité et l’éclairage.

Le seul éclairage peut représenter jusqu’à 10% de la consommation totale d’un site hospitalier et est un des postes souvent mis en avant pour réaliser des économies. Notamment dans les couloirs (souvent éclairés 24h/24) ou certains plateaux techniques où il est par exemple possible d’installer des systèmes de gestion, des variateurs selon l’éclairage naturel, des détecteurs de présence…

Procéder à un relighting peut être une grande source d’économie d’énergie. Savez-vous qu’opter pour un éclairage 100% LED peut engendrer une diminution de consommation énergétique jusqu’à 80% ? Par ailleurs, les LED permettent d’optimiser le confort et la sécurité des patients et du personnel grâce à leur large gamme de couleurs et d’intensités. On n’éclaire pas la chambre d’un patient comme une salle d’opération.

 

L’eau : n°3 des dépenses

Enfin, l’eau (froide et chaude) est le poste qui clôture le Top 3 des dépenses des frais d’énergie des hôpitaux belges. L’étude Belfius estime cette dépense à 10%. Suivre la consommation, placer des détecteurs de fuite, installer des réservoirs d’eau de pluie permettent déjà de réduire les consommations. D’autant que l’investissement de départ est vite récupéré.

À lire aussi