7 solutions pour répondre aux enjeux énergétiques des bâtiments en copropriété

Des services et technologies innovantes font leur apparition sur le marché des bâtiments en copropriété. Ceux-ci ont pour but de faciliter le travail des gestionnaires d’immeubles et syndics et garantir une gestion optimale de leurs bâtiments.

09/11/2018 -
Valentine S.
Marketing expert Energy Efficiency

Le monde de l’énergie est en pleine transition et les enjeux énergétiques pour les bâtiments en copropriété sont très grands. Les défis sont d’autant plus importants que ces immeubles regroupent plusieurs ménages dont les intérêts et capacités financières sont souvent très différents.

De nouveaux services et technologies innovantes sont dorénavant disponibles sur le marché. Ils ont pour objectif d’aider les gestionnaires d’immeubles à optimiser la gestion de leurs bâtiments. Ces solutions sont plus ou moins faciles à mettre en place et leur retour sur investissement est souvent très rapide. En outre, ils permettent d’éviter la dépréciation du bâtiment, réduire considérablement les charges, et non des moins importants, respecter la réglementation.

1. Un audit énergétique pour évaluer la situation initiale

Pour bien commencer, il est souvent recommandé de procéder à un audit énergétique. Cela permettra d’avoir un diagnostic du bâtiment et des installations, une analyse des déperditions énergétiques et de la gestion du chauffage. Des recommandations claires et leurs coûts seront également rapportées dans un document afin de définir les priorités des actions et leur retour sur investissement.

2. Rendre l’installation de chauffage plus performante

Autres enjeux énergétiques des copropriétés, les installations de chauffage. Celles-ci représentent généralement près de 30% des charges des copropriétaires.

         Entretien et audit du chauffage

L’entretien et l’audit des installations de chauffage sont très réglementés en Belgique. Ces obligations diffèrent fortement suivant la région où se situe l’installation, la puissance et son type. L’entretien a pour objectif de maintenir la chaudière en état et réduire sa consommation. Quant à l’audit, il permettra d’évaluer les performances énergétiques de l’installation, déterminer si la chaudière est correctement dimensionnée par rapport aux besoins qu’elle couvre, donner des recommandations d’utilisation et définir les priorités d’action.

         Tubage des cheminées collectives

Selon la Directive européenne Écoconception 2009/125/CE, « à partir du 26 septembre 2015, […] la chaudière à condensation sera la norme minimum ».

Cette Directive pourrait être problématique pour les copropriétés car les chaudières individuelles, généralement du ressort des copropriétaires, sont majoritairement raccordées à des cheminées collectives et leur remplacement nécessite souvent un tubage complexe : la cohabitation de chaudières atmosphériques et à condensation sur un même conduit de cheminée n’est techniquement pas possible.

Il est donc recommandé de faire une étude de la situation et mettre en place le tubage de conduits et le remplacement des chaudières. N’attendez pas la panne car le processus peut être long.

         Installations de cogénération

La cogénération consiste à produire à la fois de l’électricité et de la chaleur, à partir d’une même installation alimentée par un seul combustible, et ce avec une efficacité meilleure que la production séparée de ces 2 énergies. Elle est aujourd’hui utilisée dans des immeubles de copropriété et a pour objectif de faire des économies d’énergie étant donné qu’elle peut produire 70% de la chaleur de l’immeuble et 90% de l’électricité des communs.

Son coût est néanmoins assez conséquent, c’est pourquoi des solutions de tiers financement sont dorénavant disponibles et permettent aux copropriétés d’en bénéficier sans débourser un euro : le coût de l’ investissement est pris en charge par l’installateur qui se rémunère grâce aux certificats verts et de la revente sur le réseau, à l’exception de celle qui sert aux parties communes de l’immeuble de copropriété (qui se la voit offerte).

3. Solutions de recharge pour véhicules électriques dans le parking

La demande pour bornes de recharge augmente au même rythme que la demande pour voitures électriques. Comme la recharge de ces véhicules se fait principalement pendant la nuit (et/ou sur le lieu de travail), votre bâtiment en copropriétés pourrait être rapidement concerné. Bonne nouvelle, la nouvelle loi sur la copropriété soutient les propriétaires qui peuvent installer une borne de rechargement reliée à leur compteur individuel sans besoin de passer par une assemblée générale.  Il suffit d’en informer préalablement le syndic ou les autres copropriétaires.  S’il s’agit d’une installation plus globale ou de bornes communes, cela passera bien sûr par un projet discuté au sein de l’assemblée.

4. Produire son énergie verte et locale

Le prix d’une installation de panneaux photovoltaïques a fortement diminué ces dernières années et est maintenant plus abordable. L’installation permet de diminuer considérablement (parfois même de supprimer) les charges communes.

Pour pouvoir équiper votre copropriété de panneaux photovoltaiques, le consentement de l’assemblée générale des copropriétaires est inévitable. Cela ne signifie pas que l’ensemble des copropriétaires doivent participer financièrement à l’investissement. Leur accord suffira.

5. Gestion intelligente des cuves

De nouvelles technologies permettent aujourd’hui une gestion intelligente des bâtiments en copropriétés. Des capteurs connectés donnent l’opportunité aux gestionnaires de gérer les différents réservoirs (adoucisseur d’eau, cuves à mazout, eau de pluie etc.) de l’immeuble depuis leur bureau. Ainsi les copropriétaires sont assurés d’avoir des installations qui fonctionnent et sans interruption.

6. Eclairage des parties communes

Dans les immeubles collectifs, l’éclairage des parties communes a également une grande importance bien qu’il ne soit normalement pas sollicité en permanence. Le remplacement par des solutions plus performantes permet généralement une grande réduction de la consommation et des coûts de maintenance (comme le remplacement des ampoules, etc.).

7. Isolation thermique du bâtiment

Avec un patrimoine immobilier national majoritairement plus vieux que 40 ans, les immeubles de copropriété belges sont souvent énergétiquement peu performants. Pourtant, réaliser des travaux de rénovation de l’enveloppe du bâtiment permet de se prémunir sur le long terme et la rentabilité est immédiate. Les travaux concernent généralement la façade, la toiture et les parties communes.

 

À lire aussi