La mobilité électrique : bonne ou mauvaise pour le climat et l’environnement ?

La voiture électrique va se généraliser rapidement. Mais rouler électrique rime-t-il vraiment avec rouler écologique ? On lit parfois qu’une voiture électrique est plus polluante qu’une voiture à essence ou au diesel. En cause : la batterie. Qu’en est-il vraiment ? Voici l’état de la situation.

17/09/2020 -
Isabelle V.
Communications expert - renewable, energy efficiency, green mobility

Trois sources confirment : la voiture électrique est la meilleure option

L’Agence européenne pour l’environnement (AEE/EEA), L’organisation environnementale et de protection de l’environnement néerlandaise N&M et la Febiac l’ont confirmé :

Au cours de l’ensemble de leur cycle de vie, les voitures électriques émettent moins de gaz à effet de serre que les voitures à moteur à combustion.

Mais ce qui fait vraiment la différence, c’est le mode de production de l’électricité nécessaire.

Électricité verte

La voiture électrique est donc synonyme de moindres émissions. Et la différence par rapport aux carburants traditionnels sera d’autant plus grande si la batterie est chargée à l’aide d’électricité verte provenant d’éoliennes, de centrales hydrauliques et/ou de panneaux solaires.

Les pouvoirs publics et les producteurs d’électricité redoublent aujourd’hui d’efforts pour atteindre les objectifs climatiques et augmenter la part de l’électricité verte dans le mix énergétique.

ENGIE dispose d’un parc de production diversifié et flexible, avec un des taux d'émission de CO2 les plus faibles d'Europe. Aujourd'hui, ENGIE est également le plus grand producteur d'électricité verte en Belgique avec une capacité installée de 732 MW*.

ENGIE a l'ambition de consolider sa position de premier producteur d'électricité verte et continue à investir dans les énergies renouvelables. ENGIE veut atteindre une capacité éolienne de 1000 MW en 2030. Dans le domaine de l'énergie solaire, l'objectif est d'installer 60 MW d'ici fin 2020.

Suivez ce lien pour en savoir plus sur la production d’énergie

En rechargeant chez vous, vous pouvez également contribuer à une énergie plus verte, en utilisant des panneaux solaires par exemple. Ou en optant pour Drive, le contrat d’électricité d’ENGIE qui rend votre voiture électrique à 100 % verte et encore plus avantageuse.

*732 MW = 383 MW éolien, 42 MW solaire, 22 MW hydro, 285 MW biomasse

La production de batteries : plus complexe, mais sans augmentation des émissions

Plus il y aura d’électricité verte, plus la voiture électrique sera verte : cela vaut aussi pour la production des batteries nécessaires.

La production d’une voiture électrique demande plus d’énergie et émet plus de  CO2 que celle d’un véhicule à moteur à combustion. Cela s’explique surtout par la batterie : dans le cas d’un véhicule électrique, elle est plus grande, fait appel à un ensemble plus complexe de matières premières et demande plus de main-d’œuvre à la fabrication.

Cependant, cet impact négatif sur l’environnement est largement compensé par le comportement de la voiture électrique lors de son utilisation : ses émissions de CO2 sont alors égales à zéro.

Avantage supplémentaire : la batterie d’une voiture électrique peut être réutilisée et/ou recyclée en fin de vie. Un véhicule pourra être considéré trop ancien pour servir utilement, mais sa batterie gardera une grande partie de sa capacité de charge.

On peut donner une seconde vie à ces anciennes batteries en les utilisant pour stocker de l’énergie produite par des panneaux solaires ou des éoliennes. Et après le cycle d’usage, les métaux et autres composants des batteries peuvent être récupérés et être réutilisés.

Respectueux ou irrespectueux de l’environnement ? Déterminez votre écoscore

Si vous voulez connaître le « taux de respect de l’environnement » de votre voiture, électrique ou non, lÉcoscore vous permet de le mesurer. Cet outil de calcul a été développé en collaboration avec l’Agence flamande de recherche technologique (VITO), la Vrije Universiteit Brussel (VUB) et l’Université Libre de Bruxelles (ULB).

L’Écoscore tient compte tant des émissions à l’échappement lors de la conduite que de la production et de la distribution du carburant ou de l’électricité. Le score de chaque voiture est noté sur une échelle de 100, le caractère respectueux de l’environnement étant d’autant plus grand que le score est plus élevé.

Selon l’Écoscore, les voitures électriques, « véhicules zéro émissions », obtiennent des scores de 88 sur 100 ou plus et se classent parmi les plus respectueuses de l’environnement.

Dans les régions à forte densité de population surtout, la voiture électrique représente une grande amélioration : comme il n’y a pas d’échappement, il n’y a localement aucune émission d’oxydes d’azote, de particules fines ou de dioxyde de soufre.

Et un dernier avantage, sur un autre plan : une voiture électrique est très silencieuse et ne fait pratiquement pas de bruit à vitesse réduite.

Vous souhaitez recevoir par email des informations concernant les solutions relatives à la mobilité verte, aux véhicules électriques ou au gaz naturel? Inscrivez-vous ici