Les pannes de courant et quelques-uns de leurs effets souvent ignorés

Cela vous arrive sans doute de temps à autre, comme à un tiers des entreprises en Belgique : un court-circuit, et vous voilà sans courant.

29/05/2019 -
Damien G.
Marketing expert Reliable installations

Vous estimez sans doute connaître les risques liés à une telle situation : électrisation, brûlures, risque d’incendie, …

Mais comme on dit : le loup est dans la bergerie . Car c’est au moment où le courant est rétabli que les choses risquent de mal se passer. Gino Weemaes, formateur en manœuvres haute tension et en sécurité dans et à proximité des installations électriques, énumère pour vous quelques quelques erreurs fréquentes.

Erreur n° 1 : Chacun travaille dans son coin

Imaginez-vous qu’un de vos techniciens profite d’une coupure de courant pour régler en vitesse quelques petits problèmes en attente sur une machine. Très bien, mais que se passe-t-il si un collègue rétablit le courant sans avertir ?

En tant qu’employeur, vous devez avoir une vue d’ensemble sur les opérations de votre entreprise. Les consignes et procédures doivent être claires pour tous. Chaque maillon de la chaîne est important, on a parfois tendance à l’oublier. Inculquez le principe suivant à votre personnel : personne ne travaille dans son coin, chacun tient compte des tâches des autres. Si vos collaborateurs respectent cette règle, c’est la moitié du chemin pour rétablir le courant en toute sécurité.

Erreur n° 2 : Personnel peu ou mal formé

L’employeur que vous êtes n’a pas le choix : il est impératif que votre personnel soit formé de manière adéquate et dispose des équipements de protection nécessaires. La loi est formelle sur ce point. Cela implique également que les travailleurs qui effectuent des tâches sur ou à proximité d’installations électriques soient correctement préparés à une coupure de courant. Vous devez donc veiller à ce que votre personnel dispose des attestations voulues. Les titulaires d’une attestation BA4 ont suivi une formation intensive et connaissent les risques liés aux installations électriques. Ils peuvent effectuer seul des actions (simples) pour lesquelles ils sont formés. Ils disposent de procédures ou instructions de travail pour les actions assignées. Le titulaire d’une attestation BA5 possède les connaissances nécessaires, grâce à sa formation et à son expérience pratique, pour évaluer correctement une situation dangereuse et prendre les mesures de sécurité qui s’imposent.

Complément d’information : Les 5 risques majeurs liés à l’électricité dans les entreprises.

Erreur n° 3 : Rétablissement trop rapide du courant

Tout doit aller vite, une panne de courant fait grimper l’adrénaline, vous calculez fiévreusement les pertes : tout cela est bien compréhensible, mais gardez à l’esprit que la précipitation n’a jamais rien donné de bon. Or, les pannes de courant et les machines ne font pas bon ménage, et c’est également le cas pour les machines neuves. Il faut en tenir compte : les machines peuvent subir des dégâts importants en cas de panne de courant – des matières premières qui devaient rester fluides s’empâtent, des machines refroidissent au mauvais moment ou s’arrêtent au milieu d’une phase de production essentielle, …

Alors, respirez un grand coup et prenez le temps nécessaire pour contrôler vos machines et les matières. Posez-vous les bonnes questions : y a-t-il des matières premières dans cette machine ? Se sont-elles solidifiées ? Faut-il nettoyer la machine avant de la redémarrer ? Les conduits sont-ils en état de fonctionnement ? L’installation électrique permet-elle une remise sous tension sans danger ? Y a-t-il des travaux en cours sur la machine ? Au besoin, faites une liste de points à vérifier, en fonction des conditions spécifiques, et affichez-la à des endroits stratégiques. Une mesure simple pour éviter les problèmes techniques et les accidents.

Erreur n° 4 : Redémarrage simultané de toutes les opérations de l’entreprise

À déconseiller absolument : redémarrer toutes les machines en même temps. Même si cela semble contre-intuitif, il faut impérativement le faire pas à pas, machine par machine. Cette façon de procéder évite les surtensions ou surintensités soudaines, qui peuvent provoquer des dommages à plusieurs niveaux. Imaginez-vous que le disjoncteur principal se déclenche, c’est-à-dire l’une des protections les plus importantes de votre réseau électrique : le courant se coupe à nouveau et il faudra recommencer toute la procédure de redémarrage.

Le pas-à-pas s’impose aussi pour des raisons économiques : si vous subissez un pic de puissance supérieur à la normale, votre facture énergétique s’en ressentira pendant 12 mois car la facture finale est calculée sur base du pic de puissance le plus élevé.

Conclusion : posez-vous les bonnes questions

Lorsqu’un problème électrique se présente, il est trop tard pour se concerter et convenir des consignes. Les conséquences potentielles peuvent être graves pour votre entreprise. La sécurité avant tout : veillez à bien connaître et répertorier les compétences de votre personnel, et surtout à poser les bonnes questions. Nous vous mettons sur la voie avec une check-list pratique sur la sécurité électrique. Vous pourrez ainsi commencer par contrôler toutes les attestations dans votre entreprise, planifier des formations et convenir de consignes adéquates avec toutes les personnes concernées. Bon travail !

À lire aussi