Sécurité électrique : vous jouez peut-être avec le feu…

« Pas concerné », direz-vous peut-être. « Je sais ce que je fais, et je suis en ordre pour mes attestations BA4 et BA5. » Mais est-ce suffisant ?

29/05/2019 -
Damien G.
Marketing expert Reliable installations

 

 

Avez-vous vérifié l’expérience et les connaissances de chacun des membres de votre équipe en fonction des tâches qu’ils ont à effectuer ?

Même si vous répondez par oui à cette question, il en reste bien d’autres à vous poser. Les règles de sécurité sont-elles toujours respectées ? Les situations potentiellement dangereuses sont-elles identifiées clairement ? Seules les personnes disposant des compétences nécessaires sont autorisées à travailler sur ou à proximité de l’installation électrique. Mais comment exactement avez-vous défini ces compétences ? Et combien y a-t-il de temps de cela ? Quant à la durée de validité des attestations, sur quels critères l’avez-vous décidée ?

Vos collaborateurs ne sont pas des machines

Les accidents électriques, il en arrive encore tous les jours, avec parfois une issue fatale. Or, dans la plupart des cas, ils s’expliquent par le fait que vos collaborateurs sont des hommes et des femmes, pas des machines. Ils connaissent les consignes, mais ne les appliquent pas, parce que l’habitude ou la routine a pris le dessus. Un jour, ils ont bien su ce qu’il fallait faire, mais ils l’ont oublié. Un collègue leur a dit comment faire mais ils ont mal compris. Ils ont un moment d’inattention ou un jour sans. Ils sont pressés parce que tout doit aller vite. Ou encore, ils commettent une erreur d’appréciation ou de jugement. Très souvent, enfin, il peut s’agir d’un malentendu ou d’une mauvaise communication.

Lire aussi : Parfois, les choses se passent vraiment mal

Les connaissances, c’est relatif

Les employeurs partent souvent du principe que « le personnel est au courant ». Mais de quoi vos collaborateurs sont-ils au courant ? Connaissent-ils simplement les règles de base, ou savent-ils précisément comment et en quelles circonstances ils doivent débrancher le courant dans tel ou tel boîtier se trouvant à la cave ? En théorie, il se peut que pour le même travailleur, son attestation BA4 suffise pour l’aile gauche de votre entreprise, mais pas pour l’aile droite. Êtes-vous certain d’avoir rédigé vos attestations de manière exacte et correcte ? Que chaque membre de votre personnel a reçu la formation adéquate ? Que chacun applique effectivement les connaissances dont il dispose ? Et que ces connaissances sont rappelées avec la fréquence voulue ?

Nous vous mettons sur la voie avec une check-list pratique sur la sécurité électrique.  Vous pourrez ainsi commencer par contrôler toutes les attestations dans votre entreprise, planifier des formations et convenir de consignes adéquates avec toutes les personnes concernées.

Un accident touche toute votre équipe (et coûte cher)

Votre équipe, ce sont des hommes et des femmes. Il est difficile de chiffrer le capital humain que ces personnes représentent, pour vous et votre entreprise. Et ce qu’un accident représente, en termes de souffrance humaine et de frais financiers, pour la victime, sa famille, le reste de l’équipe et toute votre entreprise. En revanche, il est possible de dresser la liste des coûts purement financiers. Comptez : le temps perdu (par la victime et ses collègues), les coûts immédiats (sécurisation, nettoyage), le temps et les coûts de gestion de l’événement (enquête, réunions), le temps et les coûts de réparation (machines, …) et de remplacement du travailleur en incapacité de travail (organisation, …), ainsi que les pertes de production. Sans oublier les frais légaux et juridiques : en tant qu’employeur, vous avez en effet l’obligation de veiller à la santé et la sécurité de votre personnel. Si vous êtes reconnu responsable de l’accident de travail, les frais et amendes pourront être très élevés…

Investissez dans le capital humain de votre société et obtenez un retour sur investissement de 2,2

Il arrive encore trop souvent que les employeurs envoient leur personnel en formation APRÈS un qu’un incident ou qu’un accident soit survenu au travail. S’ils n’envisagent pas une formation ou un recyclage préventif, c’est parce qu’ils reculent devant les coûts. Craignant cet investissement, ils préfèrent penser que leur personnel en sait bien assez. Ou ils se bercent d’illusions en se disant que les risques électriques, c’est pour les autres, et qu’en cas de problème « tout se passera sans trop de casse ». Mais sachez-le : personne n’est à l’abri d’une erreur humaine. De plus : il n’est plus à prouver qu’investir dans la prévention ne comporte que des avantages, et mieux encore, que le rendement en est au minimum de 2,2 € par an et par travailleur pour chaque euro investi. Imbattable ! Ne tardez donc plus et inscrivez aujourd’hui encore les membres de votre équipe à la formation dont ils ont besoin. Les bénéfices suivront d’eux-mêmes.

Qu’en est-il de la sécurité électrique dans votre entreprise ? Faites le test en ligne. 

À lire aussi