Des isolants naturels à base de cacahuètes, d’algues et de bière

Des isolants naturels à base de laine de roche, on connaît. Par contre, à base d’algues, de cacahuètes, de pierre ponce ou de bière… Ne riez pas : ces matériaux pourraient devenir nos références en matière d’isolation.

22/06/2018 -
Paul D.
Expert énergie chez ENGIE

Il existe beaucoup de préjugés sur l’isolation et les isolants. Les matériaux d’isolation ne manquent pas sur le marché, en fonction de l’endroit qu’il faut isoler. Alors quand des isolants inattendus font leur apparition, normal que l’on soit sceptique. Pourtant, certains valent vraiment la peine qu’on s’y attardent…

Un isolant à base d’algues

Parfois considérées comme un fléau, les algues échouées sur le rivage pourraient gagner en popularité… Des chercheurs allemands ont en effet découvert que les fibres de posidonie – une plante aquatique qui jonche les plages de Méditerranée – pouvaient être transformées en matériau d’isolation fiable et respirant pour le toit et les murs. Autres avantages de cette plante ? Elle est quasiment ininflammable, résistante à la moisissure et entièrement dépourvue de matières toxiques.

Un isolant à base de coques de cacahuètes

Autre isolant insolite : le «Peanut Shell Board». Ce panneau qui ressemble à une plaque de liège est en réalité composé à 92% de… coques de cacahuètes assemblées grâce à une colle «verte». Utilisé comme isolant thermique et acoustique dans les murs, les sols et les plafonds, il serait encore plus résistant à l’humidité et au feu que certaines variétés de bois. Cette valorisation des déchets est en tout cas une belle alternative à leur combustion habituelle.

Un isolant à base de pierre ponce

Non, la pierre ponce ne sert pas qu’à rendre la peau douce ! Montée en parpaing, cette roche d’origine volcanique est aussi un excellent isolant thermique en raison des bulles d’air qui la caractérisent. Véritable régulateur de température, elle maintient la fraîcheur en été dans la maison et chaleur en hiver. Incombustible et insensible au gel, elle est aussi une barrière efficace contre l’humidité : les murs restent secs et sains. Enfin, son processus de fabrication n’est pas polluant puisqu’il ne nécessite ni cuisson ni traitement chimique.

Un isolant à base de bière

Des ingénieurs ont démontré que le fait d’incorporer des résidus de brassage à la pâte de fabrication des briques d’argile les rend jusqu’à 28% plus isolantes, sans compromettre leur solidité. En rendant les briques plus poreuses, les grains de brasserie aident en effet à piéger l’air et augmente ainsi leur capacité à retenir la chaleur. Mais patience, avant que ce procédé n’arrive dans nos maisons, reste aux chercheurs à trouver une solution pour… l’odeur !

Un isolant à base de jean

Récupérer les fibres de coton de nos jeans usagés qui ne peuvent être revendus pour les transformer en un isolant écologique, c’est ce que propose un organisme français de collecte de vêtement ? Baptisé Métisse, cet isolant à base jeans isole aussi bien que la laine de verre ou minérale traditionnelle. En flocons il convient pour isoler des combles ou des espaces réduits. En panneaux et rouleaux, il est parfait pour les toitures et cloisons.

Vous voulez isoler votre maison en toute tranquillité ? Nous pouvons vous conseiller et vous faire une offre sans engagement. En plus, il existe des primes pour isoler sa maison ! Découvrez les primes isolation en Wallonie, en Flandre et à Bruxelles.

À lire aussi