Cette maison pousse comme un champignon !

Une maison qui se construit & se répare seule grâce aux champignons. C’est le projet, pas si fou que cela, d’un architecte amoureux des biomatériaux. Les Schtroumpfs ne seront peut-être plus les seuls à habiter dans des champignons…

19/11/2018 -
Daphné C.
Passionnée par les objets connectés

Imaginez qu’il soit possible d’inventer une maison qui se construit toute seule sans l’aide de personne. Une maison qui pousse comme un champignon, grâce à des champignons. Utopique ? Complètement fou ? Ce n’est pas l’avis de l’architecte américain Christopher Maurer et de son équipe du Redhouse Architecture. En collaboration avec la NASA, ils planchent sur le projet d’une habitation destinée aux astronautes qui seront envoyés sur Mars. Leur idée ? Utiliser le potentiel des champignons, et plus spécifiquement du mycélium (les filaments blancs des champignons qui poussent sous terre), comme matériau de croissance.

Comment grandit la maison champignon ?

Plus concrètement ? Ils ont imaginé un grand sac hermétique contenant des microbes et des spores, à l’intérieur duquel un robot va insuffler de l’eau, de l’azote et du dioxyde de carbone. Des algues vont ainsi s’y développer. Cette réaction va créer de l’oxygène, libérer des champignons qui, associés à la biomasse d’algues séchées, vont alors remplir petit à petit tout l’espace disponible et repousser les parois du sac jusqu’à former une structure très solide et assez grande pour y habiter. CQFD !

Autre atout de ce système : si la maison s’auto-construit, elle est aussi autoréparable. En effet, si un mur est abîmé, il suffit de nourrir à nouveau les champignons (un peu d’eau, de CO2 et d’algues) pour qu’ils se développent à nouveau.

Le champignon : matériau du futur ?

Si cette maison s’auto-construit, elle est aussi autoréparable !

En attendant de voir si ce projet devient réalité, on peut rappeler que le mycélium a déjà fait ses preuves comme matériau de construction ! Écologique, biodégradable, léger, ignifuge, il possède en effet de nombreuses vertus. Dans notre article « Construire une maison comestible », on a vu qu’il était utilisé par exemple sous forme de brique. Le mycélium fait aussi partie des isolants naturels au même titre que les cacahuètes, les algues et la bière. On l’utilise en outre en panneaux de particules pour la conception de meubles ou en remplacement du polystyrène pour fabriquer des emballages.