Nathalie et Cédric ont testé Sonos One, l’enceinte connectée

La Sonos One serait le nec plus ultra des enceintes connectées. Écouter de la musique en ligne grâce à ce petit appareil intelligent vaut-il vraiment le coup ? Son utilisation est-elle si facile ? Le son est-il bon ? On a fait le test !

09/03/2020 -
Daphné C.
Passionnée par les objets connectés

Nous avons confié le Sonos One à Cédric et Nathalie. Le premier est animateur radio et féru de technologie, la seconde aime la musique mais a un peu de mal lorsqu’il faut connecter 2 câbles. 😉 Ils ont testé l’enceinte connectée, voici leur verdict.

Le Sonos One sort de sa boîte

« Quand on déballe le Sonos One, on sent que l’on est dans du haut de gamme, note Nathalie. Pour protéger l’enceinte, le fabricant a pris la peine de l’emballer dans un tissu blanc pour éviter les griffes et les rayures. »

Cédric confirme : « Le produit est soigné, parfaitement construit et son design est chic et discret. Nous l’avons reçu en noir mais il existe aussi en blanc. »

Connecter le Sonos One, facile ?

Première étape, brancher l’enceinte. « Jusque-là, c’est facile, se rassure Nathalie. Il suffit d’insérer le câble dans la base puis de brancher la prise. Le Sonos ne fonctionne pas sur batterie ? »

« Non, pas de batterie interne, regrette Cédric. On ne peut donc pas le transporter avec soi d’un endroit à l’autre sans couper la musique. La seule solution : en placer plusieurs à différents endroits de la maison et les connecter entre elles. Dans ce cas, on peut diffuser de la musique dans toutes les pièces ou dans une seule. Voire diffuser des sources différentes selon les pièces : radio dans la salle de bains, Spotify dans le salon, par exemple. »

Brancher le Sonos One ne suffit pas à le faire fonctionner, il faut également le configurer ! « Je pensais que ce serait compliqué, en fait pas du tout, rassure Nathalie. Il suffit de télécharger l’application sur son smartphone, tablette ou ordinateur et de se laisser guider par l’assistant à chaque étape. En quelques minutes, mon Sonos One était prêt à fonctionner. Je n’ai même pas dû entrer mon code Wi-Fi, le logiciel l’a détecté sans même demander mon consentement. Note pour plus tard : penser à mieux protéger mon réseau Wi-Fi. »

« Sur d’anciens modèles, il fallait parfois jongler entre les boutons et les commandes pour jumeler des appareils, ajoute Cédric. Avec le One, Sonos a compris qu’il fallait simplifier la procédure. L’application mobile y réussit parfaitement. L’enceinte se connecte soit en Wi-Fi, soit via un câble Ethernet branché à un modem/routeur. Je conseille le Wi-Fi, pour bénéficier d’un placement discret sans autre câble que celui de l’alimentation. Si la réception du Wi-Fi dans la pièce n’est pas optimale, pensez à ajouter un CPL ou un amplificateur Wi-Fi. »

50 services pour écouter sa musique

Si la Sonos One conserve des proportions et une esthétique fort similaire à celles de son prédécesseur la Play 1, la différence principale se situe sur le panneau supérieur où les boutons physiques ont été remplacés par une zone tactile. « D’un simple effleurement du doigt, on modifie le volume, met en pause ou en lecture, on passe au titre suivant ou on désactive le microphone », se réjouit Nathalie.

Un microphone ? « La principale nouveauté du Sonos One est l’intégration de l’assistant vocal Amazon Alexa qui ouvre la porte à toute une série de fonctionnalités, précise Cédric. Commandes vocales, prise en charge d’objets connectés (caméras, thermostats)… On y trouve tout ce qui se fait de mieux dans le domaine des enceintes domestiques connectées. »

Sonos a également sorti une Sonos One 2e Génération. Elle bénéficie désormais du Google Assistant qui permet, tout comme Alexa, de contrôler vocalement l’enceinte ainsi que d’autres appareils connectés.

« L'indépendance de Sonos par rapport aux ténors du secteur est l’un des grands atouts de la marque, ajoute Cédric. Côté service musique en streaming, c’est pareil : on peut aussi bien écouter sa musique sur Tindal, Spotify, Deezer TuneIn que YouTube Music ou Apple Music. Au final, plus de 50 services sont proposés pour écouter de la musique en streaming, celle de vos devices, d’un serveur compatible ou vos radios favorites en ligne. Jusqu’aux livres audio d’Amazon (Audible) ! Tout cela à partir de la même application. »

Du son de qualité au rendez-vous !

Et à l’écoute ? « J’avoue, j’ai été bluffée par le son qui sort de ce tout petit appareil. Et quand on en connecte 2, là, c’est mieux que la chaîne hi-fi ! », s’étonne Nathalie.

« Le Sonos One offre des basses assez étonnantes pour sa taille et des aigus assez fidèles, confirme le pro de la radio. Lorsqu’on connecte 2 unités, on bénéficie alors d’une restitution de l’ambiance et d’une stéréo assez incroyable. De plus, le One intègre le dispositif TruePlay qui adapte la restitution sonore à la pièce dans lequel l’enceinte est installée. Pour cela, il suffit de promener son smartphone muni de l’application pendant 30 secondes dans la pièce. Ingénieux, simple et efficace. Enfin… si votre smartphone prend en charge l’ajustement TruePlay ; le mien n’était pas compatible alors que celui de Nathalie oui… » « Quand on le fait, l’appareil émet un son digne d’une navette spatiale, c’est très amusant », confirme Nathalie.

Verdict de l’enceinte Sonos One

Les points positifs
> Très simple à configurer, même sans ouvrir le mode d’emploi
> Prise en charge de tous les services musicaux actuels
> Possibilité de combiner 2 haut-parleurs pour un son stéréo plus immersif
> Qualités sonores

Les points négatifs
> Prix de Sonos One un peu supérieur à la moyenne (229 €)
> Nécessite un bon réseau Wi-Fi. Ou alors passer par un amplificateur de réseau ou une connexion filaire via RJ45
> Impossible d’appairer une enceinte One avec l’ancien modèle Play1 pour créer un dispositif stéréophonique.

Note de Nathalie : 9/10
Note de Cédric : 8,5/10

Sonos c’est aussi…

Sonos One fait partie d’une gamme très qualitative de produits pour profiter encore mieux de votre installation de son.

Découvrez toute la gamme Sonos sur 50five.be dont la nouvelle Sonos One Gen2 au prix de 229€.

À lire aussi