ENGIE va transformer encore plus d’eau en électricité

À Stavelot, Malmedy, Florenville, Remouchamps, Orval… ENGIE produit de l’électricité en profitant de la force de l’eau. À Coo, un chantier est en cours pour stocker d’ici 2025 l’équivalent de 31 000 batteries supplémentaires ! Mais comment l’eau est-elle transformée en énergie verte ?

10/05/2021 -
Laetitia M.

L’eau est un acteur important dans la production d’énergie renouvelable et la transition vers la neutralité carbone. On en parle moins souvent que le soleil ou le vent. Pourtant, l’eau a des capacités que le photovoltaïque et l’éolien n’ont pas et qu’ENGIE révèle à sa station d’accumulation par pompage de Coo (près de Trois-Ponts) mais aussi grâce à 9 centrales au fil de l’eau et de barrage sur l’Amblève, la Warche et la Semois qui alimentent près de 15 000 ménages en électricité. On vous explique comment elles fonctionnent.

La production d’électricité dans une centrale hydroélectrique au fil de l’eau

La centrale au fil de l’eau est alimentée par un cours d’eau. Elle fonctionne sans retenue de l’eau. Elle n’a pas de réservoir (ou un très petit).

Son fonctionnement est assez simple. L’eau puisée dans le cours d’eau actionne une turbine qui, à son tour, déclenche un générateur électrique. Ce dernier transforme alors l’énergie produite en électricité. La quantité produite dépendra du débit de l’eau.

La centrale hydroélectrique de barrage

C’est le 2e type de centrale dont dispose ENGIE en Belgique. Elle fonctionne comme une centrale au fil de l’eau sauf qu’ici, la centrale accumule une importante quantité d’eau dans un lac de retenue artificiel. La turbine est située soit au pied du barrage soit plus en aval le long du cours d’eau. Autre différence : le barrage, en tant que réservoir, sert à réguler les réserves d’eau potable et les crues.

La centrale d’accumulation par pompage assure la stabilité du réseau

Cette centrale est la plus complexe. Non seulement elle produit de l’électricité mais elle peut également en stocker !

Ainsi, depuis 1972, la centrale de Coo joue un rôle essentiel dans le mix énergétique. Les énergies renouvelables sont intermittentes, elles ne fonctionnent que quand il y a du vent ou du soleil. Cette intermittence peut avoir un impact sur la stabilité du réseau. C’est là que la centrale de Coo entre en action. Elle garantit l’équilibre du réseau. Ses turbines peuvent être à tout moment mises en marche pour pallier une baisse brutale de production ou pour absorber l’électricité excédentaire. Comment ?

Dans une station de pompage-turbinage, l’énergie est accumulée sous forme d’énergie potentielle entre un bassin en hauteur et un réservoir d’eau inférieur. Comme dans les centrales hydroélectriques classiques, l’eau qui s’écoule fait tourner une turbine qui, à son tour, fait tourner un alternateur. Ce dernier transforme l’énergie mécanique de la turbine en électricité. Mais à Coo, le système est réversible. Les groupes peuvent fonctionner en turbinage et en pompage.

Concrètement, lorsque la demande de consommation d’énergie est plus réduite, en heures creuses (nuit et week-end, par exemple), l’eau est acheminée grâce au surplus d’électricité (produite par d’autres centrales) du bassin inférieur vers les bassins supérieurs par pompage pour pouvoir être utilisée ultérieurement (elle sert en quelque sorte de batterie de stockage géante). En période de forte demande, l’eau est déversée des bassins supérieurs vers le bassin inférieur en passant par les turbines et alternateurs afin de produire l’électricité nécessaire quasi instantanément. La pompe redevient une turbine et restitue l’énergie accumulée auparavant.

La centrale de Coo est ainsi capable de stocker ou de produire sur demande avec un temps de réponse de 2 minutes, l’équivalent de la production d’une tranche nucléaire (1 GW) pendant près de 6 heures, soit la production à plein régime de plus de 300 éoliennes pendant ce même laps de temps.

Le pompage-turbinage représente 99% de l’électricité stockée à l’échelle mondiale. C’est le seul moyen de stockage actuel de l’électricité à grande échelle (même si des solutions de batteries commencent à voir le jour). La centrale de Coo peut stocker quotidiennement 5000 MWh. Elle peut donc fournir un millier de mégawatts (l’équivalent de la capacité d’une centrale nucléaire) pendant 5 heures.

Bon à savoir : lors de votre promenade autour du lac de Coo, évitez de vous baigner ! L’eau peut monter ou descendre à vive allure en peu de temps. Le débit équivaut au volume de 10 piscines olympiques à la minute !

450 MWh de stockage de plus à Coo

En tant que premier producteur d’énergie verte en Belgique, ENGIE a d’énormes ambitions dans la production énergétique respectueuse de l’environnement et notamment l’hydroélectricité. Ainsi, une extension de la centrale de Coo de 7,5 % ont démarré le 15 avril 2021.

Dans un premier temps, des travaux d’étanchéité des digues, la rénovation de la galerie de remplissage et l’agrandissement du bassin inférieur sont au programme. Pour ce dernier, il a fallu assécher la zone et une opération de sauvetage des poissons (transférés dans le bassin supérieur) a été organisée par ENGIE et les clubs de pêche locaux. Ce sera ensuite au bassin supérieur d’être agrandi. Les travaux devraient être terminés à l’horizon 2023 pour les bassins et en 2025 pour le remplacement des turbines.

À ce moment-là, la puissance de la centrale passera de 1080 MW à 1159 MW et le volume de stockage sera de 6450 MWh au lieu de 6000 MWh. Une augmentation de puissance de 79 MW qui correspond à la puissance de 26 éoliennes de 3 MW. L’augmentation du volume de stockage de 450 MWh correspond, lui, à la capacité de stockage de 31 000 batteries domestiques !

Un chantier qui s’inscrit encore plus dans la transition énergétique du pays et assoit la volonté d’ENGIE d’agir toujours plus en faveur d’un monde plus neutre en carbone. Pour vous en rendre compte, rendez-vous dès la fin de l’été pour une promenade de 5 km à la fois sportive et didactique autour du lac de Coo (le sentier est actuellement fermé le temps des travaux). Vous pourrez alors voir de vos propres yeux comment, grâce à l’eau, on peut produire, mais aussi stocker (!), de l’électricité…