Test du détecteur de fumée intelligent Netatmo

Yannick a testé le détecteur de fumée connecté de Netatmo. Pour juger, Yannick a simulé une alerte incendie en cuisinant. Il nous raconte cette aventure et ses premiers pas avec l’appareil.

18/09/2019 -
Daphné C.
Passionnée par les objets connectés

Conscient qu’un détecteur de fumée peut sauver des vies, Yannick avait déjà placé dans sa maison 2 détecteurs optiques (le modèle classique doté d’une cellule photoélectrique). L’un en bas, l’autre dans le hall de nuit à l’étage. « Les objets connectés m’intéressent, raconte-t-il. J’ai notamment un assistant vocal Google Home et une enceinte connectée Sonos. Alors pourquoi pas un détecteur de fumée connecté ! »

Installation du Netatmo Smart Smoke Alarm

Au premier coup d’œil, à peu près rien ne distingue le détecteur de fumée intelligent de Netatmo des modèles classiques. « Le design est toutefois plus soigné que celui de mes détecteurs optiques », corrige Yannick. L’ouverture de la boîte est d’ailleurs rassurante. « Tout est là pour le mettre en route rapidement, note notre testeur. Y compris le kit de fixation. Il ne faudra donc rien acheter en plus. »

L’appareil est fixé de préférence au plafond. « Ça m’a pris quelques minutes, tout au plus, de remplacer mon détecteur classique du rez-de-chaussée par le Netatmo. Et je ne suis pas un grand bricoleur ! »

Yannick note toutefois un détail important : « Le détecteur de fumée de Netatmo peut aussi être utilisé sans la fonction ‘intelligente’. »

Pour profiter de la connexion à distance, il faut créer un compte sur Netatmo Security. « C’est finalement l’étape la plus longue du processus », souligne-t-il. Ce compte permet de relier le détecteur au Wi-Fi pour le mettre en fonction. Si l’opération est réussie, un témoin lumineux l’indique.

Netatmo est réactif dès les premières fumées

Bien entendu, Yannick n’a pas mis le feu à sa maison pour tester son nouveau détecteur de fumée. « J’ai organisé un atelier pizza carbonisée avec mon fils », rit-il. « Disons que nous avons volontairement provoqué une cuisson un peu trop élevée… »

Autant dire qu’ils s’en souviennent ! « Dès les premières fumées, l’alarme du détecteur s’est mise en route. Difficile de rester insensible au bruit de 85 dB ! Le détecteur se situait dans le couloir, à 10 mètres du four plus ou moins. Dans la seconde, mon smartphone et celui de ma femme, sur lesquels nous avions aussi installé l’app Netatmo, ont reçu une notification : ‘Attention ! Rez-de-chaussée : fumée détectée.’ Pratique quand on n’est pas à la maison. Ma femme, qui était au supermarché, m’a immédiatement appelé pour voir ce qu’il se passait. À peine m’a-t-elle cru quand je lui ai dit que c’était juste une simulation, que tout allait bien. L’avantage de l’app, aussi, est que l’on peut couper l’alarme sonore du Netatmo à distance.»

Bon à savoir : il ne faut pas oublier d’activer les notifications dans l’app : si on les bloque, les alertes ne seront pas transmises.

Netatmo recommande dans la documentation de tester l’alarme une fois par an (à un volume plus bas) par souci de prévention. Le détecteur a toutefois une autonomie de 10 ans garantie par le constructeur.

Si vous utilisez des produits Apple, vous pouvez ajouter le détecteur de fumée Netatmo à Homekit depuis l’app « Maison », qui le retrouve presque automatiquement. C’est très pratique lorsqu’on a plusieurs appareils connectés entre eux. Sinon, le détecteur fonctionne aussi avec le service IFTTT (qui permet d’automatiser des tâches courantes et de faire dialoguer des services web et des objets connectés) pour créer des scénarios de détection de fumée ou d’incendie.

Verdict de Yannick sur le détecteur Netatmo

« Le détecteur de fumée Netatmo est facile à mettre en place et à utiliser. Il a un très beau design et répond aux exigences légales en Belgique (85 dB). Le témoin lumineux signale qu’il est en fonction, c’est rassurant. En plus, il n’est pas cher : 99,99€. Certes c’est plus onéreux qu’un détecteur classique mais c’est très compétitif par rapport aux concurrents. »

En résumé

Prix : 99,99 € sur 50five.be

Cote : 4,5/5

Les raisons d’acheter :
– Facile à installer
– Facile à configurer
– Excellent design
– Compatible Homekit et IFTTT
– Modèle interconnectable

Inconvénient :
– Pas compatible Wi-Fi 5 (5 Ghz)

Les questions souvent posées à propos des détecteurs de fumée

Combien de détecteurs de fumée placer ?

On conseille souvent de placer un détecteur d’incendie par étage de l’habitation.

Où installer un détecteur de fumée ?

C’est l’une des 6 choses à savoir sur les détecteurs d’incendie. Pour bien remplir sa fonction, le détecteur de fumée doit être installé de préférence dans les pièces de votre habitation où il n’y a pas de présence normale de fumées ou de vapeurs. Si vous choisissez la cuisine, les vapeurs de cuisson risquent de provoquer des alarmes intempestives et… inutiles. Idem pour le garage ou la salle de bains. Préférez les couloirs, le hall de nuit où l’air circule le plus librement. C’est là que la fumée se répandra le plus vite en cas d’incendie.

Faut-il placer un détecteur dans une chambre

Non. Par contre, il faut en prévoir un dans l’espace sur lequel donnent les portes des chambres, le hall de nuit.

Le détecteur de fumée est-il obligatoire ?

Le détecteur est obligatoire en Belgique, mais avec quelques nuances en fonction des Régions, que vous soyez propriétaire ou locataire. Question de prévention, mais aussi de survie : un incendie doit être détecté le plus tôt possible pour disposer du temps nécessaire pour évacuer votre habitation.

Quelle est la différence entre un modèle classique et un modèle intelligent ?

Un détecteur intelligent vous informe où que vous soyez, via votre smartphone ou votre installation domotique. Vous pouvez donc agir à distance et ne devez pas être présent pour entendre l’alarme.

Karl Moreas, capitaine des pompiers au Siamu de Bruxelles répond également en 5 vidéos à 5 questions essentielles sur les détecteurs de fumées.

À lire aussi