« Changer ma chaudière à mazout pour le gaz m’a permis de consommer moins pour plus de confort »

Elke a décidé de remplacer sa vieille chaudière au mazout par un nouvel appareil à condensation au gaz naturel. Elle explique les raisons de son choix et les avantages de ce changement de combustible.

26/06/2020 -
Paul D.
Expert énergie chez ENGIE

Quand faut-il remplacer sa chaudière ? Pour Elke, la question ne s’est pas posée bien longtemps. L’âge de sa chaudière a été un facteur de décision. Tout comme son souhait de consommer moins d’énergie et de réduire sa facture de chauffage.

« Notre maison a été construite il y a plus de 40 ans par mes parents, raconte Elke. À l’époque, on ne se souciait pas comme aujourd’hui de l’isolation. Et dans notre cas, le gaz naturel ne passait pas dans la rue. Mes parents ont donc opté pour le chauffage au mazout. Quand on a racheté la maison, on a réfléchi aux travaux qu’on pourrait réaliser pour améliorer son efficacité énergétique. On a d’abord refait la façade et puis on s’est demandé s’il ne serait pas judicieux de passer du mazout au gaz pour le chauffage vu que 40 ans plus tard, les canalisations de gaz avaient été posées dans la rue.»

Un investissement vite rentabilisé

Pour confirmer son intuition, Elke a fait appel à un expert énergie d’ENGIE. « Il nous a donné beaucoup de conseils pour UPtimiser notre énergie et renforcer l’isolation, dit-elle. Et il nous a confirmé qu’une chaudière neuve au gaz à condensation serait vite rentabilisée et nous permettrait de gagner en confort. »

Une nouvelle chaudière au gaz  à condensation coûte en effet en moyenne 4500€, permet une économie d’énergie jusqu’à 30% et peut être amortie en +/- 10 ans.

Le gaz étant désormais disponible dans la rue d’Elke, tout a été très vite. L’installateur d'ENGIE s’est occupé du raccordement au réseau et des contacts avec le gestionnaire de réseau. « Il nous a même aidé à mettre notre citerne à mazout hors service, ce qui est une obligation légale par un professionnel agréé », précise Elke. En effet, une citerne à mazout doit être évacuée, et si ce n’est pas possible, il faut procéder à son inertage, c’est-à-dire la boucher, notamment avec du sable.

Une seule journée de travaux

La nouvelle chaudière au gaz naturel d’Elke a été installée en une journée. Les conduits et radiateurs de son ancienne installation ont pu être réutilisés. Seul le tubage de la cheminée a dû être revu pour assurer une bonne évacuation des gaz de combustion. Mais cela aurait aussi été le cas avec une nouvelle chaudière au mazout.

Bref, un investissement malin quand on sait qu’un projet de loi est à l’étude pour stopper l’installation d’une chaudière au mazout à partir de 2035. »

Vous souhaitez vous aussi remplacer votre chaudière à mazout par une nouvelle au gaz ? On vous explique ici les 3 étapes à suivre pour passer du mazout au gaz.

« Quand on a racheté la maison, on a réfléchi aux travaux à réaliser pour améliorer son efficacité énergétique » 

À lire aussi