Quel matériau choisir pour isoler des murs par l’extérieur ?

Isoler les murs par l’intérieur a la particularité d’être bon marché. C’est souvent pour cela que ce type d’isolation est privilégié. Mais est-ce toujours un choix judicieux et quels matériaux faut-il choisir ?

26/03/2018 -
Paul D.
Expert énergie chez ENGIE

Vous envisagez d’isoler vos murs ? Plusieurs solutions s’offrent à vous : isoler les murs par l’intérieur, isoler les murs creux, ou encore isoler par l’extérieur. En voici les détails.

Pourquoi choisir une isolation par l’extérieur ?

L’isolation par l’extérieur (pour une nouvelle construction ou une rénovation) a l’avantage de ne pas avoir de conséquences sur votre habitat : non seulement vous pouvez continuer à occuper la maison durant les travaux mais, surtout, vous ne perdez pas de surface habitable. C’est aussi l’option idéale si vous n’avez pas de murs creux. Et pour éviter les ponts thermiques ! C’est donc une technique très efficace.

Isoler des murs par l’extérieur consiste « tout simplement » à faire poser une couche d’isolant par des professionnels sur vos murs extérieurs. Notez que l’isolation des murs par l’extérieur modifie l’aspect de votre maison et implique la plupart du temps la demande d’un permis d’urbanisme. En effet, une fois l’isolant posé, il vous faudra revêtir votre façade d’un nouveau revêtement (briques, bardage, crépi, etc.) et tous ne sont pas acceptés dans toutes les communes.

Avec l’isolation des murs par l’extérieur, vous ne perdez pas de surface habitable

L’isolation par l’extérieur, compte tenu des travaux importants, est la solution la moins économique : il faut compter, en moyenne 100 à 150 €/m². Heureusement, il existe des primes en Flandre, en Wallonie et à Bruxelles. Et vous pouvez espérer plus de 500 € d’économie de chauffage par an.

Quel matériau pour isoler un mur par l’extérieur ?

Différents matériaux isolants peuvent être utilisés pour l’isolation d’un mur par l’extérieur :

1. le polystyrène expansé (EPS)
2. la laine minérale (MW) : laine roche et de roche

Un peu chinois tout cela ? Si chaque isolant a ses propres capacités en matière de résistance thermique, d’étanchéité, de résistance à l’eau ou encore d’isolation phonique, le choix dépend aussi des caractéristiques de votre maison et du coût. Le polystyrène est le souvent utilisé car il résiste parfaitement à l’humidité. Mais ce sont les laines minérales qui coûtent le moins cher. Vous pouvez aussi par exemple opter pour des matériaux naturels comme le chanvre ou la fibre de bois, dans un souci d’écologie.

Les isolants sont fixés soit par collage et/ou par des fixations mécaniques (chevilles). Ils ont généralement entre 15 et 20 cm d’épaisseur. Dans tous les cas, pour l’isolant comme pour le revêtement de façade (lire ci-dessous), définir vos besoins avec un expert en isolation est un passage obligé.

Et ensuite, bardage, enduit ou parement ?

Après l’isolant, on vous la dit, il faudra aussi penser au revêtement de votre façade. 2 techniques sont privilégiées : l’enduit et le bardage. L’enduit est directement apposé sur l’isolant et garantit l’étanchéité de la façade. C’est la solution la moins onéreuse. Le bardage, lui, est un revêtement directement fixé sur une ossature isolante. Il peut être en bois, en PVC, en composite, en acier… presque tout ce que vous voulez.

Autre revêtement qui séduit de plus en plus : les plaquettes de parement en briques montées sur la surface isolante. Le résultat est assez bluffant, on croirait à un vrai mur. Vous pouvez évidemment choisir de construire un nouveau mur mais c’est l’option de revêtement la plus chère…

N’hésitez pas à demander la visite gratuite d’un de nos experts en isolation pour savoir quelle est la solution la plus appropriée dans votre situation.

À lire aussi