Je recharge ma voiture électrique en ville et ça se passe bien !

Depuis l’été, Danièle parcourt Liège au volant de son hybride rechargeable. Même si elle peut compter sur le moteur thermique, elle fait le pari de l’électrique pour ses trajets. Preuve que l'on peut recharger sa batterie en plein centre… Rencontre.

11/01/2022 -
Daphné C.
Passionnée par les objets connectés

Cela fait maintenant quelques mois que Danièle profite de sa nouvelle voiture hybride rechargeable  : une Cupra Formentor e-hybrid VZ, qui combine un moteur essence de 150 chevaux et un bloc électrique de 116 chevaux. Ce modèle du constructeur automobile espagnol (filiale de Volkswagen) est un excellent compromis pour la médecin liégeoise, même si elle doit jongler avec la recharge devant sa maison deux façades du centre de Liège : « C’est parfait pour mes déplacements quotidiens, professionnels et privés ».

Qu’est-ce qui vous a poussé à acheter une hybride rechargeable ?

« Je dois l’avouer, c’est d’abord un choix fiscal, car j’exerce une profession libérale. Mais cela me semblait aussi pertinent, compte tenu de mon usage et de mon installation photovoltaïque. Sur les conseils de mon compagnon, j’ai donc jeté mon dévolu sur cette hybride de chez Cupra, que je trouve plutôt réussi e. Une voiture qui intrigue aussi beaucoup mes voisins (rires) ! »

Ce n’est pas commun de voir sortir un câble de recharge de voiture en plein centre-ville…

« C’est vrai. On m’interroge souvent sur le modèle, ainsi que sur le volet électrique. Disons que je me débrouille plutôt pas mal, mais la voiture doit forcément être garée en face de la maison. Heureusement, mon emplacement est réservé. Même si tout le monde ne le respecte pas, je peux la recharger pratiquement tous les soirs. C’est une petite contrainte, qui explique aussi le choix d’une hybride… En cas de pépin, je ne suis pas bloquée et le moteur essence peut prendre le relais, sachant que je n’ai pas de second véhicule et que j’ai des impératifs professionnels. »

Quel est votre usage de la voiture ?

« Une utilisation principalement urbaine, autour de chez moi (ndlr, en plein cœur de Liège), pour faire mes courses et aller travailler. J’exerce dans les hôpitaux de la région liégeoise, cela représente des trajets de moins de 10 kilomètres. Je me déplace donc quasi exclusivement en électrique, sauf quand je dois exceptionnellement me rendre à Bruxelles, je passe alors sur le moteur essence… »

Cela vous plaît-il de rouler en électrique ?

« Oui, vraiment. C’est très agréable à conduire, hyper silencieux et super souple. Un vrai plaisir et très facile, ce qui n’est pas négligeable à mon âge (rires) ! »

Quelle est l’autonomie de la batterie électrique ?

« En ville, je fais environ 60 kilomètres “zéro émission”, grâce à la batterie lithium-ion de 12,8 kWh. Comme je suis appliquée, je la recharge au moins un soir sur deux (ndlr, via un connecteur type 2 sur l’aile gauche). Au final, je fais rarement le plein d’essence : une utilisation optimale du bloc électrique permet de réduire de façon drastique la consommation de carburant (ndlr, le constructeur annonce une consommation moyenne de 1,62 l/100 km en utilisation mixte, soit 31 à 35 g CO2/km). Pas mal, non ? »

À quoi ressemble votre installation électrique et avez-vous dû l’adapter pour pouvoir recharger votre voiture ?

« Comme vous avez pu le voir, c’est un simple câble électrique qui passe par la boîte aux lettres. Pour des questions de sécurité, je place un cache sur le trottoir, afin d’éviter que les marcheurs ne se prennent les pieds dedans. À l’intérieur ? Aucune transformation. C’est branché sur une prise domestique classique, donc il faut compter un peu plus de 4 heures pour une recharge complète. Mais j’envisage de faire quelques travaux dans la maison, ce sera l’occasion de demander l’installation d’une borne dédiée (ndlr, la recharge complète sera alors plus rapide). »

Quel a été l’impact sur votre facture d’électricité ?

« Je ne sais pas encore, car cela date de cet été. On verra lors de la régularisation de fin d’année, mais je ne suis vraiment pas inquiète. Entre autres, parce que cela fait plusieurs années que j’ai installé des panneaux photovoltaïques sur mon toit. Une décision, que je ne regrette pas une seconde ! Pour l’instant, à Liège (ndlr, sur tout le territoire de la Région wallonne), on peut encore profiter du compteur qui tourne à l’envers, mais si le système se termine un jour, il y aura d’autres solutions, comme une batterie domestique, etc. ».

Conseillez-vous le choix d’une voiture électrique (ou hybride rechargeable) à d’autres « urbains » ?

« Sans hésitation, malgré les petites contraintes de recharge. Je suis hyper satisfaite de mon hybride et je ne pense pas encore la changer pour une full électrique, puisque c’est un leasing. Mais je regrette, tout de même, l’absence d’un réseau de bornes de recharge plus vaste. À part dans certains grands magasins, c’est un peu le désert. Le jour où on aura un accès plus large et facile à la recharge, pourquoi pas avoir une voiture 100% électrique , puisqu’en plus, une borne de recharge à domicile ne sera plus indispensable ? »