Un assistant vocal pour se faciliter la vie au quotidien

Les assistants vocaux réagissent à la voix. Il suffit de leur donner un ordre pour qu’ils pilotent les objets connectés de la maison ou répondent à vos questions. En achèterez-vous un ?

30/11/2019 -
Daphné C.
Passionnée par les objets connectés

C’est quoi un assistant vocal ?

Un assistant vocal est un logiciel basé sur la reconnaissance du langage. Il est capable de répondre à des questions ou des demandes par synthèse vocale. Bref, vous lui demandez quelque chose par la voix, il vous répond par la voix.

Un exemple ? Vous : « Ok Google, écouter Oscar and the Wolf sur Spotify » Et Google de vous répondre : « Je lance Oscar and the Wolf sur Spotify »

Il existe aujourd’hui plusieurs assistants vocaux : Google chez Google, Siri chez Apple, Alexa chez Amazon, Cortana chez Microsoft… Ces assistants vocaux équipent pour la plupart des enceintes intelligentes comme Google Nest, Amazon Echo ou Apple HomePod.

Un assistant vocal à quoi ça sert ?

À vous rendre une foule de services. Grâce au moteur de recherche intégré dans cette intelligence artificielle. Alexa, la voix de synthèse d’Amazon Echo, l’assistant vocal d’Amazon, peut ainsi chercher des infos en ligne, verrouiller la porte d’entrée, allumer ou éteindre des lampes, vous donner la météo du jour…

1,8 milliard de personnes utiliseront un assistant vocal d’ici 2021

Google Nest, que nous avons testé, a des fonctions assez proches. Grâce à son micro toujours en alerte dès que vous utilisez les mots magiques « OK Google », et les données qu’il emmagasine, il peut vous recommander de partir plus tôt en cas de trafic important, gérer votre thermostat connecté, vous rappeler de votre rendez-vous chez le médecin, commander une pizza, etc.

En résumé, un assistant vocal vous aide dans vos tâches quotidiennes mais aussi à contrôler votre maison connectée, à écouter de la musique et même vous raconter des blagues si vous le lui demandez !

Que demander à un assistant vocal ?

Parmi les commandes les plus courantes à un assistant vocal, on notera :

– Les recettes : facile quand on cuisine de se faire lire les étapes de la recette sans mettre plein pâte partout
– La météo
– Les horaires : l’heure qu’il est, l’horaire du bus ou du train, celui du resto ou d’un magasin
Couper/allumer les lumières, le chauffage, un appareil électrique
– Commander sa musique
– Demander la situation du traffic et les embouteillages pour aller à un certain lieu
– Activer un minuteur ou un chrono (si si, vous verrez au moment de cuire votre œuf à la coque)
– Commander un taxi Uber
– Gérer votre agenda (A quelle heure j’ai rendez-vous ?)
– Des choses rigolotes comme ‘comment on dit « cactus » en Japonais ?’

Vous verrez, les possibilités sont nombreuses.

Quel est le futur des assistants vocaux ?

Les intelligences artificielles ne sont qu’au début de leur vie. À terme, l’objectif de leurs concepteurs est qu’elles soient encore plus semblables à l’humain, de participer à des discussions complexes, trouver des solutions par elles-mêmes, réagir à l’imprévu, penser seules.

Les experts estiment que les assistants vocaux seront le mode d’interaction le plus répandu dans les 5 prochaines années. Alors qu’un peu plus de 700 millions de personnes utilisaient un assistant vocal en 2017, nous serons 1,8 milliard d’ici 2021 selon le cabinet Tractica.

En Belgique, les assistants vocaux restent encore marginaux. Un gros travail a dû être réalisé par les constructeurs pour les adapter au français et au flamand. Ainsi, le modèle d’Amazon parle le français mais pas encore le flamand. Vous pouvez parler à Google Nest en français depuis 2018 et en flamand depuis octobre 2019.

À lire aussi