Tout ce que vous devez savoir sur le tarif capacitaire en Flandre

Dès le 1er janvier 2023, le régulateur flamand de l'énergie (VREG) mettra en application le tarif capacitaire pour l'électricité. Désormais, la part de la facture liée aux frais de réseau tiendra également compte de vos pics de consommation sur le réseau.
Paul D.
08/09/2022 |

La VREG, le régulateur flamand de l’énergie, a décidé d’instaurer un tarif capacitaire pour le calcul d'une partie des frais de réseaux électriques, à partir du 1er janvier 2023. Ces frais de réseau sont l’une des composantes de votre facture d’électricité. Le tarif capacitaire fera en sorte que ceux qui répartissent le plus possible leur usage d'appareils énergivores paient moins que ceux qui ne le font pas.

Concrètement, que change le tarif capacitaire ?

Dès le 1er janvier 2023, la VREG sépare en deux parties les frais de réseaux payés par tous les ménages et les professionnels raccordés au réseau basse tension en Flandre.

• D’une part, vous payez un montant pour les pics créés par votre consommation d’électricité (= les frais de réseau « avec » tarif capacitaire). Ces pics de consommation résultent de l’utilisation simultanée de plusieurs appareils énergivores : celui qui génère des pics élevés paiera donc plus que celui qui répartit sa consommation ;

• D’autre part, vous payez une contribution pour la quantité d’électricité que vous prélevez sur le réseau (= les autres frais de réseau).

Selon la VREG, cela va représenter la composition de la facture d’électricité pour un ménage moyen, après l’introduction du tarif capacitaire.

Comment sont calculés les pics dans votre consommation d'électricité ?

Pour comprendre l’impact du tarif capacitaire sur vos frais de réseau, il est important de regarder de plus près comment sont mesurés les pics de consommation et comment est ensuite appliqué le tarif capacitaire. En effet, même si tout le monde est concerné, il existe certaines différences en fonction du type de compteur installé dans chaque ménage : digital ou analogique ?

Vous avez un compteur digital

Pour calculer les frais de réseau liés au tarif capacitaire, votre compteur digital enregistre votre consommation toutes les 15 minutes. Parmi toutes ces mesures, effectuées sur une période d’un mois, votre compteur est ensuite capable d’identifier automatiquement le pic de consommation (en kWh) le plus élevé (sur une durée de 15 minutes) du mois en question. Cette consommation en kWh est convertie en kW, afin de connaître votre pic mensuel.  

Si, dans le même quart d’heure, vous allumez en même temps votre fer à repasser, votre climatiseur, votre lave-linge et vous rechargez en plus votre voiture électrique, alors votre consommation électrique atteigne un pic, qui pourrait être le plus élevé du mois.

Pour éviter qu’un pic mensuel élevé ne fasse exploser votre facture d’électricité, la VREG se base sur votre pic mensuel moyen pour déterminer le montant des frais de réseau liés au tarif capacitaire. C’est donc la moyenne des 12 pics mensuels précédemment mesurés.

Le tarif capacitaire est différent d’un gestionnaire de réseau de distribution (GRD) à l’autre. Cet automne, la VREG devrait annoncer les tarifs en vigueur pour 2023.

Vous avez un compteur analogique

Le compteur analogique n’est pas capable de mesurer vos pics de consommation, comme le fait le compteur digital. N’empêche, vous payez quand même des frais de réseaux avec tarif capacitaire. Comment ? Vous payez une redevance fixe qui correspond à un pic mensuel minimum équivalent à 2,5 kW.

Au minimum, un pic mensuel de 2,5 kW

Que vous disposiez d’un compteur digital ou analogique, vous devez toujours payer une contribution minimale, correspondant à un pic mensuel de 2,5 kW. Même si votre pic mensuel réel est inférieur. Ainsi, la VREG s’assure que toute personne en Flandre, connectée au réseau basse tension, contribue de manière proportionnelle aux frais du réseau avec tarif capacitaire.

Pourquoi la Flandre instaure-t-elle le tarif capacitaire ?

C’est très simple : le rôle de l’électricité dans notre quotidien devient chaque jour plus important. La voiture électrique connaît un succès sans précédent et de nouvelles technologies électriques s’invitent de plus en plus dans nos logements, comme la pompe à chaleur pour chauffer la maison.

Pour éviter de surcharger le réseau électrique et ne pas devoir consentir de coûteux investissements supplémentaires, il est important de répartir davantage notre consommation d’électricité.

Le tarif capacitaire devrait donc permettre à chacun de mieux gérer sa consommation d’électricité : si vous évitez d’utiliser simultanément plusieurs appareils énergivores à la maison, alors vous allez générer moins de pics sur le réseau et vous paierez donc moins de frais de réseaux que celui qui ne le fait pas.

Le tarif de jour et de nuit pour les frais de réseaux disparait de votre facture

L’introduction du tarif capacitaire mettra fin à la distinction actuelle entre les tarifs de jour et de nuit pour ce qui concerne les frais de réseaux. Malgré tout, ENGIE continuera à vous facturer un tarif différent pour l’électricité consommée la nuit et celle utilisée pendant la journée, mais à partir de 2023, cette distinction ne s’appliquera plus aux frais de réseaux.

Quel impact aura le tarif capacitaire sur votre facture d’électricité ?

Tout dépend de votre situation personnelle et du type de compteur. Concrètement ?

Quel est le pic mensuel moyen auquel un ménage moyen peut s’attendre ?

En Flandre, Fluvius a réalisé des projections sur base des pics mensuels moyens, générés actuellement par les consommateurs d’électricité sur le réseau basse tension et qui disposent d’un compteur digital. Ainsi, un ménage moyen, équipé des électroménagers habituels dans une maison, affiche un pic mensuel moyen d’environ 3,99 kW. En réalité, environ 77 % des clients ont un pic mensuel moyen inférieur à 5 kW. Même s’ils allument plusieurs appareils en même temps, cela n’aura pas un impact majeur sur leurs frais de réseaux liés au tarif capacitaire.

Mais vous devez prendre en compte une série d’éléments. Ainsi, le pic de consommation le plus élevé est produit lorsque vous utilisez vos taques de cuisson électriques ou vitrocéramiques. Voilà pourquoi, quand vous cuisinez, il faut éviter de lancer au même moment votre machine à laver, votre lave-vaisselle ou votre sèche-linge. Par contre, si vous allumez la radio ou la télévision à ce moment-là, cela ne va pas créer un pic mensuel anormalement élevé, susceptible d’augmenter considérablement vos frais de réseau.

Quid pour les « gros » consommateurs d’énergie ?

Si vous avez de nombreux énergivores électriques chez vous, comme une climatisation, une voiture électrique avec une station de recharge ou une pompe à chaleur, alors il est important de ne pas les allumer en même temps que d’autres appareils énergivores et éventuellement de les contrôler « intelligemment ». Vous pouvez également envisager d’installer des panneaux solaires ou une batterie domestique pour atténuer les pics mensuels.

Quel impact pour les ménages équipés d’un chauffage ou d’un chauffe-eau électrique ?

Vous habitez un appartement ou une maison sans panneaux solaires, mais disposant d’un système électrique pour chauffer votre logement et votre eau sanitaire domestique ? Même si vous n’avez que des électroménagers peu gourmands chez vous, vous aurez moins l’occasion de répartir votre consommation. Vous risquez donc de sentir davantage l’impact du tarif capacitaire et de voir augmenter les frais de réseaux. Cela sera d’autant plus perceptible pendant les mois d’hiver…

Quid pour les propriétaires de studio, de seconde résidence ou de kots d’étudiants ?

Vos frais de réseau risquent bel et bien d’augmenter après l’introduction du tarif capacitaire. En effet, votre pic mensuel moyen devrait être inférieur à 2,5 kW au cours de certains mois, mais vous devrez tout de même payer la contribution minimale légale de 2,5 kW. Vos frais de réseaux avec tarif capacitaire seront donc plus élevés. Malheureusement, vous ne pouvez pas faire grand-chose…

Comme chaque situation est différente, la VREG a créé un outil de simulation, afin de vous aider à calculer l’impact sur vos frais de réseaux avant et après introduction du tarif capacitaire.

Bon à savoir : le tarif capacitaire ne varie pas en fonction du moment où vous provoquez un pic de consommation. Concrètement ? Cela signifie que vous payez des frais de réseaux identiques, que votre pic se produise en fin de journée, lorsque nous sommes nombreux à consommer de l’électricité, ou à un moment plus calme de la nuit ou du jour.

Quid du tarif capacitaire pour les propriétaires de panneaux solaires

Vous avez un compteur digital ? Vous pouvez maintenir vos pics mensuels à un niveau bas, en utilisant vos appareils énergivores autant que possible lorsque vos panneaux solaires produisent de l’électricité. Vous n’êtes pas chez vous pendant la journée ? Pensez à acheter une batterie domestique : celle-ci permet de stocker votre surplus électrique et de l’utiliser au moment où vous en avez besoin.

Vous avez un compteur analogique ? Dans ce cas, vous payez toujours le tarif prosumer en plus du tarif capacitaire.

Comment éviter une facture plus élevée à cause du tarif capacitaire ?

> Répartissez davantage vos consommations dans le temps ;

> Évitez d’utiliser plusieurs appareils énergivores en même temps ;

> Téléchargez l’app Smart d’ENGIE. À partir de novembre 2022, vous pouvez utiliser cette application gratuite pour surveiller vos pics mensuels. Dès le 1er janvier 2023, vous pourrez également connaître votre pic mensuel sans frais supplémentaires. Si vous restez sous ce seuil, alors vous paierez des frais de réseaux identiques, voire inférieurs, à ceux appliqués avant l’introduction du tarif capacitaire. Aujourd’hui, l’app Smart aide déjà à maîtriser votre consommation et votre facture afin de ne pas avoir de surprises au moment de recevoir votre décompte annuel.

> Privilégiez la recharge lente de votre voiture électrique ;

> Installez une batterie domestique si vous possédez des panneaux solaires. Vous pourrez profiter au maximum de l’énergie autoproduite et réduirez votre utilisation du réseau. C’est encore plus vrai si vous possédez une voiture électrique ou une pompe à chaleur. De plus les batteries sont désormais rentables en Flandre.

Quand aurez-vous votre compteur digital ?

En Flandre, le déploiement des compteurs digitaux a démarré en 2019. En 2024, 80 % des ménages devraient être équipés et, au plus tard fin 2029, tous les ménages flamands disposeront d’un compteur digital. Celui-ci est d’office installé lors de grosses rénovations, pour les nouvelles constructions ou encore si vous installez des panneaux photovoltaïques sur votre toit.

Vous souhaitez demander un compteur digital de votre propre initiative ? C’est possible, mais vous payez un montant forfaitaire de 88 euros, au titre de frais d’installation. Si vous attendez que votre maison fasse partie du déploiement planifié par Fluvius, alors l’installation est gratuite. Retrouvez toutes les informations sur le compteur digital dans cet article du blog.