Comment financer sa nouvelle chaudière ?

Investir dans une nouvelle chaudière, c’est souvent un achat que l’on fait parce qu’elle est tombée en panne, ou qu’on veut diminuer sa facture d’énergie et augmenter son confort. Voici 5 solutions pour payer votre chaudière.

03/06/2020 -
Paul D.
Expert énergie chez ENGIE

Remplacer sa vieille chaudière ou acheter un nouvel appareil de chauffe lorsqu’on construit ou qu’on rénove pose plusieurs questions : quelles erreurs ne pas commettre en choisissant l’appareil ? ; quelle marque choisir ? ; et surtout comment vais-je payer cet achat ?

Combien coûte une chaudière ?

Pour choisir la meilleure manière de financer sa chaudière, encore faut-il savoir combien elle pourrait vous coûter.

Le prix dépendra de plusieurs facteurs : la puissance, le type de combustible, le modèle… Vous pouvez compter, en moyenne, installation comprise :

Selon votre budget disponible, plusieurs solutions s’offrent à vous pour payer votre chaudière.

 

1. Payer sa chaudière au comptant

 

Payer « cash », en une fois, parce que vous avez l’argent disponible et que c’est un bon investissement. D’autant que les carnets d’épargne n’offrent plus que 0,11% d’intérêt par an, même pas de quoi contrebalancer l’inflation.

De plus, l’achat d’une chaudière peut être assez vite rentabilisé. Par exemple, une chaudière au gaz naturel à condensation permet de réaliser jusqu’à 30% d’économies d’énergie par rapport à une chaudière classique, soit un gain de près de 450€ par an. Et l’appareil peut déjà être amorti après +/10 ans.

 

2. Opter pour le paiement échelonné de sa chaudière

 

C’est une solution flexible de financement, avec un taux d’intérêt avantageux (vous le savez, « emprunter de l’argent coûte aussi de l’argent » !). Cette option de paiement vous permet de ne pas devoir débourser l’entièreté de l’achat en une fois.

La formule permet soit de payer une partie en cash et le solde en plusieurs versements, soit d’emprunter la totalité de la somme et de la rembourser par mensualités.

ENGIE propose le paiement étalé de votre nouvelle chaudière.

 

3. Financer sa chaudière en partie avec des éco-chèques

 

Désormais, les produits et services destinés à économiser l’énergie, et notamment certaines chaudières à condensation, peuvent en effet être achetés avec des éco-chèques. De quoi mettre à profit cet avantage extralégal que vous octroie peut-être votre employeur. Mais attention, tous les installateurs n'acceptent pas encore les éco-chèques.

Vous pouvez également utiliser les éco-chèques pour les matériaux d’isolation, les économiseurs d’eau, les citernes de récupération d’eau de pluie, ou toute technologie qui permet la production d’énergie verte (panneaux solaires, pompe à chaleur, chauffe-eau solaire…).

 

4. Louer sa chaudière avant d’en devenir propriétaire

 

Les formules de leasing longue durée pour chaudière commencent à apparaître, mais ce n’est pas encore très répandu. Contre un loyer mensuel de quelques dizaines d’euros, vous bénéficiez d’une nouvelle chaudière et, souvent, de services compris (entretien, dépannage, monitoring…). Au terme du contrat, généralement 10 ans, vous avez la possibilité de devenir propriétaire de votre appareil de chauffage.

Bon à savoir : ce mode de financement est souvent réservé aux chaudières à gaz. Pas pour le mazout, les pellets ou le bois ou le chauffage électrique.

5. Solliciter un prêt régional

Les Régions ont mis sur pied des prêts pour aider les ménages avec un revenu modeste à économiser l’énergie.

Enfin, n’oubliez pas qu’il existe des primes pour les installations de chauffage . Ce qui est toujours appréciable.

Votre nouvelle chaudière, c’est pour bientôt ? Lisez notre guide gratuit : Comment choisir son système de chauffage.

À lire aussi