Nouveau tarif d’injection en Flandre : distinguer le vrai du faux

Un tarif d’injection pour l’électricité produite grâce aux panneaux solaires est entré en vigueur en Flandre le 1er janvier 2021. Tout le monde est concerné. Vous recevrez une compensation financière. Le tarif prosumer disparaît. Vrai ? Faux ? On répond.

29/01/2021 -
Paul D.
Expert énergie chez ENGIE

Le 1er janvier 2021, plusieurs nouveautés ont été annoncées en Flandre en matière d’énergie : une prime à l’achat de panneaux solaires jusqu’à 1500€, du changement dans les primes isolation et… l’introduction d’un tarif d’injection.

Ce tarif d’injection permet de recevoir une compensation pour l’électricité produite grâce aux panneaux photovoltaïques mais réinjectée sur le réseau. Vrai ! Et pour le reste ?

1. Le tarif d’injection s’applique à tous les ménages flamands.

VRAI MAIS… Le tarif d’injection concerne tous les propriétaires de panneaux solaires, en Flandre. En effet, depuis la décision de la cour constitutionnelle, le 14 janvier 2021, de mettre fin au système de compteur qui tourne à l’envers, même les propriétaires de panneaux solaires de moins de 15 ans qui avaient pu choisir de rester dans ce système, se retrouvent contraints de passer au tarif d’injection dès le 1er mars 2021.Toutefois, pour que le système avec tarif d’injection s’applique à vous, il est nécessaire d’avoir un compteur digital.

Vous avez un compteur digital ? Vous basculerez vers le système avec tarif d’injection.

Vous n’avez pas encore de compteur digital ? Rien ne change pour l’instant. Vous pourrez continuer à bénéficier du système du compteur qui tourne à l’envers jusqu’à ce que Fluvius installe un nouveau compteur digital chez vous. Une opération qui aura lieu entre avril 2021 et la fin de l’année… 2029. Date à laquelle toutes les habitations flamandes devront être équipées. Une fois votre compteur installé, vous basculerez directement vers le système avec tarif d'injection.

2. Si je bénéficie du tarif d’injection, je ne paie plus le tarif prosumer.

VRAI. Dès que vous basculez dans le système avec tarif d’injection, vous ne bénéficiez plus du système avec compteur qui tourne à l’envers (qui disparaît de toute façon à terme, lire point 1). Vous ne payez donc plus non plus le tarif prosumer pour l’utilisation du réseau de distribution.

3. Un compteur digital est obligatoire lorsqu’on entre dans le système avec tarif d’injection

VRAI. Le compteur digital mesure séparément votre prélèvement du réseau et votre injection sur le réseau. C’est indispensable pour calculer le montant à payer pour l’électricité que vous injectez sur le réseau. Les compteurs électromécaniques n’offrent pas cette possibilité. Il est donc nécessaire d’installer un compteur digital.

Si vous faites installer des panneaux solaires à partir du 1er janvier 2021, un compteur digital est automatiquement placé en même temps, gratuitement.

4. Le tarif d’injection est avantageux

VRAI et FAUX. Le système avec tarif d’injection peut être avantageux si vous possédez une batterie domestique. Celle-ci vous permettra de stocker l’électricité que vous produisez pour l’utiliser plus tard lorsque vos panneaux ne produisent pas ou peu. À nouveau, plus vous consommez votre propre production d’électricité, plus vous réaliserez des économies. D’autant qu’il existe une prime pour l’achat des batteries domestiques en Flandre jusque fin 2021. On vous explique tout dans notre article « Acheter une batterie domestique est rentable en Flandre ».

Il est également possible de réduire l’impact du système avec tarif d’injection en consommant en grande partie l’énergie que vous produisez au moment où vous la produisez. Bref, si vous autoconsommez beaucoup et que vous n’injectez pas, ou peu, d’énergie sur le réseau. Logique puisque votre facture énergétique est calculée sur base de la consommation réelle prélevée sur le réseau électrique. Si vous êtes régulièrement à la maison en journée, vous pouvez augmenter votre autoconsommation en faisant fonctionner vos appareils électriques (et/ou recharger votre voiture électrique) pendant que vos panneaux solaires produisent. C’est possible aussi si vous pouvez activer vos appareils électriques à distance grâce à des solutions intelligentes.

Par contre, si vous n’avez pas encore de compteur digital, vous resterez dans le système avec compteur qui tourne à l’envers jusqu’au placement de votre nouveau compteur (lire point 1). Attendez dès lors d’avoir basculé dans le tarif d’injection avant de placer votre batterie. En effet, l’électricité que vous injectez sur le réseau sera encore déduite de l’électricité que vous prélevez sur le réseau jusqu’à l’installation de votre compteur digital. Ainsi, vous ne payez que pour l’électricité nette que vous prélevez. Vous êtes gagnant(e) même si vous devez payer le tarif prosumer.

5. Le montant du tarif d’injection est équivalent au prix d’achat de l’électricité sur le réseau

FAUX. Bien sûr l’injection est valorisée. Toutefois, 1kWh injecté vous « rapportera » en euros moins que ce qu'il ne vous en coûte habituellement pour prélever 1 kWh. En effet, le prix auquel votre kWh d’électricité injecté sera racheté, ne comprendra pas les coûts de distribution, de transport et les taxes (ceci étant vrai pour tous les fournisseurs d'électricité). 

ENGIE offre des tarifs très avantageux pour l’injection. À chaque contrat d’énergie correspond un contrat d’injection. Le montant dépendra donc de votre contrat. Si vous le souhaitez, vous pouvez déjà avoir un aperçu des tarifs d’injection ici. 

6. Je dois prendre un contrat pour l’injection

VRAI. Pour bénéficier de la valorisation de votre électricité injectée sur le réseau, vous devez en effet souscrire un contrat avec votre fournisseur d’énergie. Vous êtes client chez ENGIE ? Dès que Fluvius nous informe que vous êtes passé(e) dans le tarif d’injection, nous vous enverrons automatiquement toutes les informations nécessaires. Vous n’êtes pas encore client ? Nous pouvons vous tenir au courant également, rendez-vous sur cette page pour plus d'informations.

7. Le tarif d’injection n’existe pas en Wallonie et à Bruxelles

VRAI. Du moins pour l’instant. Il se dit que les 2 Régions pourraient y passer aussi à terme. En attendant, la Wallonie applique un tarif prosumer depuis le 1er octobre 2020 (mais compensé à 100% jusque fin 2021 puis à 54,27% jusque fin 2023) et Bruxelles a adopté un tarif de compensation partiel et octroie toujours des certificats verts, même si leur nombre sera revu à la baisse à partir du 1er janvier 2021.

Vous n’avez pas encore de panneaux solaires et souhaiteriez en installer ? Nous serons heureux de vous faire une offre sans engagement pour l'installation de panneaux solaires de haute qualité.