Bye bye le A+, A++ et A+++ sur les étiquettes énergétiques en 2021 !

Les labels énergie étaient devenus compliqués. Difficile en effet d’encore faire la différence entre une étiquette A, A+, A++ ou A+++. Un A était-il vraiment mieux qu’un autre ? Pour faciliter la tâche du consommateur, en 2021, on simplifie tout !

02/11/2020 -
Suzanne M.

La nouvelle étiquette énergétique des appareils électroménagers fera officiellement son apparition dans les magasins le 1er mars 2021. Toutefois, les fabricants pourront déjà la glisser (avec l’ancienne) dans l’emballage des premiers appareils concernés (lire plus loin) dès ce mois de novembre 2020.

Objectifs du nouveau label énergie ? La simplification. Pour ne pas dire la transparence. L’Europe a dû se rendre à l’évidence : le consommateur ne savait plus à quel + se vouer. Difficile en effet de comparer et, surtout, de percevoir la réelle différence entre les +/++/+++. Dès lors, exit les A et leurs +, retour à la bonne vieille échelle de A à G ! Mais ce n’est pas la seule nouveauté…

L’étiquette énergétique : qu’est-ce que c’est ?

Avant de détailler ce qui change pour le label énergétique, il est bon de rappeler ce qu’une étiquette énergétique se présente sous la forme d’une fiche qui accompagne les appareils électriques (y compris les boilers, climatiseurs, hotte, chaudière…) ainsi que les lampes (ampoules).

Comment lire une étiquette énergétique ?

En regardant le code couleurs et les lettres qui l’accompagnent. Dans la version d’avant 2021, l’échelle va de A+++ (vert foncé, appareils les plus économes en énergie) à D (rouge ; appareils les plus énergivores).

Il existe en réalité plusieurs étiquettes énergétiques. Chacune étant adaptée à l’appareil qu’elle accompagne. Et chacune fournissant des caractéristiques liées à ce dernier (bruit, capacité de lavage, efficacité d’essorage, consommation d’eau…). L’étiquette d’un four n’est donc pas tout à fait identique à celle d’un sèche-linge, par exemple. Certaines affichent même des lettres jusqu’à G.

Comment les labels énergie sont-ils établis ?

L’étiquette n’est pas rédigée par un organisme indépendant, c’est le fabricant qui réalise les mesures et établit l’étiquette de ses produits. Par contre, l’étiquette énergétique est obligatoire, doit être affichée en magasin et accompagner l’appareil lors de l’achat.

La nouvelle étiquette énergétique de 2021

Le nouveau label sera plus simple à partir du 1er mars 2021 pour les :

  • lave-linge et lave-linge séchant (mais pas les sèche-linge !)
  • réfigérateurs, congélateurs et caves à vin
  • lave-vaisselle
  • téléviseurs et écrans d’ordinateur

Il faudra attendre le 1er septembre 2021 pour les luminaires. Et pour les autres appareils électriques, l’étiquette nouvelle apparaîtra ultérieurement.

Ce qui change sur la nouvelle étiquette énergie

Première nouveauté : l’apparition d’un QR Code. Celui-ci permettra d’obtenir des informations complémentaires sur le produit.

Les autres nouveautés sont :

> La disparition des +. Désormais le A sera la classe la plus économe en énergie. Cela ne signifie pas qu’un appareil actuel A+++ aura forcément un A dans la nouvelle classification. En effet, si les + disparaissent, la méthode de test et les critères de classification ont eux aussi été revus.

Bon à savoir : en mars 2021, aucun appareil ne recevra la classe A. L’objectif est de stimuler l’innovation et de laisser place à de futurs appareils encore plus économes en énergie.

> Plus de logos : et donc de détails sur les appareils. Parmi ceux-ci, la capacité maximale de charge, la durée du programme Eco, la consommation d’eau en litres par cycle de lavage, le volume, etc.

> 4 classes sonores : allant de A à D + le nombre de décibels

> Les critères de test : jusqu’ici, les tests été effectués dans des conditions idéales d’utilisation. Par exemple avec une machine ou un lave-vaisselle plein. Avec les nouveaux critères, le calcul de consommation d’un lave-linge, par exemple, sera basé sur 100 cycles de lavage ; pour les machines à laver séchantes, l’étiquette sera divisée en 2, une avec les valeurs qui s’appliquent au cycle complet lavage/séchage, l’autre juste pour le lavage. Pour les frigos, on tiendra compte désormais de la température ambiante, du nombre de compartiments de stockage. Etc., etc.

Si l’UE souhaitait simplifier l’information pour le consommateur, ce changement des étiquettes énergétiques aura aussi un impact sur nos économies d’énergie. La Commission l’estime à 38 TWh/an, l’équivalent de la consommation annuelle d’électricité de la Hongrie !

D’ici là, vous pouvez déjà adopter les bons gestes pour consommer malin avec votre lave-vaisselle, profiter de nos 6 conseils pour mieux utiliser votre lave-linge  ou encore diminuer la consommation de votre frigo !