Les causes d’une augmentation de votre consommation d’énergie

Votre consommation électrique a subitement augmenté. Comment expliquer cette surconsommation ? Et, par la même occasion, la hausse de votre facture d’énergie annuelle ? Petite liste des raisons possibles dont certaines pourraient vous surprendre.

09/09/2020 -
Paul D.
Expert énergie chez ENGIE

Alors que vous pensiez votre consommation d’énergie sous contrôle, voilà que le nombre de kWh indiqué sur votre facture annuelle a connu une forte augmentation. Comment est-ce possible ? Plusieurs facteurs peuvent expliquer une consommation plus élevée, voire trop élevée d’électricité. Des motifs auxquels on ne pense pas toujours et qui, pourtant, ne doivent pas être négligés.

Les raisons classiques d’une hausse de la consommation électrique ?

La famille qui s’agrandit, la construction d’une annexe ou d’une piscine, l’installation d’un airco ou encore l’achat d’une voiture électrique figurent parmi les causes « ordinaires », logiques et attendues d’un accroissement des dépenses en énergie. L’étonnement est donc à chercher ailleurs.

Pourquoi ma facture d’énergie est si haute ?

C’est peut-être à cause de…

1. Votre consommation de veille

On ne le répètera jamais assez. La consommation des appareils que l’on n’éteint jamais vraiment et qui restent en stand-by ne cesse d’augmenter. Nous aurions tous chez nous près d’une cinquante de ces énergivores cachés qui ingurgitent bien plus de kWh qu’on ne le pense (télé, décodeur, routeur Wi-Fi, ordinateur, chargeur de brosse à dents…). 1W en veille, c’est 2 € perdus par an. Résultat : cette consommation de veille peut provoquer une augmentation de la facture d’énergie de 100 € par an, et parfois bien plus.

Pour y remédier ? Apprenez donc comment chasser la consommation des appareils électriques en veille.

2. Les répéteurs Wi-Fi

Capter le Wi-Fi partout dans la maison est devenu quasi indispensable. Qu’on ait ou non des ados ;-) Alors pour cela, on n’hésite pas à placer des répéteurs. Or saviez-vous que ce petit appareil peut avoir une puissance nette élevée ? Nous avons calculé le coût pour un répéteur de 72 Watts (il en existe toutefois de 50W mais aussi de 80W !). Sur une année, cela signifie qu’il consomme quelque 630 kWh, soit environ 145 €. Et cela, c’est si vous n’en avez qu’un…

Notre conseil ? Débranchez le Wi-Fi la nuit et quand vous vous absentez si c’est possible (si cela n’a pas d’impact sur votre système d’alarme ou votre chauffage, par exemple). C’est sans doute contraignant, mais vous ferez de jolies économies sur votre consommation moyenne d’électricité. Et le conseil est valable pour tous les appareils électriques non indispensables. Pas possible de déconnecter le Wi-Fi ? Débranchez les répéteurs.

3. L’onduleur de l’installation solaire en panne

Sans onduleur, la production de vos panneaux photovoltaïques s’arrête. Le hic, c’est que l’on ne repère pas tout de suite une panne d’onduleur. Ce n’est pas vraiment l’appareil que l’on scrute chaque jour. Il peut donc parfois s’écouler plusieurs journées avant de se rendre compte du problème. Sans parler du délai de réparation… Ce qui peut représenter plusieurs centaines voire milliers de kWh perdus. Et autant que vous aurez dû consommer sur le réseau… Soit parfois plusieurs centaines d’euros !

Suggestion ? Mesurez votre production solaire régulièrement grâce à l’un de ces 4 outils..

4. Les gamers de la maison

Minecraft, Fortnite et Cie pourraient ne pas être étrangers à l’évolution de votre consommation d’énergie vers le haut. On a fait le calcul. Imaginons que vous avez 2 adolescents qui jouent 4 heures par jour sur leur console. En une année, cet appareil consommera 144,2 kWh (nous avons compté le temps de jeu et le temps où l’appareil est en veille). À cela, il faut encore ajouter la conso de votre écran de télévision : 244,8 kWh (sur les mêmes critères). Soit un total de 389 kWh, environ 90 €.

Notre avis ? Limitez le temps de jeu des enfants et faites-les débrancher les appareils pour éviter la conso de veille. Bonne chance  ! ;-)

5. L’éclairage de votre façade

Vous avez craqué, vous avez installé un éclairage de façade. C’est vrai, ça peut être joli le soir, chaleureux quand on accueille des invités et, éventuellement, faire croire aux voleurs qu’on est à la maison. Sauf que même en choisissant un éclairage LED, on peut rapidement atteindre une consommation annuelle de près de 400 kWh. Pas loin de 100 €. Alors imaginez si vous ajoutez quelques lampes supplémentaires à Halloween ou à Noël… Ceci est évidemment valable aussi pour l’éclairage de jardin.

À faire ? Privilégiez plutôt une lampe à détecteur de mouvement. C’est moins décoratif mais tout aussi efficace pour recevoir les amis, et surtout plus économique. Et pour protéger la maison, voici d’autres solutions. Quant au jardin, pensez aux lampes solaires !

Mais aussi…

Il y a encore bien d’autres choses qui peuvent avoir une incidence sur votre consommation et la faire exploser. On citera, entre autres :

  • un boiler électrique réglé au maximum et qui chauffe en continu plusieurs mois ;
  • un congélateur qui n’a pas été dégivré ;
  • un réfrigérateur qu’on a branché l’été à la cave et qui tourne à vide l’hiver ;
  • le petit radiateur électrique d’appoint de la salle de bains ;
  • une plus grande présence à la maison pour cause de télétravail, confinement, changement d’occupation… ;
  • vous avez déménagé dans un logement plus grand ;

Comment évaluer sa consommation d’énergie électrique ?

La consommation d’électricité en Belgique pour le résidentiel s’élève à 18 848 GWh. La consommation moyenne d’une famille belge à 3500 kWh.

Il est possible de faire une estimation de sa consommation électrique et ainsi réagir à temps et adopter les bons gestes pour faire des économies d’énergie. On vous détaille ici plusieurs manières de mesurer et contrôler votre consommation d’électricité..

Faites aussi notre test « Êtes-vous plutôt petit ou gros consommateur d’électricité » pour savoir où vous vous situez.

Comment réduire sa facture d’énergie ?

Pour consommer moins d’électricité, vous pouvez adopter ces 6 astuces inattendues ou ces 5 conseils pour un hiver plus serein.

Et pour éviter les mauvaises surprises, vérifiez régulièrement si vos acomptes mensuels correspondent à votre consommation réelle via votre Espace client.

 

À lire aussi