Faut-il opter pour un tarif jour-nuit avec des panneaux solaires ?

Le choix du compteur électrique – simple, bihoraire ou exclusif nuit – ne coule pas de source quand on place des panneaux photovoltaïques. Faut-il garder son tarif jour-nuit ou changer pour un tarif normal ? On fait le point.

09/06/2020 -
Sébastien V.

Comment fonctionnent les panneaux solaires ? Grâce à quelques pièces indispensables comme les panneaux eux-mêmes, l’onduleur et… le compteur électrique, lien entre le réseau électrique de votre maison et le réseau de distribution. En fonction des spécificités de votre compteur, vous souscrirez un contrat avec un tarif électrique normal ou bihoraire.

Les principaux types de compteurs électriques

Si tous les compteurs mesurent la quantité d’électricité consommée et, le cas échéant, produite (en kWh), il existe des spécificités…

Le compteur mécanique normal, monohoraire

Il possède 1 seul cadran et affiche donc 1 seul index de consommation. Le tarif pour l’électricité consommée sera lui aussi unique. Ici, pas d’heures creuses (aussi appelées tarif de nuit, même si ce n’est pas 100% correct puisque le week-end est considéré comme heures creuses) ou d’heures pleines (aussi appelées tarif de jour).

Bon à savoir : le prix du kWh avec ce type de compteur est inférieur au tarif de jour appliqué avec un compteur bihoraire.

Le compteur mécanique double ou bihoraire

Comme son nom le laisse entendre, le compteur double est doté de 2 cadrans. Un pour l’électricité consommée en journée, l’autre pour celle prélevée la nuit et le week-end. Deux tarifs distincts sont alors appliqués. La différence entre les tarifs de jour et de nuit est de 30% environ. Les coûts de distribution sont également moins élevés.

Quand commence le tarif de nuit ?

Les heures creuses du compteur bihoraire commencent, dans la majorité des cas, à 22 heures pour s’arrêter à 7h du matin en semaine, et du vendredi 22h au lundi 7h le week-end. Il existe toutefois des exceptions dans certaines communes (21h à 6h ou 22h30 à 7h30 ou 23h à 8h ). Consultez le site web de votre gestionnaire de réseau (GRD) pour connaître quelles heures sont d'application dans votre localité.

 

Bon à savoir : il existe également un compteur exclusif nuit et donc un tarif exclusif nuit. Peu courant, il était essentiellement et historiquement installé dans les maisons pourvues d’un système de chauffage électrique à accumulation. Aujourd’hui, le tarif nuit est identique au bihoraire.

Le compteur digital ou smart meter

Ce compteur numérique communique avec le GRD et offre diverses fonctionnalités à distance (fermeture/ouverture du compteur, basculement de tarif, limite de consommation…). Son installation a commencé en Flandre, à Bruxelles et en Wallonie. Tous les détails dans notre article Le compteur intelligent en Belgique.

Bon à savoir : un compteur digital convient aussi bien au tarif normal qu’au tarif bihoraire. Avec des panneaux solaires, il ne tourne pas physiquement à l’envers mais il comptabilise les infos de façon séparée. Un cadran numérique sur le compteur vous indique :

- votre consommation (en mode bihoraire, en heures creuses et en heures pleines)

- votre injection sur le réseau (en mode bihoraire, en heures creuses et en heures pleines)

Quel compteur électrique avec vos panneaux solaires ?

Le compteur bihoraire est souvent conseillé pour réduire la facture d’électricité en basculant un maximum sa consommation électrique en heures creuses. Mais le bihoraire ne convient pas à toutes les situations. Notamment lorsqu’on a une installation photovoltaïque.

Quand le compteur bihoraire est-il avantageux avec du photovoltaïque ?

Un compteur bihoraire est une bonne option uniquement si vos panneaux solaires ne vous permettent pas de couvrir votre consommation annuelle (voir notre calcul ci-après).

Cela peut être le cas à Bruxelles, par exemple. Les toits y sont souvent plus petits et plus souvent avec de l’ombre. De plus, le mécanisme de compensation y a disparu le 1er janvier 2020. Un compteur bihoraire peut rester dans ce cas avantageux. La journée, vous autoconsommerez un maximum, la nuit, vous profiterez du tarif heures creuses.

Attention : installer un compteur bihoraire a un coût. Le prix d’achat peut s’élever entre 150€ et 250€ selon la configuration de votre installation électrique et votre région. Il n’existe pas de prime ou de subside pour ce type d’achat.

Le compteur normal, la meilleure option en Wallonie et en Flandre ?

En Wallonie et en Flandre, il est conseillé de passer au compteur « normal » car les installations solaires y sont dimensionnées pour couvrir la consommation annuelle. Cet exemple chiffré le démonte…

À retenir : quand vous achetez des panneaux solaires, faites toujours une estimation la plus précise possible de votre production escomptée et de votre consommation avant de décider de garder votre compteur (quel qu’il soit) ou non.

Puis-je passer facilement d’un compteur bihoraire à un monohoraire ?

Oui ! Il suffit d’en faire la demande à votre gestionnaire de réseau. La modification peut même avoir lieu à distance. L’opération est moins onéreuse que de passer d’un compteur normal à un bihoraire (voir plus haut). Ici, il vous en coûtera, en moyenne, entre 35€ et 40€.

Le compteur digital est compatible avec les 2 tarifs et comptabilise le prélèvement et l’injection, en heures creuses, en heures pleines ou en normal. Pour savoir si ce compteur digital influence le rendement de vos panneaux solaires et vos éventuels certificats verts, la réponse est claire : la technologie du compteur intelligent ne met pas fin à votre rendement. Ce qui peut avoir une influence, ce sont les décisions politiques et régulatoires.

 

À lire aussi