Tout savoir sur l’entretien de votre chaudière au gaz

Seul 1 Belge sur 3 fait contrôler régulièrement son système de chauffage. Or, le contrôle périodique est obligatoire et la maintenance est plus que conseillée, car une chaudière bien entretenue rime avec sécurité et économies financières.
Paul D.
13/05/2022 |

L’entretien de votre chaudière au gaz en 3 étapes

Parfois négligé, l’entretien de votre chaudière au gaz est pourtant une excellente initiative. Non seulement vous êtes en règle vis-à-vis des obligations légales, mais vous pouvez aussi attendre tranquillement l’hiver, sans craindre que votre chauffage ne vous lâche en plein froid. Mieux : un bon entretien de chaudière est positif pour votre portefeuille. En quoi consiste un entretien ? Quand faire appel au technicien ? Quels sont les avantages d’une maintenance régulière ? On répond à toutes vos questions

Quelles sont les étapes d’un bon entretien ?

Un entretien de qualité dure généralement une bonne heure. Le temps nécessaire pour le spécialiste de passer en revue votre installation au gaz… Pour bien préparer sa visite, gardez à portée de main le manuel technique de la chaudière. Prêt pour la maintenance ? Voici les 3 grandes phases :

Étape 1. La vérification générale

Si votre chaudière n’est pas en panne, alors le chauffagiste peut démarrer l’entretien (NB : si ce n’est pas le cas, il faudra d’abord la réparer) et examine ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas.

  • Enquête : il vous pose d’abord quelques questions pour savoir si vous avez constaté des problèmes : fuites, soucis de thermostat, radiateurs défaillants, etc.
  • Examen : le technicien examine ensuite différents éléments : du disjoncteur aux pompes de circulation, en passant par le démarrage, la production d’eau chaude, la ventilation, etc. Par précaution, il regarde aussi l’historique des alertes.
  • Test : avant de passer à la phase suivante, il effectue un premier examen sur mesure. Le test de combustion permet de connaître le taux d’oxygène et de CO2, la teneur en monoxyde de carbone, la température des gaz de combustion, etc.

Si tout est dans les règles, le technicien passe à la suite…

Étape 2. Le « gros » nettoyage

Pour commencer, le chauffagiste va arrêter votre chaudière et fermer la vanne de gaz, afin de pouvoir débuter l’inspection et le nettoyage complet de l’appareil. Concrètement ? Le technicien :

  • Élimine toutes les saletés et particules susceptibles de boucher les conduits et faire surchauffer votre appareil, causant une perte d’efficacité et une augmentation des émissions.
  • Démonte et brosse une série de pièces et composantes. D’abord, l’échangeur principal, c’est-à-dire l’élément qui transfère de la chaleur d’un fluide chaud vers un fluide froid. Sans entrer dans des détails techniques, il s’attaque à la veilleuse et à l’injecteur, aux divers filtres, au ventilateur, aux câbles, au purgeur automatique, etc.
  • Nettoie et contrôle l’étanchéité du siphon qui sert à évacuer les condensats, à savoir les écoulements d’eau, issues de la condensation de la vapeur d’eau. Il conclut en arrosant le siphon pour qu’aucun gaz de combustion ne soit rejeté dans le réseau d’égouts.

Étape 3. Les réglagefoours, derniers checks et le rapport

Une fois ce gros entretien effectué, le chauffagiste refait le tour de la « machine » pour s’assurer que tout fonctionne correctement. Il en profite pour tout régler pour une efficacité et sécurité optimales.

Place ensuite au deuxième et dernier test de combustion, dont la mesure figurera sur l’attestation. Et enfin, quelques dernières vérifications, dont la pression d’eau du circuit de production, la température de l’eau chaude sanitaire, le vase d’expansion, etc. 

Tout est en ordre ? Le technicien partage avec vous ses « conclusions », rédige le rapport et vous remet la (les) attestation(s), que vous devez signer. Ces documents sont assez importants, par exemple pour votre assurance incendie.

Et voilà, votre chaudière est repartie pour un tour !

Quel est le meilleur moment pour faire un entretien ?

Pendant la belle saison ! Bien entendu, au printemps et en été, vous avez peut-être d’autres plans que de penser à entretenir votre chaudière. Mais c’est pourtant LE moment idéal! Voici 3 arguments phares :

  1. Un, ce n’est pas la mer à boire, cela vous « coute » seulement de solliciter et planifier un rendez-vous. Avec un avantage : en plus d’un temps d’attente plus court, vous aurez certainement plus de choix pour modifier la date et l’heure du passage du technicien selon votre convenance, puisque les agendas sont plus dégagés pendant la période estivale ;
  1. C’est également le meilleur moment pour détecter les problèmes, car votre chauffage vient de carburer durant tout l’hiver. Une pièce à changer ? Si elles est de stock, super. Mais, même si vous devez un peu attendre, c’est nettement moins grave qu’en plein hiver ;
     
  2. Vous êtes prêt à affronter le froid, sans stresser inutilement quand les températures commenceront à chuter et au même moment que le reste de la Belgique.

Pourquoi faut-il absolument entretenir votre chaudière ?

Avant de vous donner 6 bonnes raisons de le faire, distinguons le « contrôle périodique » et la « maintenance (ou entretien) », souvent mélangés sous le terme générique « d’entretien ». Pourtant, on ne parle pas tout à fait de la même chose, même si, dans la pratique, les deux sont réalisés en même temps par le technicien… Mais pourquoi est-ce si important ?

  1. Le bon fonctionnement de votre système de chauffage tout au long de l’année. Vous échappez ainsi aux pannes qui arrivent toujours au « mauvais moment ». C’est bien le principal ! ;
  2. Des économies sur votre consommation énergétique de l’ordre de 10 % sur votre facture de chauffage, soit entre 100 et 150 euros par an. Pas négligeable par les temps qui courent ;
  3. Portefeuille, toujours. Vous évitez des réparations lourdes et coûteuses, bien plus chères (au final) qu’une maintenance régulière et de qualité ;
  4. Votre chaudière va durer plus longtemps… C’est logique, si vous prenez soin de votre installation, sa durée de vie est prolongée ;
  5. Sécurité ! On ne badine pas avec l’empoisonnement au monoxyde de carbone (CO). Or, le risque augmente avec une chaudière mal entretenue, obsolète ou dont la pièce est mal ventilée ;

Ce n’est pas une option, c’est… obligatoire (même pour les locataire). OK, pas la maintenance proprement dite, mais bien le contrôle périodique. Pour les modèles au gaz de moins de 100 kW, cette inspection doit avoir lieu tous les 2 ans en Flandre et à Bruxelles, tous les 3 ans en Wallonie. On vous explique ces obligations légales dans cet article du blog.

C’est l’été, mais vous êtes déjà prêt pour l’hiver !

Votre chaudière est correctement entretenue ? Tout au long de l’année, pensez à purger de temps en temps vos radiateurs, vérifier la pression du système de chauffage et bien régler votre thermostat.

Vous avez encore des doutes ou des questions ? Le sujet vous intéresse ? Retrouvez cette vidéo didactique et très complète.

Vous cherchez un expert en chauffage ? En plus d’être un fournisseur d’énergie, ENGIE s’efforce aussi d’être pleinement au service de ses clients pour leurs besoins en chauffage, grâce à des partenaires de confiance. Confiez-nous aussi l’entretien de votre chaudière à condensation au gaz !

Vous envisagez de remplacer votre chaudière actuelle, l’occasion par exemple de passer du mazout au gaz? ENGIE est également le bon partenaire. Découvrez notre guide pour choisir le système adapté, ainsi que nos services complets en matière de chauffage!

Tout savoir sur l’entretien de votre chaudière au gaz