Pourquoi entretenir sa chaudière en été ?

La majorité des Belges procède au contrôle périodique de sa chaudière en automne. Et ce n’est pas forcément une bonne idée. La saison idéale est plutôt le printemps, ou l’été, pour ces 5 raisons…

07/04/2021 -
Paul D.
Expert énergie chez ENGIE

Un Belge sur 3 seulement fait contrôler régulièrement son système de chauffage. Alors que le contrôle périodique est une obligation légale et l’une des 4 raisons principales d’entretenir sa chaudière..

Quand nous le faisons, c’est aussi principalement en septembre, en octobre ou en novembre. Quand le froid reprend ses droits et que tout le monde rallume ses appareils. Or s’y prendre plus tôt, au printemps ou en été, serait beaucoup plus approprié…

1. Vous choisirez plus facilement le jour et l’heure de l’entretien

Lorsque les beaux jours reviennent, les techniciens de chauffage sont moins sollicités. Leur agenda est plus ouvert. Il sera donc plus facile de fixer un rendez-vous au jour et à l’heure qui vous conviendront le mieux. Cela vous évitera peut-être ainsi de prendre un jour de congé ou d’entendre le bruyant aspirateur du chauffagiste ou ses coups de marteau durant votre réunion Teams ou Zoom. ;-)

2. Vous détectez plus vite les problèmes après le stress de l’hiver

Votre chaudière a été très sollicitée durant l’hiver. Elle a peut-être même été soumise à des périodes de « stress » lors des épisodes de froid plus intense. Le printemps est donc le bon moment pour l’inspecter, la nettoyer, anticiper une éventuelle usure de certaines pièces.

3. Vous diminuez les coûts de réparation

Grâce à cette anticipation, vous réduisez les risques de panne de chaudière futurs. Vous ne laissez pas « pourrir » les problèmes et la chaudière se dégrader davantage. La prévention permet ainsi d’éviter de grosses et coûteuses réparations.

4. Vous ne craindrez pas de devoir attendre les pièces de rechange

Quand votre appareil de chauffe connaît une avarie et que le chauffagiste n’a pas la pièce en stock, il faut parfois attendre plusieurs jours avant d’effectuer la réparation. Une mauvaise nouvelle quand cet épisode a lieu en hiver. Si cela arrive au printemps ou l’été, les conséquences ne seront pas aussi grandes et vous ne perdrez pas en confort.

5. Vous êtes prêt(e) pour l’automne

Procéder au contrôle périodique de sa chaudière au printemps ou en été, c’est enfin la garantie d’avoir un appareil en parfait état de marche lorsque vous le redémarrerez en octobre ou en novembre. Bref, d’éviter l’angoisse de tomber en panne en plein hiver et de devoir rester sans chauffage et sans eau chaude durant plusieurs jours.

À quelle fréquence entretenir sa chaudière ?

On vous l’a dit, le contrôle périodique est une obligation légale. Que vous ayez une chaudière au gaz naturel, une chaudière au mazout, au bois ou aux pellets.

Pour le modèle au gaz, le contrôle devra être effectué tous les 2 ans en Flandre et à Bruxelles, tous les 3 ans en Wallonie pour les chaudières de moins de 100 kW et tous les 2 ans pour celles de plus de 100 kW.

Pour les chaudières au mazout, bois et pellets, le contrôle devra être réalisé chaque année, quelle que soit la Région où vous habitez.

Pour rappel, c’est aux locataires que revient l’obligation de contrôle périodique de la chaudière. On vous détaille les obligations du locataire pour l’entretien de la chaudière..

Un dernier conseil pour conclure : au printemps, c’est également le bon moment pour passer sa chaudière en mode été ;;-).