Les conséquences d’un printemps froid sur vos consommations d’énergie

Alors que le printemps 2020 avait été particulièrement chaud, le printemps 2021 a connu des températures exceptionnellement froides. Un temps frisquet qui a eu des conséquences sur vos consommations d’énergie. Explications, chiffres et conseils.

11/06/2021 -
Laetitia M.

On n’avait plus connu cela depuis un moment, de la neige en avril : 6,5 cm le 6 avril à Uccle et 22 cm le 7 avril au Mont-Rigi ! La Belgique a même connu 23 jours de précipitations neigeuses durant le printemps 2021 et 9 jours de gel. Et si l’on compare les données météo des 30 dernières années, le mois d’avril 2021 fut exceptionnellement froid : 7,3°C en moyenne enregistrés à Uccle par l’Institut météorologique (IRM), contre 10,4°C pour la période de référence 1991-2020. Et mai n’a guère été plus chaud…

Conséquence ? Les chaudières ont continué de tourner jusqu’à fin mai. Difficile avant cela de passer le chauffage en mode été, voire de le couper. Avec un impact sur les factures d’énergie des Belges…

Des factures d’énergie en hausse à cause du froid mais pas que…

Un autre facteur a influencé nos consommations ces derniers temps : la poursuite du télétravail et le prolongement pour de nombreux élèves de l’enseignement à distance. Compteurs d’électricité et de gaz ont dès lors tourné un peu plus aussi.

Retrouvez tous les chiffres et des conseils énergie dans notre article « Comment réduire l’impact du télétravail sur votre conso de gaz et d’électricité ? »

À combien se chiffrera la hausse des consommations d’énergie ?

Comparé aux consommations du gaz naturel de la même période l’an dernier (les 5 premiers mois de l’année), nous avons noté une augmentation de la consommation de gaz de l’ordre de 27%, principalement en raison du printemps froid.

Nous avons fait le calcul. En comparaison avec l'année passée, une famille moyenne a consommé 1625 kWh de gaz en plus durant les 5 premiers mois de l'année. Cela équivaut à un surcoût d'environ 80 €. Bien sûr, le montant sera différent pour chaque ménage. Tout dépend, évidemment, de la situation de chacun.

Par ailleurs, on note que les prix, après avoir été très bas en 2020, ont fortement augmenté ces derniers mois. L'année dernière avait donc été une année vraiment exceptionnelle, avec, entre autres, l'impact de la crise corona et des stocks de gaz élevés, qui se sont traduits par des prix de l'énergie historiquement bas.

Comment faire face à cette augmentation ?

Vous pouvez prendre les devants pour diminuer l’impact d’une éventuelle future hausse de votre facture d’énergie.

Adapter votre acompte mensuel

Cela permet d’étaler le coût du surplus à payer et donc de ne pas plomber votre budget le mois où vous recevez votre facture annuelle.

Comment faire ? Rendez-vous dans votre Espace client en ligne. Entrez votre relevé de compteur et le calculateur vous indiquera automatiquement de combien vous devez augmenter votre acompte pour ne pas avoir à payer de supplément quand viendra votre décompte annuel. Une bonne façon de savoir, aussi, si vous aurez un supplément à payer ou pas !

Adopter des gestes d’économie d’énergie

Peut-être ne suffiront-ils pas à combler l’augmentation occasionnée ces derniers mois mais ils vous permettront de ne pas continuer à trop consommer et seront utiles pour gérer vos consommations futures.

D’autres facteurs à l’origine d’une augmentation de vos factures d’énergie

Il existe aussi des raisons plus classiques d’une hausse des consommations d’électricité et de gaz : la famille qui s’agrandit, l’installation d’une piscine, l’ajout d’un climatiseur… Et des causes parfois plus inattendues que l’on vous invite à découvrir dans notre article « Les causes d’une augmentation de votre consommation d’énergie ».