5 questions d’argent sur les panneaux photovoltaïques

Panneaux solaires et argent ? Un duo parfois explosif. Du moins, il suscite le débat. Mais il est aussi à l’origine de quelques idées reçues. Des mythes financiers sur lesquels nous allons tenter de faire la lumière.
Paul D.
03/05/2022 |

Il existe au moins 6 idées reçues sur les panneaux solaires. Et autant de mythes financiers ! Que ce soit le prix, les primes, les taxes, la rentabilité, le financement, beaucoup de propos circulent autour de l’argent et des panneaux photovoltaïques. Nous sommes partis des questions que vous nous posez le plus fréquemment et nous avons un peu gratté le sujet. Histoire de rétablir quelques vérités. Voici le résultat de nos recherches…

1. Les panneaux solaires, ça coûte plus de 15 000 € à l’achat !

Faux ! Il y a 10 ans, installer des panneaux solaires coûtait en effet entre 15 000 et 20 000 € (pour une installation moyenne de 14 panneaux et une production de 3 200 kWh). Aujourd’hui, avec l’évolution des panneaux photovoltaïques, les prix ont été divisés par 3 ! De sorte qu’il est possible de payer son installation photovoltaïque à partir de 5000 €, TVA comprise (6%).

On vous explique aussi comment comparer les offres de prix de vos futurs panneaux solaires.

2. Il n’y a plus aucune aide ou prime pour les panneaux solaires

Vrai et faux ! Tout dépend de la Région dans laquelle vous habitez. Vous trouverez aussi ici plus d’infos sur les primes et les aides pour les panneaux solaires en Belgique. Mais pour résumer…

Il est possible d’étaler le paiement de ses panneaux solaires

> Vous habitez en Wallonie ? Plus de prime mais le compteur tourne toujours à l’envers jusqu’en 2030, si vos panneaux solaires sont installés avant 2024. Le tarif prosumer est aussi entré en vigueur le 1er octobre 2020 (voir point 4). Malgré cela, la rentabilité est toujours de mise. Nous avons calculé la rentabilité de vos panneaux solaires en Wallonie.

> Vous habitez en Flandre ? Une prime à l’installation des panneaux solaires est accordée jusqu’en 2024. Le tarif prosumer a disparu en 2021 au profit d’un nouveau système de tarification. L’électricité non autoconsommé, qui est injecté au réseau est valorisé au tarif d’injection. Ici aussi, l’investissement est toujours intéressant, d’autant plus si vous ajoutez une batterie à votre installation. Cette infographie explique quel est la rentabilité de vos panneaux solaires en Flandre.

> Vous habitez à Bruxelles ? Certaines communes accordent des primes pour les installations photovoltaïques. Depuis novembre 2021, les prosumeurs tombent aussi dans le système de valorisation d’injection, comme en Flandre : on vous explique tout dans cet article. Vous recevez aussi des certificats verts (environ 900 €/an) durant 10 ans ! Découvrez quelle est la rentabilité de vos panneaux solaires à Bruxelles.

3. Si on n’a pas le budget, impossible d’installer des panneaux photovoltaïques

Faux ! S’il vous est impossible de financer vos panneaux solaires avec le fruit de votre épargne, ou de les payer en une seule fois, il existe des prêts énergie, appelés aussi prêts verts. Ces prêts soutiennent les investissements économes en énergie. Le taux débiteur est fixe et, pour l’instant, généralement inférieur à 2% (en fonction de l’organisme financier).

ENGIE propose ainsi le paiement échelonné de votre future installation photovoltaïque, en fonction de votre budget disponible.

Une fois le devis vos panneaux solaires établi, nos conseillers calculent pour vous le montant de vos mensualités. Vous pouvez également le faire sur le site de notre partenaire Beobank. Gardez toujours à l’esprit tout de même qu’emprunter de l’argent coûte aussi de l’argent.

4. Le tarif prosommateur plombe la rentabilité des panneaux solaires

Faux ! On l’estime à environ 200 € par /an en Wallonie, mais cela peut être plus élevé en fonction de la capacité installée et de votre gestionnaire de réseau.

Le tarif prosommateur (ou prosumer) est la redevance annuelle forfaitaire payée par tous ceux qui sont à la fois producteurs et consommateurs d’électricité.

Il est d’application uniquement avec le système du compteur qui tourne à l’envers. Ce qui est le cas en Wallonie. Et en Flandre en cas d’installation de panneaux solaires avant 2021 avec un compteur analogue qui tourne toujours à l’envers.

En Wallonie, le tarif prosumer est entré en vigueur le 1er octobre 2020. Il était compensé à 100% par le gouvernement wallon en 2020 et 2021, mais ne l’est plus qu’à 54,27% en 2022 et 2023. Il sera 100% à charge des prosumers en 2024.

À Bruxelles, le tarif prosumer n’existe pas.

Certains craignent aussi l’arrivée du compteur intelligent. Prétextant qu’il pourrait lui aussi plomber la rentabilité des panneaux solaires. Il n’en est rien.

5. L’entretien des panneaux solaires, ce n’est pas donné !

Faux ! Les spécialistes considèrent qu’en Belgique, la pluie suffit tout simplement à nettoyer les poussières grâce au revêtement qui les protège des saletés. Un nettoyage des panneaux solaires n’est nécessaire que dans certaines conditions exceptionnelles s’il y a beaucoup d’arbres et d’oiseaux à proximité. Dans ce cas, l’entretien coûte une centaine d’euros.

Quid de l’onduleur ? Pièce maîtresse d’une installation photovoltaïque. Vous pouvez le dépoussiérer chaque année, au niveau des entrées d’air. Quant à sa durée de vie, elle est en moyenne de 8 à 12 ans. Vous devrez donc le remplacer au moins une fois sur la durée de vie totale de vos panneaux (25 ans). Prix ? Il varie selon le dimensionnement de l’installation et sa puissance. En moyenne, comptez un peu moins de 2000 € hors placement. Il est possible d’éviter la dépense si votre onduleur est toujours sous garantie. Celle-ci est souvent de 5 ans. Mais certains installateurs offrent des extensions de garantie qui peuvent aller jusqu’à 20 ans !

Curieux de savoir si ce serait une bonne idée d’installer des panneaux solaires sur votre toit ? Demandez un devis gratuit.