Pompe à chaleur + panneaux solaires = bonne idée ?

Vous prévoyez une nouvelle construction ou des travaux de rénovation lourds qui imposent l’installation d’une pompe à chaleur ? Coupler pompe à chaleur & panneaux solaires pourrait bien être la solution gagnante pour produire électricité et chaleur.

15/04/2020 -
Paul D.
Expert énergie chez ENGIE

La pompe à chaleur est souvent présentée comme l’une des bonnes options pour le chauffage d’une maison.

Mais attention ! On lui reproche de consommer beaucoup d’électricité pour alimenter son compresseur. Pour une même quantité de chaleur à produire, le gaz naturel sera toujours moins cher que l’électricité. La conclusion des experts chauffage d’ENGIE est donc sans équivoque : si vous avez la possibilité de vous chauffer avec une chaudière au gaz, optez directement pour cette option-là qui sera plus rentable.

Dans certaines conditions (nouvelle construction ou grosse rénovation sans possibilité de raccordement gaz), le chauffage électrique est la seule option. Dans ce cas, la pompe à chaleur garantit une bonne performance puisqu’elle tire jusqu’à 80% de la chaleur qu’elle produit de l’environnement (sol, eau ou air). Le recours à cette technologie de chauffage vous fera également gagner quelques points en plus dans le score PEB (performance énergétique du bâtiment).

Et si pour compenser la grosse consommation électrique de la pompe à chaleur, la solution était d’associer pompe à chaleur et panneaux solaires ?

Un duo gagnant pour la planète

Choisir de se doter de panneaux solaires et d’une pompe à chaleur c’est doublement favoriser la production et l’utilisation d’énergie renouvelable. Vous participez ainsi pleinement à la transition énergétique et à l’effort pour plus de neutralité carbone.

La promesse d’économie sur la facture d’énergie ?

Comme la pompe à chaleur consomme pas mal, l’idée de base est de diminuer sa facture d’électricité en compensant le besoin d’électricité par la production des panneaux solaires.

Mais soyez quand même attentif à ces 2 points d’attention :

1. En hiver, lorsque vos besoins en chauffage sont au plus haut, votre production solaire, elle, est au plus bas vu que la durée d’ensoleillement est plus faible en hiver.

2. La réglementation liée au principe de compensation des panneaux solaires est, en ce moment, incertaine. Le compteur qui tourne à l’envers était évidemment le scénario idéal. Mais pensez au fait que grâce à la tarification « compensation partielle », vous pourrez quand même réaliser des économies sur votre facture d’électricité. La compensation partielle est entrée en vigueur à Bruxelles depuis début 2020. Il sera possible de l’adopter en Flandre suite à l’introduction du compteur digital. Et en Wallonie, le tarif prosommateur devrait entrer en vigueur.

Ceci permettra d’optimiser l’investissement que vous aurez consenti pour votre pompe à chaleur.

Coupler pompe à chaleur et solaire photovoltaïque augmente l’autoconsommation

En effet, quand les panneaux solaires sont associés à une pompe à chaleur, l’électricité produite en journée est directement utilisée pour faire fonctionner le compresseur de la pompe à chaleur.

Pour aller encore plus loin, lisez ces 5 façons d’augmenter son autoconsommation avec ses panneaux solaires.

Tous les logements peuvent-ils être équipés d’une pompe à chaleur ?

Une pompe à chaleur est plus efficace dans les nouvelles maisons, très bien isolées, disposant d’un plancher chauffant ou de radiateurs basse température. Dans ce cas, un modèle à un seul compresseur est idéal. L’eau à la sortie de la pompe varie ici entre 35°C et 40°C.

Pour les maisons moins bien isolées, une pompe à haute température est plus indiquée. Celle-ci dispose d’un double compresseur et porte l’eau de sortie vers les 65°C.

Pour les vieilles maisons, on déconseille l’installation d’une pompe à chaleur. Vu leurs déperditions d’énergie (à cause des ponts thermiques, des simples vitrages, des murs faiblement isolés ou des radiateurs en fonte), l’appareil sera fortement sollicité et sa consommation électrique s’envolera.

Combien de panneaux solaires faut-il pour alimenter une pompe à chaleur ?

Tout va dépendre de la taille de votre habitation, de son degré d’isolation, de vos besoins en chauffage et eau chaude sanitaire, de votre consommation électrique, du coefficient de performance saisonnier de la pompe à chaleur (COP).

On estime en moyenne qu’il faudra environ 9 panneaux photovoltaïques produisant 300 kWh chacun pour couvrir la consommation d’une pompe à chaleur de COP 4 pour une construction neuve ou d’une maison parfaitement isolée ayant une consommation thermique annuelle de 10 000 kWh. Pour les habitations plus anciennes ou moins bien isolée, le double de panneaux sera nécessaire…

Quoi qu’il en soit, il est recommandé de demander conseil à un installateur. Celui-ci mènera une étude pour évaluer les besoins en chaleur ; pour comparer les modèles de pompe ; pour calculer combien de panneaux solaires seront nécessaires au fonctionnement de la pompe.

L’idéal est de procéder à l’installation des panneaux solaires et de la pompe à chaleur en même temps. Mais ce n’est pas obligatoire.

Peut-on associer pompe à chaleur et solaire thermique ?

Oui. C’est une seconde façon de coupler énergie solaire et pompe à chaleur. Pour rappel, les panneaux thermiques profitent du rayonnement du soleil et s’en servent pour réchauffer un liquide caloporteur qui circule en leur sein. Ce dernier se branche sur la citerne d’eau sanitaire. C’est le «boiler solaire». Une pompe à chaleur peut, elle-aussi, effectuer cette tâche. C’est le «boiler thermodynamique». Ici, les deux technologies sont regroupées, afin de gagner encore en autonomie. Ainsi, en cas de baisse de l’ensoleillement, la pompe à chaleur prend le relais en utilisant les calories de l’air.

Pompe à chaleur, idéale aussi pour chauffer la piscine

De plus en plus, les pompes à chaleur sont utilisées pour chauffer les piscines des particuliers. La pompe à chaleur puise l’énergie calorifique dans l’air ambiant pour la transmettre sous forme de chaleur dans le système de chauffage auquel elle est reliée. Elle peut être ici aussi couplée à des panneaux solaires pour une solution verte, efficace et rentable.

Combien coûte une pompe à chaleur ?

Il faut compter un minimum de 10 000€ pour l’appareil. Plus l’indice de performance est élevé, plus le prix l’est aussi. Le critère économique n’est pas déterminant dans l’achat d’une pompe à chaleur car son coût énergétique est élevé. C’est avant tout un choix écologique.

Précisons toutefois que les Régions accordent des primes pour les pompes à chaleur, ce qui fait baisser le coût d’achat et d’installation.

Résumé des avantages et inconvénients d’une pompe à chaleur

Les avantages

> Elle utilise des calories qui sont naturelles et inépuisables.

> Elle ne rejette pas de fumées.

> Elle est facile à entretenir.

> Elle s’adapte aux réseaux de radiateurs sans qu’il faille les modifier.

> Elle peut agir en combinaison avec une chaudière classique, qui prend le relais lorsque la température se rapproche de 0°C : on parle alors de système hybride.

> Elle se profile aussi comme une alternative à l’installation de nouvelles chaudières au mazout (lorsque la norme eco-design visant à interdire la commercialisation des chaudières à mazout sera d’application en Belgique).

Les inconvénients

> Elle fait du bruit à cause du ventilateur.

> Le prix est élevé.

> Elle a besoin d’électricité pour fonctionner, en particulier le compresseur. Le bilan énergétique reste toutefois positif : 1kWh d’électricité utilisé pour 3 ou 4 kWh de chaleur.

Tous les détails des différentes solutions de chauffage dans notre e-book gratuit : Choisir son système de chauffage.

Convaincu(e) ? Demandez votre offre de panneaux solaires chez ENGIE.

 

À lire aussi