Changements pour les panneaux solaires à Bruxelles en 2021

Du compteur qui tourne à l’envers avec compensation partielle au régime des certificats verts, en passant par le tout nouveau tarif d’injection… Que de nouveautés pour le solaire à Bruxelles en 2020 et en 2021 ! On fait le point…

08/11/2021 -
Paul D.
Expert énergie chez ENGIE

D'importants changements touchent les propriétaires de panneaux solaires à Bruxelles.

Les toutes dernières évolutions ?

Commençons par le dernier en date (et donc plus important). Depuis le 1er novembre 2021, le principe de compensation partielle laisse sa place à l’introduction du tarif d’injection.

On vous explique tout dans notre article dédié.

Rapide historique des changements en 2020

Pour bien comprendre la situation actuelle, rien de rel que de se souvenir des précédents épisodes…

En 2020, la Région bruxelloise décidait de mettre fin au système du compteur qui tourne à l’envers. Celui-ci a disparu au profit d’un système de compensation partielle. Tous les propriétaires de panneaux solaires y étaient soumis (qu’ils aient placé des panneaux avant ou après cette date). Concrètement ? Le prosumer payait les tarifs du réseau (ce qui correspond aux coûts pour l’utilisation du réseau de distribution) sur base de la quantité d’électricité réellement prélevée sur le réseau. Cette partie de sa facture n’était donc pas compensée par l’injection (la quantité injectée sur le réseau grâce à la production photovoltaïque non consommée). La partie « Énergie » de la facture restait quant à elle basée sur les volumes compensés (prélèvement net du réseau avec un minimum de zéro).

À partir de novembre 2021, tout le système de compensation passe à la trappe au profit donc du système avec tarif d’injection…

Mais ce n’est pas tout en 2021. Autre changement: du côté du régime des certificats verts.

Qu’est-ce qui a changé pour les certificats verts à Bruxelles ?

Le nombre de certificats verts octroyés aux prosommateurs a diminué le 1er janvier 2021.

Concrètement ?

Le nombre de certificats verts dépend de la classe de puissance de l’installation.

Jusqu’au 31 décembre 2020, les particuliers recevaient 3 certificats verts par MWh produit pour les installation inférieures à 5 kWc et 2,4 pour les installation supérieures à 5 kWc. Depuis le 1er janvier 2021, toutes les nouvelles installations voient ce nombre diminuer à 2,4 (soit une réduction de 17%).

ATTENTION : cette mesure ne concerne que les installations photovoltaïques placées à partir du 1er janvier 2021. Pour les propriétaires de panneaux solaires installés avant le 31 décembre 2020, le nombre de certificats verts ne diminuera pas pendant les 10 ans auxquels ils y ont droit.

Précision supplémentaire : un compteur digital bidirectionnel et un compteur certificat vert sont obligatoires et doivent être installés avant la mise en service des panneaux solaires. Si votre compteur électrique doit être remplacé, il le sera probablement par un compteur intelligent. L’index de production devra être communiqué 4 fois par an à Brugel. Lorsqu’1 MWh sera généré, le régulateur créditera sur le compte bancaire du bénéficiaire le montant des certificats verts correspondants.

Enfin, ajoutons encore qu’il est plus avantageux de vendre vos certificats verts à votre fournisseur d’énergie, comme ENGIE, que de renoncer à votre droit aux certificats verts en échange d'une installation gratuite. En effet, une fois votre installation remboursée, vos certificats verts continuent de vous rapporter de l'argent.

Quoi qu’il en soit, investir dans des panneaux solaires reste très rentable à Bruxelles. Le retour sur investissement est de 4 ans, le plus bas du pays ! Nous avons calculé précisément quelle est la rentabilité de vos panneaux solaires à Bruxelles.

Intéressé(e) par des panneaux photovoltaïques ? Demandez un devis gratuit.