Tout savoir sur l’entretien de vos panneaux photovoltaïques

Bonne nouvelle : votre installation solaire n’exige presque pas de nettoyage ! Inutile donc de jouer à Tarzan sur votre toit. Aucun entretien ? Pas tout à fait. La neige et des saletés tenaces perturbent parfois le rendement… On vous explique tout !

13/09/2021 -
Paul D.
Expert énergie chez ENGIE

Compte tenu de ses nombreux atouts, les panneaux solaires connaissent toujours plus d’adeptes. Avec une durée de vie de 25 et 30 ans, votre installation peut paraître inusable. D’autant plus que, contrairement aux idées reçues, ils ne nécessitent pratiquement pas d’entretien, simplement un minimum d’attention pour éviter les pannes et les pertes de rendement. Votre rôle ? Faire preuve de vigilance et adopter des gestes simples pour garder votre précieux investissemen au top de ses performances.

1. Faut-il nettoyer régulièrement vos panneaux photovoltaïques ?

Non ! C’est la grande question et la réponse est assez unanime. Pour plusieurs raisons :

  • La pluie, votre meilleur allié
    Selon les spécialistes, la pluie est le meilleur laveur de panneaux qui existe ! Son simple écoulement sur la surface suffit à enlever les saletés. Or, en Belgique, la pluie, on connaît… Et comme la plupart des panneaux solaires européens résistent aux intempéries, vous pouvez espérer la prochaine averse, l’esprit tranquille.
  • Des panneaux « autonettoyants »
    Lorsque vous faites le choix de la qualité, vos panneaux sont équipés d’un revêtement anti-salissures adéquat et performant, qui fait perler l’eau. Cette surface est une véritable couche de protection, permettant aux cellules photovoltaïques de continuer à absorber les photons de la lumière solaire, malgré d’éventuelles poussières.
  • Le vent s’occupe du reste
    Lorsqu’il souffle sur vos panneaux, le vent se charge d’enlever les crasses séchées, les feuilles ou tout autre dépôt « solide ». La nature, à votre service.

On le répète : votre installation solaire ne requiert pas de nettoyage régulier, comme vous le faites peut-être pour vos fenêtres. Mais toute règle a des exceptions, certaines conditions peuvent donc justifier davantage de soin. Au risque de voir votre production d’énergie diminuer .

2. Les saletés influencent-elles le rendement ?

Oui, c’est possible. Surtout quand les taches sont tenaces, comme les déjections des oiseaux, ou encore la neige. Une étude de l’université de Californie a démontré que la perte peut s’élever à 7,4%, mais rappelons que cette région des États-Unis connaît des périodes de 145 jours sans pluie !

Chez nous, la perte d’efficacité est donc souvent faible, mais cela n’empêche pas certains éléments extérieurs d’influencer le rendement de votre installation solaire. Dans certaines situations extrêmes, on peut observer jusqu’à 15% de diminution, car le panneau capte moins de lumière. Ce qui peut entrer en ligne de compte ?

  • La neige, ennemi numéro un
    Imaginez toute la surface de vos panneaux recouverte d’un tapis blanc. Cela peut arriver, lorsque l’angle d’inclinaison n’est pas suffisant. Dans ce cas, vos cellules photovoltaïques ne pourront plus absorber la clarté ni l’ensoleillement, faisant de la neige l’un des principaux éléments à surveiller…
  • Les déjections d’oiseaux
    Malheureusement, elles résistent souvent à la pluie. Raison pour laquelle vous avez tout intérêt à les enlever, car elles empêchent les cellules de capter les rayons du soleil.
  • Les arbres, les feuilles et l’ombre
    Des branches peuvent rapidement faire de l’ombre à vos panneaux et influencer fortement votre rendement. Sans oublier, les plantes grimpantes, les feuilles mortes à l’automne et les aiguilles des résineux. Soyez donc attentif.
  • L’angle d’inclinaison
    Moins vos panneaux solaires sont penchés, plus vous devez ouvrir l’œil. C’est logique, puisqu’une pente de moins de 20 degrés, par exemple, favorise moins l’écoulement de la pluie, le glissement de la neige et peut générer une plus forte accumulation de saletés. C’est encore plus évident, si vos panneaux sont à plat.
  • L’âge du revêtement
    Même si vos panneaux sont fabriqués pour durer trois décennies, la couche anti-salissures pourrait perdre en efficacité au fil des années.
  • La localisation joue aussi
    Si vous habitez en pleine ville, l’air est davantage saturé en particules fines, qui peuvent se déposer sur la surface de vos panneaux. Même topo dans les zones agricoles, où de grandes quantités de poussières et de pollens sont charriées dans les airs. Votre maison est située à la côte ? Le bord de mer se caractérise par une atmosphère chargée de sel et de sable.

3. Comment nettoyer votre installation solaire ?

Premier conseil : faites attention lorsque vous grimpez sur votre toit. Ne prenez pas de risques inutiles. Le cas échéant, faites appel à des professionnels habitués aux travaux en hauteur. Vous vous sentez capable de réaliser l’entretien vous-même sans faire de dégâts ?

a. Nos conseils

Do’s

  • Utilisez de préférence de l’eau tiède adoucie pour préserver les matériaux ;
  • Employez — si vraiment nécessaire — un produit d’entretien spécifique pour panneaux solaires ;
  • Frottez délicatement avec une éponge, un tissu ou un chiffon doux ;
  • Rincez simplement à l’eau tiède adoucie.

Don’ts

  • Cela paraît évident, mais surtout ne marchez pas sur vos panneaux ;
  • Oubliez les produits chimiques et autres détergents agressifs ;
  • Évitez les éponges abrasives ou rêches ;
  • Ne grattez jamais la surface de vos panneaux pour ne pas rayer le verre ;
  • C’est tentant, mais n’utilisez pas de nettoyeur à haute pression.

b. Comment déneiger vos panneaux solaires ?

Laissez de côté la pelle à neige et observez d’abord la situation. Si la couche de poudreuse ne fait que quelques centimètres, le soleil se chargera de l’éliminer. Mais si la neige forme un gros tapis et que les températures restent froides, alors il faut peut-être intervenir. Munissez-vous d’un instrument souple (râteau, pelle, etc.), histoire de ne pas endommager les cellules photovoltaïques, et déblayez délicatement.

Dernier conseil : lorsque vous dégagez la neige, laissez-la autour de vos panneaux. En effet, le phénomène de réflexion de la lumière par la neige permet d’augmenter le niveau d’ensoleillement sur vos panneaux solaires.

c. Quid de l’entretien de l’onduleur ?

Pièce centrale de votre installation, l’onduleur requiert aussi un peu de soins. Sa durée de vie est généralement de 12 à 15 ans. S’il n’est pas nécessaire de faire un « entretien » spécifique, assurez-vous toutefois que cet équipement est continuellement bien ventilé. L’air doit pouvoir circuler autour de votre onduleur, sinon gare à la surchauffe, synonyme de performances plus faibles et de durée de vie inférieure….

Voilà pourquoi il peut être intéressant de le contrôler régulièrement. Commencez, par exemple,  par le dépoussiérer chaque année, au niveau des entrées d’air. Vérifiez aussi les grilles de ventilation, car elles ne peuvent pas être obstruées. Contrôlez ensuite les affichages, la pile, le serrage des câbles, la corrosion au niveau des connexions, etc. Jeter également un œil aux câbles pour vous assurer qu’ils ne sont pas endommagés par des rongeurs ou des fouines.

4. Quand nettoyer vos panneaux solaires ?

Sauf conditions ou situations extrêmes (neige, ombre, déjections tenaces, etc.), il vous suffit d’entretenir vos panneaux une fois tous les quatre ans. Notez qu’il vaut mieux effectuer votre nettoyage au printemps (pas en hiver, en tous cas) et quand votre installation ne produit pas d’électricité, donc plutôt en soirée.

5. Faire appel à des pros du nettoyage : combien ça coûte ?

Contrairement à ce que l’on peut penser, l’entretien des panneaux solaires par des professionnels ne coûte qu’une centaine d’euros. Sachant que la pluie est votre meilleur allié, et qu’il ne faudra probablement nettoyer qu’une fois tous les quatre ans, pourquoi jouer aux funambules sur le toit ?

Pour l’onduleur, si vous devez le changer (au moins une fois sur la durée de vie de votre installation), sachez que son prix varie selon le dimensionnement de l’installation et sa puissance. Comptez en moyenne un peu moins de 2 1 000 200 euros hors placement ..

Dernier conseil : mesurer régulièrement (au moins d’année en année) votre production d’énergie solaire, notamment avant et après entretien. Cela vous aidera à estimer la nécessité de nettoyer vos panneaux.

Vous ne possédez pas encore d’installation photovoltaïque dans votre habitation ? Demandez votre devis en quelques clics et sans engagement.