8 astuces de printemps pour « bricoler » un nid encore plus douillet

Nous sortons petit à petit de l’hiver ! Place au printemps, l’éclosion des bourgeons, plus de lumière et une énergie retrouvée… Pourquoi ne pas en profiter pour réaliser de petits travaux utiles pour un logement plus confortable ? Suivez le guide.
Daphné C.
22/03/2022 |

Au printemps, c’est le moment d’activer le mode « bricoleur » et de passer quelques heures dans votre magasin de bricolage préféré. À ce propos, n’hésitez pas à scruter les promos, souvent le dimanche.

Vous pouvez effectuer de petites adaptations avec parfois un bel impact sur votre bien-être et le confort à la maison. En effet, rien de tel que de sentir de bonnes ondes chez soi et d’en faire un vrai petit nid douillet. Des astuces, parfois toutes simples, qui riment aussi avec une baisse de la consommation d’énergie. Une opportunité à ne pas laisser passer, surtout en période de prix élevés comme actuellement. Vous allez peut-être pouvoir chauffer moins, sans perdre en chaleur ; ou réduire votre usage d’électricité, sans vous priver. 

Prêt à vous retrousser (juste un peu) les manches au printemps ?

1. Changez vos ampoules

Si vous n’avez pas encore de LED dans toute votre habitation, c’est le moment de sortir une escabelle et de les changer (enfin) ! En effet, la lampe LED est vraiment plus économique : jusqu’à 85 % de votre facture d’éclairage. En plus, on vous aide à choisir parmi l’offre abondante de modèles… Votre logement est déjà parfaitement équipé ? Alors, prenez simplement le temps de dépoussiérer vos lampes, car une ampoule sale est nettement moins efficace énergétiquement, puisque la poussière absorbe la lumière…

2. Sautez sur les joints

Vos fenêtres et vos portes sont une source importante de déperdition de chaleur, notamment à l’endroit des joints. En effet, les menuiseries sont composées de plusieurs parties, unies par des joints d’étanchéité à l’air et à l’eau. Des éléments clés pour l’isolation et le confort de la maison. Mais voilà… parfois ils sont vieux ou peu performants, ne jouant plus leur rôle hermétique et laissant passer les courants d’air, pas idéal donc pour garder la chaleur en été.

Vous voulez savoir si vous avez des « fuites » ? C’est simple : munissez-vous d’un petit bâtonnet d’encens et passez la fumée dans les angles et les contours de vos ouvertures extérieures. Vous allez très vite constater les mouvements brusques de la fumée, synonymes de courant d’air… Mieux vaut évidemment ne pas laisser les choses en l’état ! Il existe plusieurs types de joints, mais les plus simples à placer sont ceux en plastique, en forme de V : une simple bande à coller pour parfaire l’étanchéité de vos fenêtres (ou de vos encadrements de portes).

3. Lavez les électros de la cuisine

Frigo, congélateur, plaques de cuisson, four électrique ou lave-vaisselle, autant d’appareils qui méritent un gros nettoyage de printemps. Pourquoi est-ce important ? Au fil des mois et des utilisations, les saletés (et la glace) s’accumulent et les électros deviennent moins performants, donc plus énergivores. 

Par exemple, un congélateur rempli de givre est un congélateur qui consomme plus, alors profitez-en pour le dégivrer et faire le tri dans votre frigo. Côté four et plaques de cuisson, si les surfaces sont sales, vos appareils seront également moins efficaces. Pareil pour le lave-vaisselle, un bon nettoyage permet d’éliminer le calcaire et le rendre plus économe en eau et en électricité. 
 
Vos meilleurs alliés pour un grand nettoyage écologique de la cuisine ? Le vinaigre, le bicarbonate, le citron et l’eau chaude !

4. Nettoyez la ventilation

Parfois oubliée, dans un coin de la salle de bain ou de la cuisine, la ventilation (VMC ou VMR) est un élément essentiel pour la performance énergétique de votre logement. Pour une aération optimale, vous avez donc tout intérêt à nettoyer les sorties d’air… Là où s’accumule un tas de poussière, qui empêche une ventilation optimale des pièces. Pour en savoir plus sur l’importance de l’aération de votre logement, voici un article pour vous !

5. Remplacez votre pommeau de douche

Chaque fois que vous prenez votre douche, vous vous dites peut-être : « assez de ce pommeau ! » Il est peut-être encrassé par le calcaire, le débit est insuffisant ou trop puissant, voire même défectueux. Mais une fois que vous quittez la salle de bain, vos bonnes intentions s’évaporent dans une journée bien chargée… 

Profitez du printemps pour agir ! Commencez par un bon nettoyage dudit pommeau… Quand il est encrassé, le but est d’enlever le calcaire, en privilégiant une approche écologique. Comment détartrer ? Le vinaigre blanc est une nouvelle fois votre allié durable ! Démontez le pommeau et laissez tremper toutes les pièces pendant une bonne nuit. Le lendemain, rincez et grattez le calcaire récalcitrant. Votre pommeau est prêt pour un tour !

Si le pommeau est vraiment HS, alors peut-être est-ce temps de le changer… Il existe aujourd’hui — sans se ruiner,— des pommeaux de douche intelligents, économiques et écologiques. Ils vous permettent de faire des économies d’eau, donc de préserver cette précieuse ressource naturelle, grâce à des fonctions d’arrêt automatique, de minuteur de douche ou de réglage précis de l’eau chaude. Cerise sur le gâteau : ils aident aussi à réduire les traces de calcaire et de chlore, parfait pour une peau plus saine.

6. Enlevez vos tentures

L’arrivée du printemps rime avec grand nettoyage… Bonne nouvelle, profitez-en pour laver vos vitres et décrocher vos rideaux ou vos stores pour les nettoyer. Tout est propre ? Remettez-les si nécessaire pour votre intimité, mais si vous avez le choix : pourquoi ne pas laisser nues les fenêtres de vos pièces de vie, afin de laisser entrer un maximum les rayons du soleil ? Moins de chauffage et d’électricité, puisque la lumière et la chaleur naturelles vont inonder votre salon et votre salle à manger ! Valable uniquement en été… En hiver, vos tentures sont très utiles pour garder la chaleur à l’intérieur.

7. Réglez votre thermostat pour la belle saison

On ne chauffe pas son logement en hiver comme en été… Pourtant, il arrive que les réglages automatiques du thermostat restent inchangés toute l’année ! Les journées deviennent plus longues, vous passez plus de temps à l’extérieur, les températures sont de plus en plus clémentes, etc. Autant d’éléments qui modifient vos besoins de chaleur. 

Alors, profitez du printemps pour reprogrammer votre thermostat. Ce n’est pas très compliqué, mais encore faut-il le faire ! Baissez par exemple la température de confort : un degré en moins peut générer 7 % d’économie ; ou allongez les plages horaires au cours desquelles la chaudière reste éteinte. Si le froid pointe à nouveau le bout de son nez pendant un ou deux jours, mettez un pull supplémentaire, cela ne durera pas.

8. Entretenez la chaudière

Vous ne l’avez pas fait avant l’hiver ? Chance, elle a tenu le coup, mais ne tentez pas le diable et faites la maintenance au printemps. D’autant plus que, comme locataire, vous avez l’obligation de procéder à l’entretien régulier de la chaudière. Quand ? Cela dépend de votre région et du type d’installation :

En Wallonie, c’est obligatoire : 

  • Tous les 3 ans pour les chaudières au gaz de moins de 100 kW et tous les 2 ans pour les autres ;
  • Tous les ans pour les chaudières au mazout, bois, pellets, biomasse ou charbon. 

À Bruxelles et en Flandre, l’entretien est obligatoire :

  • Tous les 2 ans pour les chaudières au gaz ;
  • Tous les ans pour les autres. 

Encore d’autres idées ?

Vous êtes sur votre lancée et vous souhaitez avoir encore plus de conseils ? On fait le plein de « petits » travaux utiles dans cet article et dans celui-ci. Vous avez aussi envie de refaire votre déco, tout en pensant « énergie », voici de précieux conseils. Découvrez également comment quelques bonnes habitudes peuvent vous permettre de faire des économies de chauffage et d’électricité. À vous de jouer !